09/09/2016

Festival de l'oiseau

3e Festival de l’Oiseau : Le week-end des 10 et 11 septembre 2016, à l'Aquascope Virelles (Hainaut)

 

Le grand rendez-vous naturaliste pour toute la famille !

Au programme : Salon optique, concours photo , boutiques nature, expositions, visites guidées de la réserve et excursions nature, animations et jeux nature pour petits… et grands !...


08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité

29/01/2016

Comptage des oiseaux les 30 et 31 janvier 2016

Pour la Belgique:

Chaque année depuis 2004, Natagora organise un recensement des oiseaux de jardin.

Grâce aux observations fournies par les dizaines de milliers de participants, nous en apprenons plus sur leurs mœurs et pouvons mieux les protéger. Pour vous, c'est une occasion unique d'apprendre à reconnaître les oiseaux du jardin et d'observer leur mode de vie. L'émerveillement est garanti !

 

Voyez les détails d'inscription set d'encodage sur le site de Natagora: http://www.natagora.be/index.php?id=devine_qui_oiseaux0

Participez, c'est très simple !

1. Observez les oiseaux de votre jardin au moins une heure sur le week-end. Si vous observez à plusieurs moments de la journée, ou un peu le samedi et un peu le dimanche, vous aurez plus de chance d'observer des espèces différentes.
2. Identifiez les oiseaux de votre jardin, en vous aidant de nos outils d’identification.
3. Pour chaque espèce identifiée, notez le nombre maximum d'oiseaux que vous avez observés en même temps.
4. Renseignez vos observations 

Impatient de participer ces 30 et 31 janvier 2016 ? Inscrivez-vous dès maintenant !

 

Pour la France:

Le comptage est aussi réalisé les 30 et 31 janvier 2016:

https://www.lpo.fr/actualites/les-30-et-31-janvier-2016-4....

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité, Nature

23/11/2015

Concours Tom & Co Uccle VDK et Sint-Pieters-Leeuw

12249839_925860117502392_8180783751367303209_n[1].png

https://www.facebook.com/TomandcoVanderkindere/?fref=ts

09:02 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité

22/05/2015

Un cas de rage chez un chien dans la Loire

http://www.santevet.com/articles/rage-un-cas-detecte-chez...

14:25 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité, Maladies chien-chat

10/03/2015

Grand-duc d'Europe

Communiqué NATAGORA:   Inoffensif Grand-duc, sauf échappé de captivité

 
Depuis quelques jours, de nombreux médias relayent l’histoire d’un Grand-duc d'Europe terrorisant les habitants de la petite ville hollandaise de Purmerend. Un nouveau grand méchant loup à même d’effrayer les enfants est-il né ? Pas vraiment. Le Grand-duc d'Europe est une espèce très farouche, n’attaquant jamais l’homme sauf certains individus échappés de captivité.
Depuis quelques semaines, un Grand-duc approche dangereusement les passants de Purmerend, qui se sentent attaqué. Ces rencontres ne sont pas sans gravité, ses serres puissantes ont entaillé le crâne de certains. Les habitants se baladent maintenant parapluie au bras.

Il est important de mettre en évidence que ce cas est occasionnel et que l’oiseau est très certainement échappé de captivité, n’ayant donc pas peur de l’homme. Les Grands-ducs sauvages sont des oiseaux très farouches fuyant  toute présence humaine. Mais un nombre croissant de rapaces sont détenus en captivité par des particuliers. Les démonstrations de rapaces sont de plus en plus courantes dans les foires, parcs animaliers, etc. 
La LRBPO et Natagora tiennent à rappeler que ces démonstrations sont contraires aux principes élémentaires du bien-être animal : ces animaux ont besoin d’un territoire énorme et pas d’une cage de quelques mètres carrés. Lors des démonstrations, ils sont soumis à un bruit intense, obligés de voler de jour pour une foule bruyante et affamés pour s’assurer un retour vers le dresseur. Après ces démonstrations, certains rêvent de détenir un rapace. Leur commerce, souvent illégal, est donc en extension. Et certains de ces oiseaux détenus s’échappent. Parfois, ils sont même relâchés intentionnellement. Dans le chef de ces rapaces, l’homme est alors associé à la nourriture et il a tendance à s’en approcher pour recevoir la pitance à laquelle on l’a habitué. Ce qui peut mener à de graves problèmes comme à Purmerend.
Il y a une centaine de couples de Grands-ducs en Belgique, ces oiseaux sont sauvages, farouches et ne sont pas dangereux pour l’homme. Par contre, les rapaces échappés de captivité peuvent par leurs comportements anormaux ternir l’image de ces oiseaux majestueux. Les rapaces ne sont pas des animaux de compagnies, ce sont des espèces ayant besoin d’évoluer en pleine nature dans un territoire de plusieurs kilomètres carrés et pas dans une cage de quelques mètres. La LRBPO et Natagora demandent donc l’interdiction des démonstrations de rapaces et un contrôle beaucoup plus strict de leur commerce.
(Photos et illustration : J.-M. Winants)

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité, Nature

10/11/2014

Nos chauve-souris bien loin d'Ebola

Alors que certaines chauves-souris africaines semblent pouvoir jouer un rôle de réservoir pour le virus Ebola en Afrique de l’Ouest, Natagora et Natuurpunt tiennent à corriger certaines rumeurs et préciser la situation en Europe.

Le genre Ebolavirus est l’un des trois appartenant à la famille des filovirus (Filoviridae). Des flambées épidémiques sont pour l’instant constatées en Afrique centrale et en Afrique de l’Ouest. Certaines espèces de chauves-souris frugivores africaines sont les hôtes naturels du virus Ebola. Celui-ci peut se transmettre à l’homme après manipulation ou consommation d’animaux infectés ou d’aliments souillés par les déjections d’animaux infectés et se propager ensuite dans les populations par transmission interhumaine.
Pierrette Nyssen, coordinatrice de Plecotus, le groupe de travail chauves-souris chez Natagora tient à préciser la situation chez nous. « En Europe et en Belgique, la situation est très différente. En effet, les chauves-souris africaines incriminées font partie du sous-ordre des mégachiroptères. Il s’agit de chauves-souris au régime alimentaire varié, avec de grands yeux. Toutes les chauves-souris européennes font partie d’un autre sous-ordre, les microchiroptères, des animaux insectivores, nocturnes, qui se déplacent par écholocation. De plus, il n’y a qu’une famille, les ptéropidés, des chauves-souris frugivores, qui semblent porteuses d’Ebola. Enfin, les trois espèces de cette famille porteuses du virus sont complètement absentes d’Europe, il s’agit d’espèces très éloignées des nôtres !  Il est donc très peu probable que nos chauves-souris puissent avoir un quelconque lien avec le virus Ebola, même si une épidémie devait se développer en Europe. Il n’y a aucun risque de contracter cette maladie en Belgique par le biais des chauves-souris !  »
Les chauves-souris transmettent-elles des maladies ?

Outre leur rôle important dans beaucoup d’écosystèmes dans le monde, les chauves-souris ont aussi été identifiées comme hôte de certains virus qui peuvent affecter la santé humaine. On les appelle des « zoonoses » : des maladies humaines dont l’origine provient d’animaux.

La transmission d’un virus d’un animal sauvage à l’homme résulte souvent d’une altération de l’environnement par l’homme. Par exemple, la destruction de biotopes de chauves-souris (par déforestation et urbanisation) et l’intensification de l’élevage de bétail poussent les chauves-souris à vivre bien plus près de l’homme, de son bétail et de ses animaux domestiques qu’en conditions plus naturelles. Ce contact plus proche peut conduire à un « débordement » d’un virus depuis son réservoir naturel (un animal sauvage) vers la population humaine, soit directement, soit par un hôte intermédiaire (un animal domestique).
 
Relation entre les chauves-souris et les maladies infectieuses dans le monde

Comme tout autre mammifère, les chauves-souris sont considérées comme des « réservoirs » (hôte à long terme) d’un certain nombre de virus, la plupart d’entre eux étant inoffensifs pour l’humain. Dans beaucoup de cas, les chauves-souris ne sont pas elles-mêmes affectées par les virus qu’elles hébergent, vraisemblablement parce que les chauves-souris ont intimement co-évolué avec ces virus depuis des millions d’années. Certaines espèces de chauves-souris jouent un rôle de réservoir viral plus important que d’autres, en fonction de leur contamination antérieure ou de leur mode de vie. Comprendre comment le système immunitaire des chauves-souris résiste à ces virus permettrait d’ailleurs de réaliser des avancées dans la recherche médicale humaine.
 
Quelle est la situation en Belgique ?

La seule zoonose associée aux chauves-souris en Belgique est le « European Bat Lyssavirus », un virus proche de la rage classique (qui affecte principalement les chiens et les renards). Une surveillance de ce virus est effectuée par l’Institut scientifique de santé publique. Aucun cas n’a encore été diagnostiqué en Belgique. Il est cependant probable que ce virus soit présent dans un faible nombre de chauves-souris, surtout chez l’espèce Sérotine Eptesicus serotinus, puisqu’il a été trouvé occasionnellement dans un petit nombre de chauves-souris en France, aux Pays-Bas et au Grand-Duché de Luxembourg. Il n’y a aucun risque si vous ne manipulez pas les chauves-souris, il faut en effet les toucher à mains nues pour qu’un risque de transmission existe. Notons par ailleurs que jusqu’à présent, aucune Pipistrelle commune (l’espèce de loin la plus courante en Belgique) n’a été déclarée porteuse du virus de la rage en Europe. 
 
Visuel 1 : Hypsignathus monstrosus - Photo : Stephen C. Smith
Visuel 2 : Cartes de répartition - Chermundy - Distribution data from IUCN Red List

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité

27/01/2014

recensement des oiseaux de jardin 1 et 2 février 2014

1520646_10152198706068875_523749831_n[1].png

Pour plus d'informations:

http://www.natagora.be/index.php?id=devine_qui_oiseaux

13:32 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité, Nature

20/01/2014

Importations illégales de chiens, risques liés à la rage

IMPORTATIONS ILLÉGALES DE CHIENS – RISQUES LIÉS À LA RAGE

12 chiens ont été importés illégalement ces 6 dernières semaines en provenance de pays à risque qui ne sont pas indemnes de rage, notamment la Hongrie, la Slovaquie, la Roumanie, l'Espagne, la Pologne, l'Estonie et la France. Etant donné qu'il n'existe aucun test permettant de détecter la rage chez un animal vivant, que la période d'incubation peut durer 6 mois et que les symptômes de la rage sont susceptibles de varier considérablement, l'euthanasie a été décidée dans 4 cas où le risque de contamination était trop important. Il s'agit d'une  mesure drastique mais nécessaire pour éviter que le propriétaire, ses enfants, d'autres personnes ou animaux de compagnie ne soient contaminés.

Ces cas ont pu être découverts grâce à la collaboration de vétérinaires qui ont respecté leur obligation de notification à l’AFSCA.

Dans le monde, une personne décède de la rage toutes les 10 minutes. Cette maladie est encore présente dans plus de 150 pays dont certains constituent des destinations de vacances favorites.

La rage est une des zoonoses parmi les plus dangereuses et que l'on craint le plus. Elle peut toucher les animaux sauvages et domestiques ainsi que l'homme, si l'animal infecté non seulement mord mais également s'il griffe, lèche ou est en contact avec la victime.

Si 6 mois peuvent s'écouler avant qu'un animal atteint ne présente les premiers symptômes,  il est déjà contagieux deux semaines avant l'apparition de ces symptômes car le virus est excrété dans la salive. C'est là que réside précisément le danger.

La seule chance de ne pas développer la maladie est de recevoir un traitement dans les 24 heures après le contact avec un animal contaminé. Cependant, puisque l'animal est contagieux deux semaines avant l'apparition des premiers symptômes, le traitement est souvent administré bien trop tard. Dès l'apparition des symptômes, la rage provoque toujours une issue mortelle, aussi bien chez l'homme que chez l'animal.

La confirmation du diagnostic n'est possible qu'après l'autopsie de l'animal mort. Si, au moment de l'euthanasie, la bête n'a encore présenté aucun symptôme, elle sera souvent testée négativement ce qui n'exclut pas que l'animal soit néanmoins contaminé.  La période d'incubation, soit le laps de temps qui s'écoule entre la contamination et l'apparition des premiers symptômes, peut durer jusqu'à 6 mois. Un animal ne sera testé positivement qu'à la fin de cette période d'incubation ou au moment où il présente les premiers symptômes.

L’AFSCA a donc rappelé au public de ne jamais ramener illégalement des animaux domestiques d'un pays à risque. En raison  du risque d'une éventuelle contamination, l'AFSCA applique toujours de façon très stricte les prescriptions en matière d'importation d'animaux de pays où la rage est présente.


Pour rappel

En Belgique, seuls les chiens doivent être vaccinés contre la rage au sud du sillon Sambre et Meuse ainsi que tous les chiens qui accompagnent leur propriétaire en camping ou en caravaning partout en Belgique.

Par contre lors de voyages à l’étranger avec un animal de compagnie, la vaccination contre la rage est obligatoire pour les chiens, chats et furets. Les propriétaires doivent donc veiller à prendre contact à temps avec leur vétérinaire, pour éviter de mauvaises surprises.

Plus d'information (brochure, circulaire, liste des pays indemnes,…) sur
http://www.afsca.be/voyager-animaux-compagnie/ et http://www.afsca.be/santeanimale/rage/

08:01 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité, Généralité, Maladies chien-chat

10/08/2013

WE de la chauve-souris

Pénétrez dans le monde nocturne des chauves-souris !

À la nuit tombée, lorsque les nuées d’insectes s’emparent des lisières et des plans d’eau, un formidable animal fait régner sa loi dans le monde aérien. Unique mammifère à posséder des ailes, la chauve-souris est le fruit d’une étonnante évolution. Véritable acrobate aérien du crépuscule, ces animaux ne se déplacent pourtant qu’à l’oreille utilisant depuis des millénaires des technologies que l’homme ne comprend que depuis quelques années.

Partir à la découverte de ces petits mammifères volants ne laisse personne indifférent. Entendre leurs sonars grâce au détecteur d’ultrasons, et pouvoir observer leur vol furtif à la lueur de torches longue portée, reste une expérience unique proposée au public ce samedi 24 août 2013.

Dans de nombreux endroits en Wallonie et à Bruxelles, Natagora et ses nombreux partenaires invitent les curieux à une soirée enrichissante. Balades crépusculaires, projection de film, animations diverses, tout est mis en place pour vous faire découvrir les chauves-souris.

Cette année, Natagora fête ses 10 ans et tient à vous en faire profiter. Tout au long de l’année, nous vous emmènerons donc avec nous à la découverte de la richesse des milieux agricoles. Découvrez dès maintenant l’importance de ces milieux pour les chauves-souris, avec leurs haies vives, leurs vieilles granges et leurs prés fleuris.

Rejoignez-nous donc ce samedi 24 août et profitez de l’expérience de guides spécialisés passionnés et passionnants.

 

Renseignements sur le site de Natagora:

 

http://www.natagora.be/chauvesouris/index.php?id=nuit_de_...

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité, Nature

20/07/2013

WE Papillons

Devine, qui papillonne au jardin ?

Le week-end des 3 et 4 août 2013, a lieu la 7e édition de l’opération « Devine, qui vient papillonne au jardin ? », le 7e des 10 événements que Natagora vous propose pour fêter ses 10 ans d’actions pour la nature !

Le recensement des papillons est un des outils pour adopter les meilleures stratégies de conservation. Parmi les constats les plus flagrants, le peu de variétés des papillons dans les régions où l’agriculture est la plus intensive. Découvrez les liens forts entre les papillons et les milieux agricoles.

Le dépliant présentant l'opération et illustrant les principaux papillons de nos jardins sera téléchargeable ici à partir en juillet.

 

Site de Natagora:

http://www.natagora.be/papillons/index.php?id=devine_qui_...

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité, Nature

10/06/2013

Hirondelles et Martinets

Devine, combien d'hirondelles sont nos voisines ?

Le week-end des 22 et 23 juin, laissez-vous guider par des spécialistes et apprenez tout sur les hirondelles et les martinets et la manière de les compter.

Ensuite, jusqu'au 30 juin 2013, aidez-nous à les recenser, dans le cadre de l’opération « Devine, combien d’hirondelles sont nos voisines ? », un des 10 événements que Natagora vous propose pour fêter ses 10 ans d’actions pour la nature !

Le formulaire sera disponible ici.

Tout comme le recensement des oiseaux hivernants ou des papillons, celui des hirondelles nous permet de mieux comprendre l’évolution des populations d’animaux sauvages et d’adopter les mesures de conservation nécessaires.

Cinq excellentes raisons de dénombrer hirondelles et martinets

  1. Pour mieux comprendre l’évolution de leurs populations
  2. Car les hirondelles sont des bio-indicateurs de premier ordre
  3. Car un nid «compté» est un nid mieux protégé
  4. Parce que ce sont des oiseaux charmants et passionnants
  5. Pour faire connaissance avec ses voisins

Activités du we:

http://www.natagora.be/hirondelles/index.php?id=2603

 

Autres informations sur le site de Natagora:

http://www.natagora.be/hirondelles/index.php?id=devine_qu...

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité, Nature

10/05/2013

Nature portes ouvertes: we Natagora

Quelle meilleure période que le mois de mai pour découvrir les merveilles que la nature peut nous offrir ? Le printemps a eu le temps de s’épanouir et le vivant est en fête. Les plantes sont en fleurs et colorent les paysages, les oiseaux paradent et ne se soucient plus de l’homme, des milliers d’insectes aux formes différentes butinent autour de nous, même les mammifères nous font l’honneur de montrer le bout de leur nez.

Natagora possède 4300 hectares de réserves naturelles qu’elle gère et entretient. Pour soutenir le réseau écologique créé par ces réserves naturelles, de nombreux particuliers, entreprises ou collectivités ont inscrit leur jardin ou autre terrain au Réseau Nature et y ont ouvert la porte à la biodiversité.

Voilà donc des centaines de sites qui restent souvent fermés au public, soit afin d’y préserver la nature sauvage, soit parce qu’ils se trouvent sur des terrains privés.

Venez donc profiter ce week-end des 18 et 19 mai de l’occasion exceptionnelle de découvrir ces terrains riches en biodiversité. Vous y découvrirez des milieux rares, des plantes protégées, des paysages à couper le souffle, des papillons protégés et les aménagements de jardins favorables aux batraciens, hérissons ou libellules.

Toutes ces visites sont guidées par des spécialistes de la nature sauvage : guides natures ou propriétaires conscientisés.

Dans le cadre de cette année toute particulière des 10 ans de Natagora, l’événement sera placé sous la thématique de la biodiversité en milieu agricole. De nombreuses réserves de Natagora sont en effet gérées par des agriculteurs, ou incluent des vergers hautes-tiges. Natagora est également fortement impliquée dans de nombreux projets de protection de ces milieux. Venez découvrir l’importance des campagnes pour la biodiversité et l’action de Natagora dans ces milieux.

Programme du we:

http://www.natagora.be/index.php?id=2397

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité, Nature

25/03/2013

Conférence ornithologique à Bruxelles 26 mars 2013

http://www.aves.be/bruxelles-brabant/index.php?id=2260

 

Elles ont lieu le mardi à 20 h précises à l'Hôtel Communal de Woluwe-Saint-Lambert, 2, avenue P. Hymans, entrée sous la tour, métroTomberg, ligne I, bus 28.

P.A.F. : 4 euros, non membres 5,50 euros et 3 euros jusqu'à 21 ans.

Pour plus d'information, contactez Damien Hubaut 0475/78 38 25

Prochaines dates : le mardi 26 mars 2013

 

Le 26 mars : Le petit bouchon - grèbe castagneux (Hervé Stievenart)

" J'invite les spectateurs à me suivre dans mes marais préférés. Plus je les fréquente, plus j'en découvre de nouvelles facettes, plus je les aime.

Depuis le temps que j'y traîne, j'y observe très régulièrement ce petit bouchon qu'est le grèbe castagneux. Cet oiseau, tout à fait banal et répandu, est discret et souvent méconnu. Depuis toujours, cette petite boule de plumes brun grenat m'a plu. Sa manière de se mouvoir m'a immédiatement fait penser à un petit bouchon de duvet flottant sur l'eau. J'entretiens avec lui, si pas une complicité, à tout le moins une relation particulière et riche en émotion.

Malgré les années, je suis toujours à l'affût d'une attitude, d'un cri, d'un comportement, d'un regard, d'une lumière que je découvre alors avec autant de satisfaction qu'au premier jour. C'est toujours un plaisir de jouer à cache-cache avec lui. Beaucoup le trouve difficile à observer mais, à partir du moment où on le connaît, c'est un régal de le suivre dans son monde magique et méconnu."

La conférence vous montrera les marais par la vie d'un oiseau d'eau attachant et discret.Vous y découvrirez l'oiseau, mais aussi les autres animaux qui fréquentent ce milieu, ainsi que des paysages envoûtants et magiques où l'eau et la brume sont omniprésentes.

Hervé Stiévenart est l'auteur d'un nouveau livre : " Petit Bouchon, un oiseau de marais " qu'il présentera à la conférence

10:58 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité, Nature

10/03/2013

La nuit de la chouette

http://www.natagora.be/chouettes/index.php?id=nuit_de_la_chouette

Tapi dans l’obscurité sur les traces de votre guide, écoutez hululer les rois de la nuit ! Soyez aux premières loges pour les voir fondre en silence sur leurs proies. Et surtout, apprenez à connaître la vie, mais également les dangers qui guettent les rapaces nocturnes.

Le samedi 23 mars 2013, la Nuit de la chouette propose au grand public des animations gratuites un peu partout en Wallonie et à Bruxelles, sous la houlette de Natagora et d’Aves, son pôle ornithologique.

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité, Nature

20/02/2013

Participez et/ou soutenez Natagora aux 20 km de Bruxelles

Les 20 km de Bruxelles prendront leur départ sur l'Esplanade du Cinquantenaire le dimanche 26 mai prochain.

Outre le fait de participer à un événement sportif et sympathique, notre participation a pour but d’augmenter la visibilité de Natagora - Natuupunt auprès du grand public et, de récolter des fonds pour l’achat de terrains à hautes valeurs biologiques via notre action "Ensemble, redonnons des couleurs à la campagne !".

Les inscriptions sont dès à présent lancées, rejoignez l'équipe de Natagora!

Comment puis-je participer avec Natagora asbl ?

1. En COURANT sous les couleurs de Natagora, je participe à l’achat d’une réserve naturelle !

Attention inscriptions pour le 10 mars 2013 au plus tard

Inscription : 30 € pour les membres (non-membres : 30 € + affiliation, 24 €).

IBAN : BE55 7925 8256 1844
BIC : GKCCBEBB
(Natagora Ardenne Centrale)

Communication : 20 km de BXL + nom + prénom + tél

+ Envoyez les informations suivantes :
Nom + prénom adresse + adresse email + numéro de téléphone (fixe + gms) + date de naissance + sexe + membre Natagora ou non + a participé/n'a pas participé à l'édition 2012.
À Aurélie Stassen : aurelie.stassen@natagora.be.
Attention sans ces informations votre inscription ne pourra être prise en compte !


Cette inscription, validée par le paiement, comprend :

  • Inscription à la course
  • 1 T-shirt de course
  • La garantie que tous les bénéfices seront investis dans un programme d'achat de réserves naturelles.

Vous êtes encouragés à trouver des parrainages, mais ce n'est pas une condition obligatoire.

 

2. Je suis SUPPORTER des coureurs de Natagora

Je soutiens Natagora mais je ne souhaite pas courir. Dans ce cas, je parraine le coureur de mon choix, en versant le montant que je souhaite. Qu’il s’agisse d’un don de 1, 2, 5, 10, 20 euros… chaque aide est bienvenue !

Vous pouvez verser votre contribution à ce projet sur le compte de Natagora Ardenne centrale en indiquant : PARRAINAGE + nom + prénom.

IBAN : BE55 7925 8256 1844
BIC : GKCCBEBB

Merci d’avance de votre soutien !

3. Mon ENTREPRISE court pour la nature avec Natagora

En participant pour un minimum de 200 €, j’obtiens le droit de faire figurer le logo de mon entreprise avec celui de Natagora sur les T-shirts offerts à ses coureurs. Tout en garantissant ainsi la visibilité de mon entreprise.
Contact : Aurélie Stassen, 0492/88 99 19 - 20km@natagora.be

 

 

Inscriptions & renseignements :

Natagora
Aurélie Stassen
0492/88 99 19

20km@natagora.be

 

http://www.natagora.be/

http://www.natagora.be/20km?utm_medium=email&utm_campaign=Test+7&utm_source=YMLP&utm_term=+Cliquez+ici+

 

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité, Nature

30/01/2013

Devine qui vient manger chez nous aujourd'hui!

 

Fringilla_coelebs_1.jpg

 

 

Le week-end des 2 et 3 février 2013, a lieu l’opération « Devine, qui vient manger chez nous aujourd’hui ? », le premier des 10 événements que Natagora vous propose pour fêter ses 10 ans d’action pour la nature !

Pour tous renseignements, rendez-vous sur le lien suivant:

http://www.natagora.be/oiseaux/index.php?id=devine_qui_oi...

 

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité, Nature

10/11/2012

Salon: Nature au jardin à Neufchâteau

Cette année, la Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux (LRBPO)

vient en force au Salon « Nature au jardin » de Neufchâteau

qui aura lieu les 24 et 25 novembre 2012

 

http://www.protectiondesoiseaux.be/index.php/agenda/629-s...

Commande du calendrier 2013 et des cartes de voeux:

http://www.protectiondesoiseaux.be/index.php/actuslrbpo/6...

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité

10/09/2012

Festival de l'oiseau à Virelles

http://www.festivaldeloiseau.be/

Organisé conjointement par Virelles-Nature et Natagora ce Festival se veut à la fois un salon de matériel optique, un grand rassemblement des amis de la Nature et une occasion unique de découvrir l’une des plus belles réserves naturelles du pays, l’étang de Virelles, et sa région environnante.

Laissez-vous tenter par ce grand rendez-vous naturaliste et familial, le temps d’un week-end d’automne, en pleine période de migration du Balbuzard pêcheur.

 

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité, Nature

23/08/2012

Un singe à Bruxelles!

Communiqué de presse (ligue royale de protection des oiseaux)

Un Singe à Bruxelles !
 

Mercredi 22 août, Le Centre de Revalidation de Bruxelles Capitale a été appelé par la Police de Molenbeek car un singe magot s’était échappé et courait dans la ville. Il fallut trois patrouilles de Police et le soigneur du Centre de Revalidation pour capturer l’animal qui passait de jardins en jardins. Ce petit singe est transféré aujourd’hui au Centre de Revalidation de Opglabeek afin d’être mis en quarantaine et d’y être adopté par une maman singe.
La Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux voudrait rappeler que la détention de singes originaires du Maroc est interdite en Belgique depuis 2001. La loi punit les contrevenants de 3 à 6 mois de prison et de fortes amendes.
En effet, le singe magot est protégé par la convention de Washington. Mais au-delà de la législation, détenir de tels animaux représente un véritable danger et pose de sérieux problèmes. Le plus important est sans conteste celui de la sécurité. Ces adorables petits singes sont capturés très jeunes. Mais le singe magot, qui fait partie de la famille des macaques, est un animal social. Privé très tôt de son milieu d'origine, l'animal n'est pas socialisé. Lorsqu'il atteint sa maturité sexuelle, il devient très agressif.
L'occasion est donc idéale pour rappeler aux touristes belges qu'il est interdit d'extraire des animaux exotiques de leur écosystème naturel pour les ramener en Belgique.
 

11:28 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité

20/06/2012

Devine combien d'hirondelles sont nos voisines

Du 23 juin au 1er juillet 2012, 4e édition de l'opération : "Devine, combien d'hirondelles sont nos voisines ?"

 

riparia.delichon.hirundo[1].jpg

 

 

Comptez les hirondelles et leurs nids, près de chez vous, de votre école ou dans votre quartier à Bruxelles et en Wallonie.
Natagora et son pôle ornithologique, Aves, organisent la 4e édition de ce grand recensement où vous êtes invités à observer les hirondelles et martinets, et à dénombrer leurs nids.

 

Si  les hirondelles sont signe de beau temps, c'est parce chaque printemps elles reviennent de leurs quartiers d'hiver africains après avoir parcouru plusieurs milliers de kilomètres...

Mais pour ces migrateurs au long cours, les beaux jours sont passés. Manque de nourriture dû aux pesticides, destruction des nids, manque de boue en milieu urbain... ces virtuoses du ciel rencontrent des problèmes multiples et leurs populations s'amenuisent d'année en année.

C'est dans ce contexte que Natagora et son pôle ornithologique, Aves, organisent la 3ème édition de ce grand recensement où vous êtes invités à observer les hirondelles, les martinets, et à dénombrer leurs nids.

5 très bonnes raisons de dénombrer les hirondelles et les martinets

  1. Pour mieux comprendre l’évolution de leurs populations
  2. Car les hirondelles sont des bio-indicateurs de premier ordre
  3. Car un nid «compté» est un nid mieux protégé
  4. Parce que ce sont des oiseaux charmants et passionnants
  5. Pour faire connaissance avec ses voisins

Participez ! C’est très simple.

www.natagora.be

 



08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité

10/10/2011

Festival de la photo nature à Namur

Grand week-end de la Photo Nature et d’Art Animalier Aves-Natagora, les 14, 15 et  16 octobre 2011 à Namur

Dans le cadre du Festival Nature Namur, venez découvrir les nombreuses Expositions Photos et d’Art Animalier organisées par Aves-Natagora  en déambulant entre  plusieurs sites de caractère du Vieux Namur comme l’église St-Loup, la Galerie du Beffroi, le Palais des Congrès (ancienne Bourse de Commerce), la salle classée de la brasserie François,… et à l’Acinapolis à Jambes.

Au programme : près de 40 expositions de photographes,  parmi lesquels  Sergey Gorshkov photographe du célèbre National Geographic, l’exposition du GDT European Wildlife Photographer of the Year, un des deux concours les plus prestigieux d’Europe,  des conférences, les œuvres nominées du grand concours "Emotion’Ailes" et plus encore ...

 

L’édition 2011 sera rehaussée par une exposition de photos inédites du Roi Léopold III prises lors de ses expéditions tropicales. Plusieurs artistes mondialement connus exposeront leurs œuvres. Citons, entre autres,  le Russe Sergey Gorshkov, le Polonais Grzegorz Lesniewski ou encore le Finlandais Lassi Rautiainen.  De nombreux autres photographes belges, français, allemands,…  vous feront découvrir leurs plus belles images.  L’Art Animalier sera également représenté par des dessins, des sculptures…

Les artistes seront présents et vous  aurez  ainsi l’occasion de les rencontrer, notamment dans notre convivial « espace rencontre ».  

Plusieurs photographes donneront  une conférence gratuite au Palais des Congrès de Namur (Ancienne Bourse de Commerce).
Au menu des 7 conférences annoncées :
Le 14 octobre à :
19h30  Pascal Colomb et Denis Michez -Plan Maya et prairies fleuries
Le 15 octobre à :
14:00     Cindy Jeannon - Immersion dans la nature sauvage
15:00     Marc Steichen -  Luxembourg-Scandinavie, aller-retour
16:00     Lassi Rautiainen - Wildlife in Finland
17:00     Bruno Pambour - Jaguar - Llanos du Venezuela
Le 16 octobre à :
14:00     Walter Barthélemi  - Mon reflex et la vidéo HD
15:00     Denis Boucquey et Serge Sorbi- Antarctique

De belles découvertes en perspective...

Infos: Natagora

http://www.natagora.be/index.php?id=530&no_cache=1&am...

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité

20/08/2011

Nuit européenne de la "chauve-souris"

« La Nuit européenne des Chauves-souris » a lieu chaque année le dernier week-end d'août.

La 13e édition est  programmée pour le 27 août 2011.

Cette année encore, une cinquantaine de sites en Wallonie et à Bruxelles vous proposent balades nocturnes, projection d'un film, exposés, questions-réponses...

Chaque année, un thème différent est abordé. Dans le cadre de l'année internationale de la forêt et de l'année des chauves-souris, le thème de la 13e édition sera « Vol de nuit en forêt ».

Nous y aborderons les rapports complexes qui existent entre la forêt et les chauves-souris. En effet, loin de passer leur vie au fond des grottes, de nombreuses espèces sont dépendantes de la forêt, et d'une gestion à long terme de celle-ci!

 

En apprendre plus sur les chauve-souris:

http://www.natagora.be/plecotus/index.php?id=704

Le programme de cette nuit de la chauve-souris en Belgique:

http://www.natagora.be/plecotus/index.php?id=710

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité

01/08/2011

Devine qui papillonne?

Ce premier we d'août 2011, observez les papillons dans votre jardin et encodez vos observations et vos résultats sur www.papillonsaujardin.be

 

Les brochures permettant d'identifier les papillons sont disponibles dans les magasins Tom & CO.

 

 

Participez ! C’est très simple

1.Télécharger sur le site www.papillonsaujardin.be la brochure ou procurez vous une version imprimée
(disponible chez Tom&co)

2. Identifiez les papillons de votre jardin grâce aux photos en pages 4 et 5.

3. Suivez les instructions de la fiche de la dernière page et notez-y le nombre de papillons observés.

4. Encodez vos observations 


Les résultats seront publiés sur le site www.papillonsaujardin.be

 

Participer vous ouvrira la porte à des richesses insoupçonnées dans votre jardin

http://www.natagora.be/papillons

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité

01/07/2011

Le botulisme dans les étangs

La bactérie: ennemie invisible
Le botulisme est une intoxication alimentaire causée par une bactérie anaérobe (cad se développant dans les milieux pauvres en oxygène), Clostridium botulinum, qui produit une toxine qui entraîne la mort par paralysie. La maladie se propage entre autres par l’intermédiaire de la nourriture contaminée par cette toxine.
Les oiseaux contaminés ont des difficultés à se mouvoir et présentent une paralysie progressive des pattes, des ailes et du cou. La mort survient rapidement ensuite par paralysie du système respiratoire ou noyade des oiseaux. La décomposition des dépouilles d'oiseaux ayant été contaminés par la toxine provoque ensuite une contamination en chaîne, notamment des oiseaux qui s'alimentent d'asticots qui se développent sur les cadavres (mouches à viande) ou des charognes elles-même. Un seul asticot contient assez de cette toxine pour provoquer la mort d'un canard colvert.
 
Que faire contre le botulisme ?
Les animaux morts doivent être acheminés par les autorités ou associations compétentes vers un centre crématoire où ils seront incinérés. Lorsqu’ils sont encore vivants, ils doivent être évacués rapidement vers des centres de revalidation (CROH, CREAVES) où ils recevront des soins adaptés, notamment un sérum de l’Institut Pasteur.
On peut aussi agir préventivement ou curativement sur le milieu en l’aérant. La projection d'eau fraîche à l'aide de puissantes pompes ou de fontaines permet d’augmenter le taux d'oxygénation de l'eau du site contaminé. La pollution généralisée des eaux de surface, notamment par les phosphates et les nitrates, favorise également le développement de la bactérie et l’apparition de la maladie. Il est donc nécessaire de limiter au maximum tout apport de ces polluants dans le milieu.

Que peut faire monsieur et madame tout le monde ?
Le problème principal dans les villes, c’est le nourrissage des oiseaux d’eau. Il ne faut pas donner du pain et d’autres nourritures qui, jetés dans l’eau, fermentent et favorisent le développement de la bactérie et donc la contamination des aliments. Ce faisant, vous contribuez aussi à limiter les populations de rats et tous les problèmes sanitaires qui y sont liés.

Source: www.cowb.be

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité, Maladies oiseaux

01/06/2011

WE des mares

Natagora et la Région wallonne vous proposent le samedi 4 et dimanche 5 juin 2011, un week-end de sensibilisation à la protection des milieux humides et aux amphibiens.

Au programme : visites guidées de mares de jardins et de mares "naturelles" (milieux forestiers, agricoles ou réserves…), présentation de la mare sous tous ses aspects, divers stands...

  • Retrouvez le programme et la liste des sites participants :

 http://www.natagora.be/rainne/index.php?id=1342

  • Infos : Raînne - Natagora - Tél : 081/390 720  - www.rainne.be

T

 

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité, Nature

13/05/2011

Journées portes ouvertes

Ce we du 14 et 15 mai 2011, journées portes ouvertes à la ligue royale de protection des oiseaux (Bruxelles).

Informations: cliquez sur le lien:

http://www.protectiondesoiseaux.be/index.php/agenda/543-journees-qportes-ouvertes-a-la-ligueq-les-14-a-15-mai-2011

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité

01/01/2011

Actualité rage

Une chauve-souris décède de la rage dans les Ardennes

Publié le lundi 25 octobre 2010 à 15H45

 

Une chauve-souris enragée a été retrouvée près d’une habitation du nord des Ardennes, à Sécheval. En France, ce n'est pas un cas isolé. Au cours des vingt dernières années, une cinquantaine de cas de rage chez les chauves-souris a été comptabilisée. Le diagnostic a été confirmé par l'agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement, et du travail (ANSES), dans un communiqué publié aujourd'hui par la Préfecture des Ardennes.

 

 

Suite à cette découverte, une enquête a été ouverte par les autorités sanitaires. Pour l'agence régionale de santé et la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations, il n'existe aucun risque de contamination humaine ou animale avéré. Pour autant, il conseillé de prendre certaines précautions. Si vous vous faites mordre ou griffé par une chauve-souris, pensez à nettoyer la plaie avec du savon et de rincer la plaie abondamment avant d’appliquer un désinfectant. Enfin, rapprochez-vous pour avis auprès au centre antirabique l'hôpital de Manchester, ou consultez un médecin qui pourra vous orienter vers un centre de ce type.

En pratique, en cas de découverte d'une chauve-souris morte, blessée, affaiblie ou qui présente des difficultés à voler, il est recommandé de ne pas la toucher, ni de la ramasser. Le mieux est de prévenir un vétérinaire ou un spécialiste des chauves-souris afin que l’animal soit pris en charge.

 

 

 

 

Au cours des vingt dernières années, une cinquantaine de cas de rage chez les chauves-souris a été recensée en France.  Mais aucun cas de rage humaine contractée sur le territoire de la France métropolitaine n'a été relevé depuis 1924. La rage, transmise par morsure, griffure par un animal enragé, est mortelle chez l'homme si aucun traitement n'est entrepris rapidement. Cependant, en cas de contamination, les traitements antirabiques sont très efficaces.

 

 

 

 

 

 

 

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité

29/07/2010

Devine qui papillonne au jardin?

Ce dernier we de juillet, observez les papillons dans votre jardin et encodez vos observations et vos résultats sur www.papillonsaujardin.be

 

Les brochures permettant d'identifier les papillons sont disponibles dans les magasins Tom & CO.

 

Participez ! C’est très simple

1. Téléchargez sur le site www.papillonsaujardin.be la brochure ou procurez vous une version imprimée
(disponible chez Tom&co)

2. Identifiez les papillons de votre jardin grâce aux photos en pages 4 et 5.

3. Suivez les instructions de la fiche de la dernière page et notez-y le nombre de papillons observés.

4. Encodez vos observations (disponible dès le 31 juillet 2010).

Les résultats seront publiés sur le site www.papillonsaujardin.be

 

Participer vous ouvrira la porte à des richesses insoupçonnées dans votre jardin

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité

31/05/2010

Message de la Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux

Communiqué de Presse – vendredi 28 mai 2010

Nouvelle saisie d’animaux à Marchienne-au-pont

Le Centre de Revalidation d’Anderlecht, à saturation, recherche des bénévoles


Bruxelles/Charleroi. Ce jeudi 27 mai 2010, une nouvelle intervention a eu lieu dans une animalerie de la région carolo. Plusieurs centaines d’animaux de toutes sortes ont été saisis Au Moineau Doré, à Marchienne-au-pont. 400 oiseaux ont été confiés au Centre de Revalidation pour Oiseaux Handicapés d’Anderlecht qui tire la sonnette d’alarme et requiert de l’aide.


Les mois se suivent et se ressemblent dans la région carolorégienne. Pour la troisième fois de puis le début de l’année, une animalerie ne possédant pas des autorisations de rigueur a été totalement vidée de sa « marchandise ». Des centaines d’animaux commercés illégalement ont été saisis et confiés à la SRPA de Charleroi (animaux domestiques) et au Centre de Revalidation pour Oiseaux Handicapés (CROH) bruxellois de la Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux (LRBPO).


En cette période de l’année, les Centres de Revalidation sont généralement bien ‘remplis’. Avant la saisie, le CROH d’Anderlecht hébergeait déjà plus de 600 oiseaux, dont de nombreux oisillons d’espèces indigènes (mésanges, merles, ramiers,…). Avec les 400 oiseaux supplémentaires, la masse de travail est devenue difficilement gérable pour l’équipe du CROH et c’est pourquoi la LRBPO recherche des bénévoles pour étoffer l’équipe.


La LRBPO rappelle également qu’elle déconseille vivement l’achat d’animaux dans des animaleries, considérant qu’il s’agit d’êtres vivants et non de marchandises. De plus, des milliers d’entre eux attendent une adoption dans les nombreux refuges spécialisés. Pour toute information concernant le bénévolat, merci de contacter la LRBPO au 0496/261.377.

Hugues FANAL                                   Dominique Hoste

Directeur                           Responsable CROH-Bruxelles Capitale

13:44 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité

01/03/2010

Chouette soirée

Le 13-03-2010

A travers les " Chouettes soirées ", Natagora-Aves, en collaboration avec plusieurs autres associations, entend sensibiliser le public et mieux faire connaître les oiseaux de nuit. C'est une occasion de découvrir ces oiseaux fascinants et superbes. De mémoire d'homme, les chouettes et les hiboux ont toujours frappé l'imagination. Leurs cris spécifiques et leur mode de vie nocturne font de ces rapaces un cas à part dans le règne animal. Il n'y a pas si longtemps, les gens pensaient encore à tort qu'ils étaient les messagers de mauvaises nouvelles. Ils étaient traqués et cloués de manière bien ostentatoire aux portes des maisons. Fort heureusement, nous en savons plus aujourd'hui sur le comment et le pourquoi du comportement de ces oiseaux. Et toutes ces espèces sont désormais protégées. Si vous désirez entendre le chant des mystérieux rapaces nocturnes et en apprendre plus sur leurs modes de vie, venez vous plonger dans la magie de la nuit lors d'une balade nocturne. Des spécialistes répondront à toutes vos questions. Une présentation visuelle précédera les balades guidées. Présentation de rapaces revalidés (sous réserve).

Des activités ont lieu dans toute la Belgique, vous trouverez le programme sur le site:

www.natagora.be

dans la rubrique activités à la date du 13 mars 2010

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité