10/09/2007

Le nez et l'odorat du chien

Le nez et l’odorat du chien : 

 

Chez le chien, l’odorat peut être considéré comme le sens numéro un. Il sert pour la chasse, pour se repérer, pour communiquer entre individus et indiquer ses préférences alimentaires. Le chien reconnaît plus facilement son maître, sa maison,  à l’odeur plutôt qu’à la vue. Le flair est également important dans la perception et l’appréciation des aliments. Il prime même sur le goût : si l’odeur ne convient pas à l’animal, il refusera d’y goûter.

Par rapport à l’homme, l’odorat du chien est un million de fois plus développé, les cellules cérébrales liées au décryptage des odeurs sont 40 fois plus nombreuses dans le cerveau du chien. Cette grande sensibilité olfactive est également due à la surface du récepteur, la muqueuse olfactive, qui mesure chez le chien 150cm3 contre 3 cm3 chez l’homme.

La muqueuse repose sur des cornets osseux du nez dans le prolongement des narines du chien. Ces cornets sont irréguliers et séparés par des sinus entre lesquels s’engouffre l’air inspiré et s’emprisonnent les odeurs. Un autre organe situé au fond de la cavité nasale, l’ethmoïde, constitué lui aussi de cellules sensorielles, est destiné à l’olfaction.

Les odeurs au contact de ces cellules déclenchent des modifications chimiques entraînant un message nerveux qui aboutit par le nerf olfactif à la zone du cerveau traitant l’information.

La perception des odeurs est variable en fonction de leur composition chimique, du degré d’hygrométrie de l’air ambiant ou de leur poids moléculaire. Une molécule lourde et légèrement soluble dans l’eau est plus facilement perçue. C’est sur ces bases que travaillent les chiens détecteurs d’odeurs humaines (chien de décombre, d’avalanche, de pistage…), ou d’objets (drogues, explosifs, armes…).

D'après l'Encyclopédie du Chien de Royal Canin

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Généralité chiens-chats

Les commentaires sont fermés.