01/10/2007

Alimentation chien: les 10 erreurs à ne pas commettre

Alimentation/comportement du chien : les 10 erreurs à ne pas commettre :

  •  1. Donner à manger à table :En partageant son repas, le maître détruit son image auprès du chien. Protéger son repas provoque admiration et attachement.
  •  2. Solliciter son chien et le supplier de manger ou inciter le chien à manger en donnant à la main.Un maître qui se veut respectable ne doit pas assister au repas de son chien. En le suppliant de bien vouloir manger, le maître prend une position subalterne et invite le chien qui veut monter en hiérarchie à refuser son repas. 
  • 3. Confondre bien manger et être heureux.Cette notion qui peut être vraie pour un homme ne l’est pas pour un chien. Un chien heureux est celui qui est en bonne santé, se promène et joue avec son maître. Le repas ne doit servir qu’à compenser la faim mais ne doit pas être un moyen de gagner l’affection. Les animaux ne sont pas capables de gérer raisonnablement le plaisir alimentaire. 
  • 4. Nourrir son chien juste avant de se mettre à table pour qu’il ne réclame pas.Ce serait confondre les objectifs du chien qui ne réclame pas parce qu’il a faim mais pour prouver qu’il peut accéder au statut du maître en partageant son repas. 
  • 5. Proposer différents aliments à un chiot pour qu’il se sente à l’aise dès son arrivée.Les premiers instants dans la maison sont déterminants. Il est normal qu’il n’ose pas manger en arrivant et se comporte timidement. Il est également important d’imposer des règles dès les premiers instants. 
  • 6. Utiliser des friandises pour stimuler l’appétit du chien envers ses croquettes.Ce n’est pas utile, si le chien a faim, il mangera ses croquettes. Ce serait risquer de le faire manger alors qu’il n’a pas faim et donc de le faire grossir. De plus, le chien risque de ne plus accepter de manger si ce rituel n’est pas respecté. 
  • 7. Se faire pardonner ses absences et ses manquements en donnant des friandises.Le risque est de réduire la relation maître-chien à un échange de nourriture.
  •  8. Réduire la boisson et la nourriture pour obtenir la propreté.Cette technique courante fait passer les envies du maître avant les besoins du chien. Les irrégularités de distribution risquent d’entraîner des désordres digestifs néfastes à l’apprentissage. Pour un chiot, il faut prévoir 3 à 4 repas par jour, et une prise d’eau à volonté. 
  • 9. Ne pas s’inquiéter d’un chiot qui mange beaucoup plus que les indications du fabricant.Une surconsommation peut être le signe d’un trouble de la satiété et du comportement ou de la digestion. Il faut en parler rapidement à votre vétérinaire. 
  • 10. Donner un régime ménager une fois par semaine.Cette idée montre que le propriétaire n’est pas convaincu qu’il a raison de donner uniquement un aliment préparé. Il craint soit une carence, soit de ne pas réussir à rendre le chien heureux. Un raisonnement sérieux doit lui montrer la qualité diététique de l’aliment industriel. 

 

  • D’après «  l’Encyclopédie de la Nutrition Clinique Canine » de Royal Canin

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Alimentation

Les commentaires sont fermés.