01/01/2011

Actualité rage

Une chauve-souris décède de la rage dans les Ardennes

Publié le lundi 25 octobre 2010 à 15H45

 

Une chauve-souris enragée a été retrouvée près d’une habitation du nord des Ardennes, à Sécheval. En France, ce n'est pas un cas isolé. Au cours des vingt dernières années, une cinquantaine de cas de rage chez les chauves-souris a été comptabilisée. Le diagnostic a été confirmé par l'agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement, et du travail (ANSES), dans un communiqué publié aujourd'hui par la Préfecture des Ardennes.

 

 

Suite à cette découverte, une enquête a été ouverte par les autorités sanitaires. Pour l'agence régionale de santé et la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations, il n'existe aucun risque de contamination humaine ou animale avéré. Pour autant, il conseillé de prendre certaines précautions. Si vous vous faites mordre ou griffé par une chauve-souris, pensez à nettoyer la plaie avec du savon et de rincer la plaie abondamment avant d’appliquer un désinfectant. Enfin, rapprochez-vous pour avis auprès au centre antirabique l'hôpital de Manchester, ou consultez un médecin qui pourra vous orienter vers un centre de ce type.

En pratique, en cas de découverte d'une chauve-souris morte, blessée, affaiblie ou qui présente des difficultés à voler, il est recommandé de ne pas la toucher, ni de la ramasser. Le mieux est de prévenir un vétérinaire ou un spécialiste des chauves-souris afin que l’animal soit pris en charge.

 

 

 

 

Au cours des vingt dernières années, une cinquantaine de cas de rage chez les chauves-souris a été recensée en France.  Mais aucun cas de rage humaine contractée sur le territoire de la France métropolitaine n'a été relevé depuis 1924. La rage, transmise par morsure, griffure par un animal enragé, est mortelle chez l'homme si aucun traitement n'est entrepris rapidement. Cependant, en cas de contamination, les traitements antirabiques sont très efficaces.

 

 

 

 

 

 

 

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité

Les commentaires sont fermés.