20/11/2010

Le Golden Retriever

Le Golden Retriever :

Chiens rapporteurs de gibier, originaire de Grande-Bretagne. Autres noms : Golden Flat – coat, Retriever doré.

Race vraisemblablement issue de la même souche que le Labrador, améliorée par divers croisements. La race a été fixée en Angleterre au XIXème siècle.

Taille : mâle : de 56 à 61  cm

            Femelle : de 51 à 56 cm

Poids : Mâle : de 29 à 32 kg

            Femelle : de 25 à 27 Kg

Caractère, aptitudes et éducation :

Résistant, vigoureux, actif, doté d’un excellent nez, il travaille à l’eau comme au fourré. C’est un pisteur tenace bien que moins méthodique que le Labrador. Il rapporte bien le gibier d’eau. Il a une mémoire remarquable. Dépourvu d’agressivité, il aboie peu. Ce n’est pas un gardien. Très doux, sensible, calme, équilibré, c’est un compagnon très apprécié. Son éducation sera ferme mais en douceur.

Il n’est pas adapté à la vie en appartement car il a un grand besoin d’exercice. Il a horreur de la solitude. Un ou deux brossages par semaine et un étrillage en période de mue seront nécessaires à son pelage.

C‘est un chien de chasse, d’utilité (chien d’aveugle, de catastrophe et de recherche de drogue), et aussi un chien de compagnie.

D’après « l’Encyclopédie du Chien de Royal Canin »

Eleveurs :

http://breeders.royalcanin.be/fr/chien/

http://www.srsh.be/pages-fr/ibd/index.html

 

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Races chiens

10/11/2010

La maladie respiratoire chronique du rat

La maladie respiratoire chronique du rat :

 

C’est une maladie fréquente, due à un mycoplasme (mycoplasma pulmonis). Elle se développe souvent entre 12 et 18 mois.

 

Symptômes :

Dyspnée (difficulté à respirer) est intense, aggravée par l’effort. Le rat se tient souvent la tête relevée, il y a souvent des saignements de nez (épistaxis vrai).

 

Facteurs favorisants :

La présence concomitante de virus (Sendai, corona virus), facteurs génétiques, carence en vitamines A et E.

Le rat est très prédisposé anatomiquement aux infections respiratoires à cause de l’étroitesse des voies respiratoires supérieures, la cavité thoracique petite et la persistance du thymus.

 

Traitement :

A base d’antibiotique, il ne fait que blanchir l’infection. Le rat ne guérit donc pas complètement, les rechutes sont fréquentes et finissent par l’emporter.

 

Source: Médecine des N.A.C 100 cas cliniques. Dr Boussarie

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Maladies rongeurs-lapins