23/08/2012

Un singe à Bruxelles!

Communiqué de presse (ligue royale de protection des oiseaux)

Un Singe à Bruxelles !
 

Mercredi 22 août, Le Centre de Revalidation de Bruxelles Capitale a été appelé par la Police de Molenbeek car un singe magot s’était échappé et courait dans la ville. Il fallut trois patrouilles de Police et le soigneur du Centre de Revalidation pour capturer l’animal qui passait de jardins en jardins. Ce petit singe est transféré aujourd’hui au Centre de Revalidation de Opglabeek afin d’être mis en quarantaine et d’y être adopté par une maman singe.
La Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux voudrait rappeler que la détention de singes originaires du Maroc est interdite en Belgique depuis 2001. La loi punit les contrevenants de 3 à 6 mois de prison et de fortes amendes.
En effet, le singe magot est protégé par la convention de Washington. Mais au-delà de la législation, détenir de tels animaux représente un véritable danger et pose de sérieux problèmes. Le plus important est sans conteste celui de la sécurité. Ces adorables petits singes sont capturés très jeunes. Mais le singe magot, qui fait partie de la famille des macaques, est un animal social. Privé très tôt de son milieu d'origine, l'animal n'est pas socialisé. Lorsqu'il atteint sa maturité sexuelle, il devient très agressif.
L'occasion est donc idéale pour rappeler aux touristes belges qu'il est interdit d'extraire des animaux exotiques de leur écosystème naturel pour les ramener en Belgique.
 

11:28 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité

10/08/2012

L'Irish terrier

L’Irish terrier :

Ce terrier existerait depuis des siècles en Irlande, mais son origine est mal connue. Le type actuel a été fixé en 1875. Pendant la première guerre mondiale, il servit comme auxiliaire des soldats anglais.

Terier_irlandzki_pl[1].jpg

Taille et poids:

Environ 45 cm, poids: 11,5 à 12,5 kg

 Caractère, aptitudes, éducation :

Robuste, endurant, très courageux, plein d’allant, rapide, ce chien est indépendant,  batailleur et entêté. Affectueux, dévoué, gai, c’est un bon compagnon. C’est un chien de chasse aussi à l’aise sur terre que dans l’eau. C’est un gardien qui peut être féroce s’il est attaqué. Il combattra jusqu’au bout. Il est très belliqueux avec ses congénères. Il a besoin d’une éducation ferme, mais sans brutalité.

Il s’adapte à la vie en appartement, mais il lui faut de l’espace et de l’exercice.

Brossage une ou deux fois par semaine. Toilettage : deux fois par an.

D’après « l’Encyclopédie du Chien de Royal Canin »

Eleveurs :

http://breeders.royalcanin.be/fr/chien/

http://www.srsh.be/pages-fr/ibd/index.html

 

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Races chiens

01/08/2012

Causes non infectueuses les troubles respiratoires (rongeurs)

1. Environnement

 

La température, les courants d'air, les poussières, les gaz irritants, ces facteurs entraînent

une irritation de la muqueuse nasale pouvant rapidement être compliquée par l'intervention d’agents pathogènes.

Les courants d'air favorisent l'apparition de troubles respiratoires au delà de 0,4 m/s.

Les rongeurs et les lapins sont très sujets au stress et à toute modification environnementale.

Ils ont besoin de calme et d'isolement. Ils sont sensibles à des températures trop élevées, aux variations de température, au froid et à l'humidité. Le taux d'hygrométrie relative optimal est de 60 % en moyenne.

Les toxiques respiratoires telles que les polluants, l'ammoniac, les fumées de tabac peuvent irriter les voies respiratoires supérieures et être à l'origine de dyspnée.

Le lapin et le cobaye sont très sensibles à la chaleur. Ils sont sujets aux coups de chaleur surtout par temps lourd et chaud en plein été, ou suite à des expositions directes au soleil sur des balcons, derrière une vitre ou pendant les transports en voiture. Le coup de chaleur se traduit par une tachypnée, une apathie, une hypersialorrhée et une hyperthermie (>41 °C), des tremblements ou des convulsions, des écoulements séreux teintés de sang par les narines et labouche. L'évolution se fait vers la cyanose, la prostration et la mort. C'est pourquoi il estnécessaire de veiller à la bonne aération de la cage, d'aménager un coin d'ombre et de laisser suffisamment d'eau à disposition. Il faut éviter les expositions sud ainsi que la proximité d'un appareil de chauffage. En cas de coup de chaleur, l'animal doit immédiatement être conduit chez le vétérinaire.

2. Obésité

La graisse intra thoracique chez les animaux obèses, peut provoquer des troubles respiratoires.

Des rhinites et bronchites atopiques s'observent essentiellement chez le lapin. Leur évolutionest saisonnière et elles correspondent à des allergies à différents pollens.

, affections métaboliques, les cardiopathies peuvent provoquer des troubles respiratoires. Le vétérinaire mettra un traitement en fonction de la maladie.

 

Une radiculite dentaire des incisives supérieures ou des premières prémolaires supérieures provoque un larmoiement chronique, séreux ou mucopurulent, des éternuements et un jetage nasal. Il y a infection par voisinage des voies lacrymales et des sinus.

5. Météorisation

 Le lapin peut présenter un gonflement aigu de l’abdomen, surtout marqué à gauche. Il provient d'une distension ou d'une surcharge de l'estomac. Ceci se produit souvent lors d'ingestion de nourriture fraîche fermentée (verdure, carottes) ou lors de l'absorption d'une quantité trop importante de nourriture sèche après une période de jeûne.

Chez le cobaye, un changement brutal d'alimentation comme l'introduction de fourrage frais au printemps peut entraîner un ballonnement abdominal.

La pression exercée par l'estomac distendu sur les poumons et le coeur est fréquemment responsable de détresse respiratoire et de l'apparition rapide d'un choc cardio-vasculaire.

 

 

 

 

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Maladies rongeurs-lapins