20/06/2013

Associations de sauvetage d'animaux

Pour les cobayes:

 

http://www.sos-cobayes.org/SOS_COBAYES/ACCUEIL.html

 

 

Pour les animaux domestiques à Bruxelles:

 

https://www.facebook.com/CauseAnimal?fref=ts

 

 

Consultez ces pages et n'hésitez pas à vous inscrire sur le forum de SOS Cobayes, à "aimer" la page Facebook de "Savoir Donner Bruxelles", et partagez ces informations ;)

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Animaux à placer, Généralité

17/06/2013

Les renards

Sortir le renard roux de la liste "NUISIBLES"
Depuis de nombreuses années, le renard ne cesse d'être persécuté.
Il est, sur l'ensemble du territoire Français, chassé toute l'année.
Dans le but de l’éradiquer, celui-ci peut être tiré, piégé et même déterré à n'importe quelle période.
De nombreuses études ont pourtant été menées afin de prouver l'utilité de cet animal irremplaçable, et les résultats sont stupéfiants et bien loin de ce que l'on cherche à nous faire croire.
Maître goupil lutte de manière très efficace, biologique et de façon irremplaçable contre la plupart des ravageurs des cultures que sont, les mulots, sur-mulots, campagnols et bien d'autres.
Si ce mammifère extraordinaire venait à disparaître du territoire, jusqu'à 70% des surfaces agricoles seraient alors ravagées. Sans parler de son formidable rôle de nettoyeur de la nature : en se nourrissant des cadavres et animaux malades, celui-ci évite la transmission de maladies qui éradiqueraient des populations entières d'animaux sauvages.
Le gouvernement cède sous la pression des chasseurs qui voient là, et à tort, un chasseur redoutable de petit gibier.
Les populations lorraines de renards roux ne cessent de s'effondrer, il est temps de faire bouger les choses si nous ne voulons pas que maître goupil subisse le même sort que le chat forestier, qui, toujours pou r de faux prétextes, a été décimé jusqu'à ce que le signal d'alarme fut tiré.
Il fut mis sous protection mais aujourd'hui, malgré son statut, ses effectifs ne cessent de baisser.
Je demande que le renard soit retiré de la liste des animaux nuisibles, et à ce qu'une date d'ouverture et de fermeture soit fixée.
Il faut absolument que la chasse du renard soit fermée pendant la période allant des mises bas des jeunes renardeaux jusqu'à leur émancipation.
Il n'y a rien de plus atroce que de voir de jeunes renards mourir de faim dans d’atroces souffrances seuls devant le terrier parce que la mère aura été tuée dans un pré alors qu'elle nous rendait service à tous en nous débarrassant de milliers de ravageurs des champs.

La chasse du renard doit donc être totalement fermée du 1er mars au 1er octobre et ceci est un minimum, car ce mammifère sait se réguler de lui-même en adaptant ses portées de 1 à 6 renardeaux en fonction des ressources alimentaires. Ces ressources sont basées en très grande partie sur l'abondance ou non de campagnols et non sur le petit gibier. Il n'y aurait donc pas besoin de plan de chasse pour le renard.

 

Signez la pétition:


http://www.avaaz.org/fr/petition/Sortir_le_renard_roux_de...

08:46 Écrit par Dr F. Henin dans Nature

10/06/2013

Hirondelles et Martinets

Devine, combien d'hirondelles sont nos voisines ?

Le week-end des 22 et 23 juin, laissez-vous guider par des spécialistes et apprenez tout sur les hirondelles et les martinets et la manière de les compter.

Ensuite, jusqu'au 30 juin 2013, aidez-nous à les recenser, dans le cadre de l’opération « Devine, combien d’hirondelles sont nos voisines ? », un des 10 événements que Natagora vous propose pour fêter ses 10 ans d’actions pour la nature !

Le formulaire sera disponible ici.

Tout comme le recensement des oiseaux hivernants ou des papillons, celui des hirondelles nous permet de mieux comprendre l’évolution des populations d’animaux sauvages et d’adopter les mesures de conservation nécessaires.

Cinq excellentes raisons de dénombrer hirondelles et martinets

  1. Pour mieux comprendre l’évolution de leurs populations
  2. Car les hirondelles sont des bio-indicateurs de premier ordre
  3. Car un nid «compté» est un nid mieux protégé
  4. Parce que ce sont des oiseaux charmants et passionnants
  5. Pour faire connaissance avec ses voisins

Activités du we:

http://www.natagora.be/hirondelles/index.php?id=2603

 

Autres informations sur le site de Natagora:

http://www.natagora.be/hirondelles/index.php?id=devine_qu...

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité, Nature

01/06/2013

La thyroide

La thyroïde :

 

1. l’hypothyroïdie

 

Il peut s’agir d’une anomalie congénitale ( présente à la naissance), ou d’un problème lié au vieillissement.

Avec l’âge, le fonctionnement de la thyroïde peut être diminué.

Les symptômes sont souvent d’apparition lente : le chien est plus fatigué, moins actif, il préfère rester à la maison. Son appétit est normal, pourtant il grossit en raison d’une modification de son métabolisme.

Le pelage est plus clairsemé.

Pour vérifier le fonctionnement de la thyroïde, on effectue une prise de sang.

L’hypothyroïdie se traite parfaitement avec des comprimés qui remplacent les hormones de la glande thyroïdienne. Ce traitement devra se poursuivre tout au long de la vie du chien.

En quelques semaines, votre chien retrouvera son activité normale, son pelage redeviendra beau.

 

2. l’hyperthyroïdie

Le plus souvent, on le rencontre chez les chats âgés. Dans la plupart des cas (>90%), il s’agit d'une tumeur bénigne fonctionnelle ou d'une hyperplasie (croissance exagérée du tissu normal) d'un ou des deux lobes de la glande thyroïde, située sous le cou. La quantité d'hormone produite devient beaucoup plus élevée. Les symptômes : de l’hyperactivité, une soif augmentée et de l'urine en plus grande quantité, une augmentation de l'appétit couplée à une perte de poids, de la diarrhée, vomissements occasionnels, et des changements de comportement (miaulements, apparence de confusion, …). Pour faire le diagnostic, il faudra une analyse sanguine complète, incluant un dosage de l'hormone thyroïdienne. Une fois le diagnostic confirmé, avec un traitement approprié, la plupart des signes et des conséquences de la maladie seront réversibles.

00:00 Écrit par Dr F. Henin dans Maladies chien-chat