20/04/2015

Un oisillon tombé du nid

http://www.crohbruxelles.be/index.php?option=com_content&view=article&id=57:oisillon&catid=35:quefaire&Itemid=56

 

Il est de croyance commune que les oiseaux, pour célébrer la venue du printemps, pondent leurs œufs en mai. Ce n'est pas faux, mais nombre d'oiseaux ont commencé cette activité en avril, voire déjà en mars. Il n'est donc pas impossible de trouver, dès à présent, des oisillons tombés du nid. Alors, que faire ?

On peut voir, parfois, au fond d'un jardin, un Merle maladroit qui se déplace en sautillant, tout à fait incapable de voler. Pas de panique! Il ne faut pas croire que cet oiseau est abandonné par ses parents. Il ne s'agit probablement que d'un juvénile ayant volontairement quitté le nid afin de risquer ses premiers pas dans notre vaste monde! Les parents sont au courant ...et viennent régulièrement nourrir leur rejeton au sol. C'est ainsi que le jeune oiseau apprend progressivement à chercher lui-même sa pitance et qu'il se familiarise avec un environnement souvent hostile.

Surtout, si l'oiseau ne court aucun risque évident et immédiat (comme la présence d'un chat, d’un chien ou la proximité d'une route fréquentée), ne tentez pas de le secourir! Vos efforts de nourrissage seront, dans la majeure partie des cas, voués à l'échec. Les jeunes oiseaux sont souvent insectivores. Un morceau de pain et quelques graines seraient donc notoirement insuffisants et votre bon cœur condamnerait l'oiseau à mort!

Laissez donc les oiseaux là où ils se trouvent! L'art de voler leur viendra vite et tout seul. Mais si votre environnement est fréquenté par des chats errants, alors, il conviendra de placer l'oisillon au sein d'un fourré épais où les parents ne tarderont pas à le retrouver, grâce à ses appels.

En cas de problème important (chute, blessure, menaces directes), contactez la LRBPO! Nous vous donnerons tous les conseils d'usage ainsi que l'adresse du Centre de Revalidation pour Oiseaux Handicapés (CROH) le plus proche. Ce Centre veillera au nourrissage et à la remise en liberté de l'oiseau en détresse.

 

Pour plus d'informations: consultez le site

 

www.crohbruxelles.be

Listes de centre de revalidation (Belgique):

http://www.protectiondesoiseaux.be/index.php/centre-revalidation/56-listecroh

 

file:///C:/Documents%20and%20Settings/user/Mes%20document...

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Généralité

10/04/2015

L'audition chez le chat

L’audition chez le chat :Le chat dispose d’une ouïe très développée, capable de détecter une gamme de sons à la fois très étendue et d’une intensité très faible.L’étendue de la gamme de vibrations perçue est environ 3 fois plus vaste que celle de l’homme.Le chat entend des sons plus graves, et surtout beaucoup plus aigus : dans le domaine des ultrasons, d’une fréquence supérieure à 20 000 hertz, les chats semblent pouvoir percevoir des sons allant jusque 60 000Hz.

Une très faible intensité suffit (de l’ordre de 5 dB), et la sensation perçue croît largement en fonction de l’intensité. Ainsi, le chat est capable de distinguer de faibles variations de la hauteur des sons, quelque soit leur intensité.

La localisation de la source sonore est permise par la possibilité d’orienter les pavillons des oreilles dans différentes directions, et de façon indépendantes à gauche et à droite. Le pavillon capte les ondes sonores et les transmet au conduit auditif externe. Un premier renforcement par résonance, est alors obtenu (comme lorsqu’on parle dans un tuyau). Le tympan vibre, et transmet les vibrations aux osselets (marteau, enclume et étrier) qui fonctionnent comme un transformateur : la résistance à la propagation n’est pas la même dans l’air (oreille externe) et dans le liquide (oreille interne). Les osselets permettent une transmission sans perte d’information entre les deux. Le codage électrique de l’information sonore, se fait dans la cochlée, sorte de colimaçon riche en cellules vibratiles connectées à des cellules nerveuses. Ces cellules sont disposées au contact du liquide (endolymphe) contenu dans la cochlée. Elles forment l’appareil de Corti, relié au nerf vestibulo-cochléaire

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Généralité chiens-chats