29/06/2015

En cas de grosse chaleur:

En cas de grosse chaleur:

 

Ces conseils sont valables pour tous les animaux : chiens, chats, rongeurs, lapins

Il faut veiller à ce que l’eau soit fraîche en permanence, la gamelle doit être remplie plusieurs fois par jour si nécessaire. L’eaune doit pas sortir du frigo sous peine de provoquer des problèmes digestifs (diarrhée), elle doit être à température ambiante. Vérifiez bien le fonctionnement des biberons des cages des rongeurs.


Les animaux doivent rester dans la pièce la plus fraîche de la maison : si vous y avez des rideaux ou des volets, baissez les le temps de la journée, quand il fait trop chaud. Les cages des rongeurs et oiseaux doivent être déplacées vers les pièces les plus fraîches. Faites attention à ne pas mettre les cages derrière les vitres pour ne pas exposer les animaux au soleil et n’oubliez pas que le soleil tourne pendant la journée.

Vous pouvez mouiller les animaux pour les rafraîchir : sur les pattes et la tête pour les chiens et les chats ; pour les lapins et rongeurs (pas les chinchillas), vous pouvez utiliser un vaporisateur d’eau à température ambiante (pas froide).


Pour que votre animal ait un petit peu de fraîcheur dans son panier ou sa cage, vous pouvez mettre des bouteilles d’eau au congélateur, lorsqu’elles sont froides, vous les glissez dans une chaussette et vous les placez dans le panier ou la cage.

Vous pouvez également recouvrir les cages d’une serviette humide (on ne recouvre que la moitié de la cage pour laisser l’air circuler).

 


Vous pouvez utiliser un ventilateur pour rafraîchir les pièces, le ventilateur ne doit jamais être dirigé sur l’animal, mais vers le haut pour brasser l’air de la pièce. Les animaux ne doivent pas pouvoir atteindre le ventilateur !

Faites très attention aux changements brusques de température. Il ne faut pas faire passer un animal d'une pièce à 35° à une pièce à 20° et ce particulièrement pour les rongeurs.

 

Pensez à sortir les animaux tôt le matin et tard le soir, et pas dans la journée lorsque le soleil tape.

Attention aussi lors des transports. On ne transporte son animal qu’en cas d’absolue nécessité. On ne laisse JAMAIS son animal dans la voiture fermée, même 5 minutes !

Pour les rongeurs :
Favorisez les légumes riches en eau: melon, tomate, concombre, agrumes etc. Cela permet à la fois de nourrir et d’hydrater l’animal.
- Pour hamsters, cobayes et chinchillas :

Vous pouvez mettre dans leur cage, un morceau de carrelage (qui pourra préalablement être placé quelques heures au frigo).
 
 - Pour les chinchillas, qui ne peuvent être mouillés : mettez un pot de fleur en terre cuite au frigo, puis déposez-le dans la cage.

- Pour tous :

 Pensez à retirer les cabanes en bois ou en plastique qui sont de véritables fours en cas de grosses chaleurs.

 

Attention, pendant les chaleurs, les mouches pondent plus facilement dans les litières, les œufs éclosent plus vite. Veillez donc à nettoyer les cages plus souvent pour éviter d’avoir des asticots.

10:20 Écrit par Dr F. Henin dans Généralité

20/06/2015

L'alimentation du chaton de la naissance au sevrage

Alimentation du chaton de la naissance au sevrage.

 

La période d’allaitement dure de 5 à 7 semaines. Au tout début de celle-ci, les chatons consomment le « premier lait » : le colostrum, riche en anticorps, essentiel pour une défense immunitaire précoce contre les maladies infectieuses.

La croissance du chaton est extrêmement rapide. Il pèse environ 100 grammes à la naissance ; il gagne 10 à 15 grammes par jour, double son poids de naissance en 10 jours et le multiplie par 5 à 7 en 7 à 8 semaines.

Il est utile de peser quotidiennement les chatons à heure fixe : toute stagnation ou chute de poids doit motiver le recours à une supplémentation lactée.

Le lait de vache n’est pas adapté pour les chatons, il est trop riche en lactose et pas assez énergétique. Il existe des laits maternisés pour chatons parfaitement adaptés aux besoins des bébés.

 

Le sevrage doit se faire progressivement.

Les capacités digestives des chatons évoluent au cours des premières semaines. Les chatons digèrent de moins en moins bien le principal sucre du lait : le lactose, mais ils sont capables d’assimiler progressivement l’amidon des céréales. Comme cette capacité ne s’installe que progressivement, pour éviter les diarrhées de sevrage, il est recommandé de donner un aliment contenant moins de 30% d’amidon (par rapport à la matière sèche).

Ces diarrhées sont dangereuses, elles entraînent une chute de croissance, une déshydratation aux conséquences parfois dramatiques pour de jeunes animaux.

Un aliment spécifique « chatons » peut être distribué dès que les chatons ont atteints l’âge de 3 semaines. A cet âge, la consommation sera minime, mais augmentera progressivement, ce qui soulagera la mère. Au début, pour rendre l’aliment plus appétent, il est possible de le mélanger avec du  lait maternisé. Spontanément, la chatte commence à délaisser ses chatons quand ils atteignent l’âge de 5 semaines. Si l’aliment « chaton » a été distribué précocement, les chatons le consommeront d’autant plus facilement et la transition sera facile.

La gamelle doit être assez grande pour que tous les chatons y mangent en même temps. On donnera de 3 à 5 repas par jour. La quantité de liquide mélangé aux croquettes diminuera progressivement jusqu’à devenir nulle vers 6 semaines. Un bol d’eau fraîche sera en permanence à disposition des chatons.

 

D’après « l’Encyclopédie du Chat » de Royal Canin.

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Alimentation

10/06/2015

Le picage ( chez les oiseaux)

Le picage chez les psittacidés. (perroquets, perruches)

 

Symptômes :

L’oiseau présente un aspect mité, seuls la tête et le cou ont un aspect normal.

Il s’arrache les plumes ou les casse sur les parties du corps qui sont accessibles au bec. Certains oiseaux mâchent leurs plumes sans les arracher.

Ce picage est fréquent chez le Gris d'Afrique, les amazones, les inséparables, certains callopsites et les cacatoès.

Dans certains cas, le picage s'accompagne d'automutilation (blessures profondes des pattes par exemple)

 

Diagnostic :

Il ne faut pas confondre le picage avec le comportement normal de lissage des plumes, avec des problèmes de mue (dysplasie folliculaire) ou avec des parasites externes (poux).

 

Traitement :

La cage de l’oiseau est placée dans une pièce calme, elle est recouverte pendant la nuit (12 heurs d’obscurité). L’alimentation est corrigée, elle doit être équilibrée et contenir des graines non décortiquées. Un miroir pendu à une chaîne est placé dans la cage.

Parallèlement, le vétérinaire prescrira des médicaments.

En général, le picage s’arrête rapidement et les plumes repoussent en trois mois.

 

 

Extrait de :  Médecine des NACS ( Dr Didier Boussarie) 100 cas cliniques.

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Maladies oiseaux

01/06/2015

La teigne chez les rongeurs

La teigne des rongeurs :

 

C’est une affection courante chez les rongeurs.

Elle est due à un champignon (trichophyton ou microsporum). Ce champignon infecte la peau et les follicules pileux.

 

Des  croûtes apparaissent, elles forment des zones rondes où les poils sont cassés. Ces plaques dépilées sont caractéristiques de la teigne. Si celle-ci n’est pas traitée, la maladie va s’étendre à tout le corps de l’animal, les plaques rondes sont alors moins visibles puisqu’elles confluent (se regroupent). Dans ce cas, des prélèvements de laboratoire sont nécessaires pour permettre le diagnostic.

 

Le traitement est long (4 à 8 semaines), il combine des antifongiques locaux (bains, pulvérisations, solutions) avec des antifongiques à avaler. Le traitement est décidé par le vétérinaire en fonction des lésions. Il arrive que les lésions de teigne se compliquent d’une infection qui nécessitera alors des antibiotiques.

C’est une maladie contagieuse à l’homme et à tous les autres animaux.

Lorsqu’un animal a la teigne, tous les autres animaux qui sont en contact avec lui devront être traités.

La guérison est lente et il est fréquent que pendant les deux premières semaines de traitement, de nouvelles lésions apparaissent. L’amélioration survient le plus souvent pendant la troisième semaine de traitement. Les cages doivent également être traitées avec un antifongique.

Teigne Tamara fev 07 009Teigne Tamara fev 07 011Teigne Tamara fev 07 013

 

 

 

 

 

 

Teigne Tamara fev 07 019

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Maladies rongeurs-lapins