01/06/2011

WE des mares

Natagora et la Région wallonne vous proposent le samedi 4 et dimanche 5 juin 2011, un week-end de sensibilisation à la protection des milieux humides et aux amphibiens.

Au programme : visites guidées de mares de jardins et de mares "naturelles" (milieux forestiers, agricoles ou réserves…), présentation de la mare sous tous ses aspects, divers stands...

  • Retrouvez le programme et la liste des sites participants :

 http://www.natagora.be/rainne/index.php?id=1342

  • Infos : Raînne - Natagora - Tél : 081/390 720  - www.rainne.be

T

 

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité, Nature

20/05/2011

Vous trouvez un oisillon... que faire?

Vous avez trouvé un oisillon... que faire?

Il est de croyance commune que les oiseaux, pour célébrer la venue du printemps, pondent leurs œufs en mai. Ce n'est pas faux, mais nombre d'oiseaux ont commencé cette activité en avril, voire déjà en mars. Il n'est donc pas impossible de trouver, dès à présent, des oisillons tombés du nid. Alors, que faire ?

On peut voir, parfois, au fond d'un jardin, un Merle maladroit qui se déplace en sautillant, tout à fait incapable de voler. Pas de panique! Il ne faut pas croire que cet oiseau est abandonné par ses parents. Il ne s'agit probablement que d'un juvénile ayant volontairement quitté le nid afin de risquer ses premiers pas dans notre vaste monde! Les parents sont au courant ...et viennent régulièrement nourrir leur rejeton au sol. C'est ainsi que le jeune oiseau apprend progressivement à chercher lui-même sa pitance et qu'il se familiarise avec un environnement souvent hostile.

Surtout, si l'oiseau ne court aucun risque évident et immédiat (comme la présence d'un chat, d’un chien ou la proximité d'une route fréquentée), ne tentez pas de le secourir! Vos efforts de nourrissage seront, dans la majeure partie des cas, voués à l'échec. Les jeunes oiseaux sont souvent insectivores. Un morceau de pain et quelques graines seraient donc notoirement insuffisants et votre bon cœur condamnerait l'oiseau à mort!

Laissez donc les oiseaux là où ils se trouvent! L'art de voler leur viendra vite et tout seul. Mais si votre environnement est fréquenté par des chats errants, alors, il conviendra de placer l'oisillon au sein d'un fourré épais où les parents ne tarderont pas à le retrouver, grâce à ses appels.

En cas de problème important (chute, blessure, menaces directes), contactez la LRBPO! Nous vous donnerons tous les conseils d'usage ainsi que l'adresse du Centre de Revalidation pour Oiseaux Handicapés (CROH) le plus proche. Ce Centre veillera au nourrissage et à la remise en liberté de l'oiseau en détresse.

La liste des centres de revalidation belges est disponible en cliquant sur le lien ci-dessous:

http://www.protectiondesoiseaux.be/index.php/centre-revalidation/56-listecroh

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Nature

13/05/2011

Journées portes ouvertes

Ce we du 14 et 15 mai 2011, journées portes ouvertes à la ligue royale de protection des oiseaux (Bruxelles).

Informations: cliquez sur le lien:

http://www.protectiondesoiseaux.be/index.php/agenda/543-journees-qportes-ouvertes-a-la-ligueq-les-14-a-15-mai-2011

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité

10/05/2011

Alimentation des lapins et rongeurs

Alimentation des rongeurs et lapins

 

De nombreux lapins et rongeurs reçoivent une nourriture mal équilibrée. Il en résulte souvent des problèmes de santé. Les symptômes de maladies les plus fréquents sont des problèmes dentaires, de digestion, de surpoids, de carence en vitamine et de pelage.

Ces problèmes peuvent essentiellement être attribués à une alimentation inadaptée. Il est donc capital de choisir une alimentation adaptée, comportant les éléments appropriés dans les proportions correctes.

De nombreux lapins et rongeurs ne mangent que les éléments les plus appétents du mélange qui leur est servi, c’est le comportement alimentaire sélectif. Il existe donc un risque qu’ils ne prennent pas tous les nutriments nécessaires à leur santé. La solution à ce problème  est une alimentation présentée en un seul composant. Tous les ingrédients sont assemblés en croquettes prêtes à manger par un procédé de cuisson-extrusion.

Chacune des croquettes présente une composition équilibrée de tous les nutriments indispensables et est également enrichie en vitamines, minéraux et acides aminés.

Vous trouverez ces aliments de la marque Complete dans les magasins spécialisés pour animaux de compagnie.

www.versele-laga.com

www.tomandco.be

<b>Complete</b>            : Cavia Complete<b>Complete</b>            : Hamster Complete

 
 

13:24 Écrit par Dr F. Henin dans Généralités rongeurs - lapins

20/04/2011

Le chat Bengal

 

Le Bengal :

bengal-314377[1].jpg

Une fourrure dorée et tachetée de noir comme celle du léopard d’Asie, son ancêtre sauvage.

Cette race est peu répandue.

C’est un chat équilibré. Son instinct de chasseur et son dynamisme reste au dessus de la moyenne. Les chatons sont plutôt ravageurs.

Le mâle a la réputation d’être beaucoup plus gentil que la femelle, qui est souvent très indépendante et excessive, aussi bien dans sa colère que dans les manifestations de sa tendresse. Sociable vis-à-vis de ses congénères et des chiens, mais des comportements « sauvages » peuvent être observés. Vif, actif, il aime se dépenser et adore l’eau. Il lui faut de l’espace. Assez exclusif avec son maître qui doit lui consacrer du temps, il peut aussi être affectueux que n’importe quel autre chat. Sa voix est discrète. Son entretien est facile.

Extrait de l’encyclopédie du chat de Royal Canin

Eleveurs en Belgique :

http://breeders.royalcanin.be/fr/chat/

http://www.centralefeline.be/

 

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Races chats

10/04/2011

Les protéines dans l'alimentation

Les protéines dans l’alimentation du chien et du chat :

Le chien et le chat sont des animaux carnivores, ils ont des besoins importants en protéines de qualité. Certains états physiologiques sont demandeurs, car les phénomènes de construction ou de renouvellement y sont  plus importants : croissance, gestation, lactation, effort physique.

Les protéines sont des molécules en chaînes, constituées d’acides aminés reliés les uns aux autres par des liaisons chimiques et placés dans un ordre défini qui confère sa nature et ses rôles à chaque protéine.

Elles peuvent être animales, végétales, pures ou liées à des glucides ou des lipides.

Les acides aminés issus de la dégradation des protéines alimentaires dans le tube digestif, sont absorbés et servent ensuite à la synthèse par l’organisme des protéines qui  lui sont nécessaires pour bâtir ou renouveler ses organes ou structures.

Les aliments riches en protéines sont d’origine animales : viande, poisson, œuf, produit laitier, ou végétales : haricots, lentilles, pois, soja, levure…

Extrait de «  Nutriments des chiens et des chats » de Royal Canin.

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Alimentation

01/04/2011

Cocker américain

Le cocker américain :

cocker améric.jpg

250px-AmericanCockerSpaniel_wb[1].jpg

Il descend directement du cocker anglais. Il fut introduit aux USA en 1882 où les éleveurs voulaient obtenir un chien de compagnie de petite taille à robe superbe. Il fit son apparition en France en 1956.

Taille :

De 36 à 39 cm pour le mâle et de 34 à 36 cm pour les femelles.

Poids :

De 10 à 13 kg

Caractère, aptitudes et éducation :

Solide, rapide, efficace, ce chien au caractère facile, équilibré, gai, est un compagnon agréable. Chien de luxe et d’exposition, ce n’est pas un chien de chasse. Un peu têtu, il lui faut une éducation ferme.

Il s’adapte à la vie en appartement si on lui propose une sortie quotidienne.

Brossage et peignage quotidiens sont indispensables, ainsi qu’un bain par mois et un toilettage.

Il faut surveiller les oreilles qui sont facilement sujettes à infections.

C’est un chien de compagnie.

D’après « l’Encyclopédie du Chien de Royal Canin »

Eleveurs :

http://breeders.royalcanin.be/fr/chien/

http://www.srsh.be/pages-fr/ibd/index.html

08:03 Écrit par Dr F. Henin dans Races chiens

20/03/2011

Baguage scientifique (oiseaux)

Baguage scientifique:


Son but est l’étude de l’oiseau vivant dans des conditions normales. Il doit
être effectué avec un maximum d’exactitude. Il faut accorder la priorité
absolue à la sauvegarde de l’intégrité de l’oiseau, jeune ou adulte, afin que le
baguage ne risque pas de mettre sa vie en danger ou de perturber son
comportement.
Les données de l’oiseau : poids, longueur alaire et autres mesures sont
enregistrées en un minimum de temps et une bague, en aluminium sur
laquelle est inscrit un numéro unique, est placée à la patte de l’oiseau. Ce
numéro correspond à une fiche sur laquelle sont mentionnés également
l’espèce, l’âge, le sexe de l’oiseau, ainsi que le lieu et la date de baguage.
Le baguage est la première étape de l’étude de certains problèmes
d’ornithologie, que ce soit les migrations ou les moeurs. Ainsi, chaque reprise
d’oiseau permet de connaître le déplacement de l’individu (lieu de baguage –
lieu de reprise) et son âge (date de baguage- date de reprise).
C’est la seule manière de calculer la longévité des oiseaux ; ainsi, la plus
vielle mouette rieuse connue à ce jour a atteint 30 ans….
Donc, pour avoir des données scientifiques, il ne suffit pas que l’oiseau soit
bagué, il faut qu’il soit repris.
Malheureusement, proportionnellement au grand nombre d’oiseaux bagués,
le nombre de reprises est faible. De ce fait, chaque reprise d’oiseaux bagués
à d’autant plus d’intérêt.
Que faire si vous trouvez un oiseau bagué ?
 S’il est mort, prélevez la bague, aplatissez-la et collez-la sur une
feuille avec de l’adhésif transparent (recopiez le numéro sur la
feuille).
 S’il est vivant, et apte à repartir directement, recopiez les données
de la bague, ainsi qu’un maximum de renseignements à son sujet.
Complétez les points suivants de façon très précise :
- le LIEU et la DATE où l’oiseau a été trouvé,
- l’ETAT dans lequel il se trouvait (mort, blessé, malade, squelette…)
- si possible L’ESPECE.
- Envoyez le tout à l’Institut Royal des Sciences Naturelles de
Belgique, Service baguage, rue Vautier 29 à 1040 Bruxelles, et
mentionnez également vos coordonnées.
Après quelques semaines d’attente, vous recevrez une fiche avec toutes les
données concernant « votre oiseau ».
Les bagues étrangères sont également traitées par l’IRScNB.
Bien sûr, si l’oiseau est blessé ou malade, confiez-le, le plus
rapidement possible, à un centre de revalidation qui en prendra soin.
Voir la liste des centres de revalidation sur
http://www.protectiondesoiseaux.be/index.php/centre-revalidation/56-
listecroh.

www.cowb.be

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Nature

10/03/2011

Le chien de sauvetage en mer

Le chien de sauvetage en mer :

Choix de la race : Terre-Neuve :

Cette race présente de nombreuses qualités propres à être utilisées en sauvetage nautique :

Sa puissance : il peut remorquer plusieurs personnes ou un bateau de plusieurs tonnes.

Son endurance : il peut nager plusieurs heures sur de longues distances.

Sa résistance au froid qui le rend opérationnel  immédiatement, au contraire d’un plongeur qui a besoin d’environ 5 minutes pour s’équiper.

Son calme olympien en toute circonstance qui rassure le naufragé.

Sa ténacité grâce à laquelle il n’abandonnera jamais sa mission.

Sa disponibilité immédiate : aucun matériel ne lui est nécessaire.

Les chiots acquis en vue du sauvetage nautique seront recrutés en fonction de leur puissant dynamisme musculaire et de leur forte ossature avec dépistage systématique des géniteurs en ce qui concerne la dysplasie des hanches.

 

Toute séance d’exercice débute par séance d’obéissance (marche au pied….) puis une phase de détente où le chien se défoule à la fois sur la terre et dans l’eau. Les ordres se compliquent ensuite, progressions sur des terrains glissants ou en pente, ainsi que la familiarisation du chiot aux monde extérieur (bruits, moteurs, foule…).

Le chien apprend à rapporter des objets, à remorquer son maître, puis des personnes qu’il ne connaît pas et  enfin des planches à voile ou des barques.

Après l’âge de 15 mois, les entraînements se compliquent, escalade, remorquage d’embarcations lourdes, vagues déferlantes…

Le maître et le chien doivent progresser à la même vitesse, l’établissement d’une complicité est une base indispensable à la formation.

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Généralité chiens-chats

20/02/2011

Sauvegarde des batraciens

Depuis plus de vingt ans, des opérations de sauvetage - essentiellement de crapauds - sont organisées par la Commission Ornithologique de Watermael-Boitsfort à l’occasion des migrations printanières des batraciens dans cette commune de la Région de Bruxelles-Capitale (ensemble Drève de la Louve/Avenue Charle-Albert/Rue Nisard d’une part, Chemin des Silex d’autre part, ainsi qu’à l’étang du Pinnebeek à l’orée de la Forêt de Soignes). Watermael-Boitsfort abrite la plus importante population de crapauds de la Région Bruxelloise.

Une équipe de nombreux bénévoles se  relaie régulièrement chaque année, depuis la mi-février jusque fin mars, pour faire traverser les voiries en toute sécurité à ces amphibiens, de leurs sites d’hivernage en forêt vers  les étangs situés dans des propriétés privées.

C’est surtout la première zone citée qui pose problème à cause d’une circulation assez intense au crépuscule, par les riverains mais aussi pour l’accès à un restaurant voisin ainsi qu’à un établissement scolaire qui fonctionne souvent comme salle de sports en soirée…

La Commune pose aimablement des barrières avec clignotants, auxquelles des panneaux d’avertissement sont fixés. Autrefois l’Echevinat concerné a aussi atténué par endroits le bord abrupt des trottoirs par le dépôt d’un mélange de sable et de goudron, qui atténue la difficulté pour les batraciens à surmonter cet obstacle.

L’espèce la plus fréquemment rencontrée est donc le crapaud commun (Bufo bufo)  et parfois aussi la grenouille rousse (Rana temporaria), ainsi que plus rarement le triton alpestre (Triturus alpestris) et le triton ponctué (Triturus vulgaris).

Chemin des Silex, le long du grand étang de Boitsfort (étang du Moulin) le danger est moins élevé car la circulation y est plus rare (promenade verte) mais à cet endroit on peut observer régulièrement de nombreux tritons.

Plus d’informations sur www.cowb.be

Texte par Daniel Geerinck et Nadine Rubbens

http://www.batraciens.be/index.php?id=228

08:01 Écrit par Dr F. Henin dans Nature

10/02/2011

Les ascaris chez le chat et le chien

Les ascaris du chien et du chat:

Les ascaris sont des vers ronds parasites de l’intestin.

Ils mesurent de 5 à 10 cm chez le chat et de 9 à 17 cm chez le chien. Ils ressemblent à des spaghettis.

Comment se produit l’infestation ?

1.     Dans le ventre de la maman, par l’utérus. Presque 100% des chiots et chatons sont infestés par cette voie.

2.     Par le lait maternel. Les larves restées inactives dans les tissus musculaires de la mère se « réveillent » pendant la lactation et gagnent les glandes mammaires.

3.     En mangeant des hôtes intermédiaires comme des oiseaux, des souris et des rongeurs.

4.     Par contact avec des matières fécales contaminées dans les parcs, jardins… Les ascaris produisent jusqu’à 200.000 œufs par jour qui contaminent l’environnement. Ces œufs sont très résistants et peuvent survivre jusqu’à 3 à 5  ans dans le sol.

Symptômes :

Chez les animaux adultes, il y a peu de symptômes, mais ils contaminent les autres animaux ainsi que les humains.

Les animaux jeunes présentent les symptômes suivants :

1.     Fatigue, anémie, abattement.

2.     Perte d’appétit, vomissements et diarrhée.

3.     Toux et difficultés respiratoires.

4.     Ventre gonflé.

5.     Ralentissement de la croissance et pelage terne.

Les dangers pour l’homme :

Les enfants et les personnes âgées sont particulièrement exposées au risque d’avaler des œufs de ver (par contact direct avec l’animal, les endroits contaminés, les fruits des bois mal lavés…)

Chez l’homme, les ascaris ne se développent pas jusqu’au stade adulte. Les larves qui proviennent des œufs, perforent la paroi intestinale, gagne le flux sanguin et passent dans les organes comme le foie, les yeux, les poumons, le cerveau.

Prévention :

 Pour minimaliser les risques, les mesures élémentaires d’hygiène sont nécessaires : se laver les mains avant de passer à table, après avoir jardiné, joué au jardin.

Laver convenablement les fruits des bois.

Ramasser les déjections des chiens et les jeter dans une poubelle.

Laver les bacs des chats à l’eau bouillante.

Vermifugation :

Il est important de vermifuger très régulièrement votre animal de compagnie.

Demandez à votre vétérinaire quel est le produit le plus adapté à votre animal, à son poids, son âge et son état de santé.

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Parasites

01/02/2011

Comptez les oiseaux de votre jardin

Comme chaque année, ce premier we de févirier sera le we du recensement national des oiseaux de jardin en Belgique.

Ce recensement national des oiseaux des jardins est organisé simultanément par Natagora et Natuurpunt depuis 2004. Chaque année de nombreuses personnes recensent les oiseaux de leur jardin le premier week-end de février.

Cette année encore, il seront nombreux, mais il y a une nouveauté: Boule et Bill, grands protecteurs des animaux, donnent leurs conseils.

L'affiche du grand recensement pour lequel Boule et Bill donnent leurs conseils est téléchargeable.

Pour participer, il suffit de télécharger la brochure.

http://www.natagora.be/index.php?id=1189

 ite Natagora.

 

Toutes les informations sont disponibles sur le s

A quoi ça sert ?

    A connaître la répartition des oiseaux en hiver.
  1. A comparer les nombres des différentes espèces.
  2. A suivre l'évolution des espèces si le comptage est répété durant de nombreuses années. Cela permet de constater éventuellement qu'une espèce ne se porte pas bien et de prendre les mesures nécessaires pour la protéger.

Pour reconnaître les oiseaux...

Tu peux t'aider de la brochure que tu peux télécharger si tu ne l'as pas encore fait.
Tu peux aussi utiliser la page internet sur les oiseaux qu'on trouve dans les jardins.

  1. Regarde d'abord la taille de l'oiseau et ses couleurs principales. Sur cette page, tu peux choisir les oiseaux qui ont une certaine couleur et les trier du plus petit au plus grand, tu peux déjà faire une première sélection.
  2. Regarde ensuite d'autres détails (si son bec est fin ou épais, long ou court, si sa queue est fourchue ou rectangulaire...) et compare avec les photos.
  3. Tiens compte de sa fréquence dans les jardins car tu as plus de chance de voir un oiseau commun qu'un oiseau rare.

Pour avoir beaucoup d'oiseaux dans son jardin...

Il faut le rendre accueillant !
Tu peux bien sûr installer des mangeoires mais tu peux faire beaucoup mieux car la meilleure nourriture pour les oiseaux c'est la nature.

Voici 3 choses faciles à réaliser (avec l'aide de tes parents) :

  1. Ne pas tondre toute la pelouse pour laisser quelques coins où les plantes sauvages pourront avoir des graines
  2. Laisser des petits tas de bois mort qui seront des abris et des garde-manger
  3. Faire un compost qui grouillera de vie (vers, insectes) et qui sera un vrai restaurant pour les oiseaux !

On peut encore faire beaucoup d'autres choses

9 conseils pour nourrir les oiseaux

  1. Nourris seulement quand il fait mauvais (froid, gel, neige, fortes pluies)
  2. Nourris matin et soir car c'est à ces moments que les oiseaux ont le plus faim (comme nous !)
  3. Mets de l'eau pure et sans produits à leur disposition, surtout si il gèle, change-la régulièrement
  4. Protège la nourriture que tu leur donnes (de la pluie, de la neige)
  5. Ne donne PAS d'aliments salés
  6. Place la nourriture à l'abri des chats (et autres prédateurs)
  7. N'ARRETE pas de nourrir juste quand il commence à faire froid
  8. Donne des aliments variés et à plusieurs endroits
  9.  Ne donne pas trop à la fois.
  10.  Ne donne pas trop à la fois
Ne donne pas trop à la fois, il vaut mieux doner peu mais souvent

 

 

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Nature

20/01/2011

Le chien Pékinois

Le Chien Pékinois :

Ce chien, d’origine chinoise, est l’une des plus anciennes races du monde, représentée sur des bronzes datant de 4000 ans. Pendant des siècles, il fut élevé, préservé et honoré au palais impérial. Censé protéger l’empereur de l’au-delà, il était sacrifié à la mort de ce dernier.

Ils furent importés en Angleterre en 1860. Ils furent offerts à la reine Victoria, à la duchesse de Wellington et à la duchesse de Richmond.

Ce chien est devenu à la mode entre les deux guerres mondiales.

Sa population, bien que faible, reste stable.

Caractère, aptitudes et éducation :

Vif, indépendant, doté d’un caractère affirmé, ce chien très attaché à son maître, ne supporte pas toujours les enfants. Distant avec les étrangers, aboyeur, c’est un bon gardien avertisseur. L’éducation devra être ferme mais avec douceur.

Il se plaît en appartement. Ce n’est pas un grand sportif, de courtes promenades quotidiennes suffisent. Brossage et peignage quotidiens sont nécessaires.

Il faut surveiller les yeux et les plis de la face.

C’est un chien de compagnie.

D’après « l’Encyclopédie du Chien de Royal Canin »

Eleveurs :

http://breeders.royalcanin.be/fr/chien/

http://www.srsh.be/pages-fr/ibd/index.html

 

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Races chiens

10/01/2011

L'alimentation des chats seniors

L’alimentation des chats « seniors »

A partir de l’âge de 7 ans, les chats atteignent le stade de « senior ». Leurs besoins nutritionnels se modifient et deviennent différents de ceux des adultes plus jeunes.

Il est préférable de changer leur alimentation et de passer aux nombreuses variétés « mature ou senior » proposées par les différentes marques d’aliments pour chats.

La teneur en vitamines et en minéraux est adaptée à leurs besoins.

La teneur en antioxydants et en vitamine E est adaptée pour un système immunitaire renforcé.

Les acides gras oméga 3 et oméga 6 sont augmentés pour un pelage et une peau saine.

Le taux de phosphore est abaissé pour préserver la fonction rénale.

Le taux de matières grasses est abaissé pour maintenir un poids idéal.

La quantité de nourriture à distribuer chaque jour est indiquée par le fabricant sur l’emballage. Respectez-la scrupuleusement.

Votre chat doit disposer en permanence d’eau fraîche.

Ne donnez pas de restes de repas à votre chat, cela déséquilibre ses rations. Pour les friandises, n’en donnez qu’avec parcimonie…

N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire.

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Alimentation

01/01/2011

Actualité rage

Une chauve-souris décède de la rage dans les Ardennes

Publié le lundi 25 octobre 2010 à 15H45

 

Une chauve-souris enragée a été retrouvée près d’une habitation du nord des Ardennes, à Sécheval. En France, ce n'est pas un cas isolé. Au cours des vingt dernières années, une cinquantaine de cas de rage chez les chauves-souris a été comptabilisée. Le diagnostic a été confirmé par l'agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement, et du travail (ANSES), dans un communiqué publié aujourd'hui par la Préfecture des Ardennes.

 

 

Suite à cette découverte, une enquête a été ouverte par les autorités sanitaires. Pour l'agence régionale de santé et la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations, il n'existe aucun risque de contamination humaine ou animale avéré. Pour autant, il conseillé de prendre certaines précautions. Si vous vous faites mordre ou griffé par une chauve-souris, pensez à nettoyer la plaie avec du savon et de rincer la plaie abondamment avant d’appliquer un désinfectant. Enfin, rapprochez-vous pour avis auprès au centre antirabique l'hôpital de Manchester, ou consultez un médecin qui pourra vous orienter vers un centre de ce type.

En pratique, en cas de découverte d'une chauve-souris morte, blessée, affaiblie ou qui présente des difficultés à voler, il est recommandé de ne pas la toucher, ni de la ramasser. Le mieux est de prévenir un vétérinaire ou un spécialiste des chauves-souris afin que l’animal soit pris en charge.

 

 

 

 

Au cours des vingt dernières années, une cinquantaine de cas de rage chez les chauves-souris a été recensée en France.  Mais aucun cas de rage humaine contractée sur le territoire de la France métropolitaine n'a été relevé depuis 1924. La rage, transmise par morsure, griffure par un animal enragé, est mortelle chez l'homme si aucun traitement n'est entrepris rapidement. Cependant, en cas de contamination, les traitements antirabiques sont très efficaces.

 

 

 

 

 

 

 

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité

20/12/2010

Le chat Balinais

Photos: www.balinais.fr

Le chat Balinais :

Pays d’origine : USA

Autre nom : Siamois à poils mi-longs.

On ignore si cette race est le résultat d’une mutation spontanée ou d’un croisement avec des Persans.

Caractère et particularités :

Chat extraverti, actif, vif, curieux et joueur. Il serait cependant plus modéré, plus tempéré que le Siamois et son miaulement est plus doux.

Il adore la compagnie, déteste la solitude et demande beaucoup d’attention et de tendresse. La présence d’un chat aussi vif que lui, ou d’un chien auquel il est habitué, lui est agréable. Exclusif à l’égard de son maître qu’il adore, c’est un chat sensible, affectueux et très attachant. Son besoin d’activité et de chasse sera comblé avec un jardin.

L’entretien de son pelage est facile. Un brossage et peignage hebdomadaire suffisent. La mue n’est pas abondante.

Elevages :

http://www.centralefeline.be/

http://breeders.royalcanin.be/fr/chat/

 

D’après l’Encyclopédie Royal Canin du Chat

 

 

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Races chats

10/12/2010

Fracture de la colonne vertébrale du lapin

Fracture de la colonne vertébrale du lapin :

 

Symptômes :

 

D’apparition brusque, les symptômes sont le plus souvent une paralysie complète des 2 membres postérieurs (voir des 4 membres).

 

Diagnostique :

Le diagnostique sera posé après un examen neurologique, complété par une radiographie.

 

Traitement :

Le plus souvent, aucun traitement ne pourra être efficace, la seule solution est alors l’euthanasie afin d’éviter les souffrances et les complications d’escarres.

 

 

Les paralysies de l’arrière-train d’origine traumatique sont de loin les plus fréquentes chez le lapin. Elles correspondent à un traumatisme médullaire associé ou non à un traumatisme vertébral (fracture, luxation).

Les causes de ces traumatismes médullaires sont :

            Une contention suivie de mouvements de détresse.

            Des ruades.

            Des sauts dans la cage ou dans l’habitation.

 

Source : Médecine des N.A.C. 100 cas cliniques Dr Boussarie

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Maladies rongeurs-lapins

20/11/2010

Le Golden Retriever

Le Golden Retriever :

Chiens rapporteurs de gibier, originaire de Grande-Bretagne. Autres noms : Golden Flat – coat, Retriever doré.

Race vraisemblablement issue de la même souche que le Labrador, améliorée par divers croisements. La race a été fixée en Angleterre au XIXème siècle.

Taille : mâle : de 56 à 61  cm

            Femelle : de 51 à 56 cm

Poids : Mâle : de 29 à 32 kg

            Femelle : de 25 à 27 Kg

Caractère, aptitudes et éducation :

Résistant, vigoureux, actif, doté d’un excellent nez, il travaille à l’eau comme au fourré. C’est un pisteur tenace bien que moins méthodique que le Labrador. Il rapporte bien le gibier d’eau. Il a une mémoire remarquable. Dépourvu d’agressivité, il aboie peu. Ce n’est pas un gardien. Très doux, sensible, calme, équilibré, c’est un compagnon très apprécié. Son éducation sera ferme mais en douceur.

Il n’est pas adapté à la vie en appartement car il a un grand besoin d’exercice. Il a horreur de la solitude. Un ou deux brossages par semaine et un étrillage en période de mue seront nécessaires à son pelage.

C‘est un chien de chasse, d’utilité (chien d’aveugle, de catastrophe et de recherche de drogue), et aussi un chien de compagnie.

D’après « l’Encyclopédie du Chien de Royal Canin »

Eleveurs :

http://breeders.royalcanin.be/fr/chien/

http://www.srsh.be/pages-fr/ibd/index.html

 

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Races chiens

10/11/2010

La maladie respiratoire chronique du rat

La maladie respiratoire chronique du rat :

 

C’est une maladie fréquente, due à un mycoplasme (mycoplasma pulmonis). Elle se développe souvent entre 12 et 18 mois.

 

Symptômes :

Dyspnée (difficulté à respirer) est intense, aggravée par l’effort. Le rat se tient souvent la tête relevée, il y a souvent des saignements de nez (épistaxis vrai).

 

Facteurs favorisants :

La présence concomitante de virus (Sendai, corona virus), facteurs génétiques, carence en vitamines A et E.

Le rat est très prédisposé anatomiquement aux infections respiratoires à cause de l’étroitesse des voies respiratoires supérieures, la cavité thoracique petite et la persistance du thymus.

 

Traitement :

A base d’antibiotique, il ne fait que blanchir l’infection. Le rat ne guérit donc pas complètement, les rechutes sont fréquentes et finissent par l’emporter.

 

Source: Médecine des N.A.C 100 cas cliniques. Dr Boussarie

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Maladies rongeurs-lapins

20/10/2010

Le chat Somali

Le chat Somali :

Pays d’origine : Les USA, le Canada.

Le gène responsable du poil mi-long aurait été introduit par le croisement entre l’Abyssin et des chats à poil long (Persan ou Angoras). La nouvelle race fut baptisée Somali, en référence au pays voisin de l’Ethiopie, berceau supposé de l’Abyssin.

Aspect général :

De taille moyenne et d’apparence »royale », il rappelle un Abyssin mais au poil mi-long. Type longiligne, d’un poids de 3,5 à 5,5 Kg.

Caractère et particularités :

Ce chat, très vif, est actif mais pas exubérant. Robuste, bien équilibré, d’un caractère posé, il est plus calme que l’Abyssin. Doté d’un tempérament doux, il est sociable avec ses congénères et les étrangers. Très joueur, il vit en bonne entente avec les enfants. Tendre, très affectueux, il réclame beaucoup d’attention, mais serait moins possessif que l’Abyssin.

Bien qu’il craigne le froid, il ne supporte pas trop la vie en appartement. Grand chasseur, un jardin lui convient bien.

L’entretien de sa fourrure nécessite seulement un brossage hebdomadaire. En période de mue, le brossage sera quotidien.

Les chatons naissent presque bicolores : foncés sur le dessus et clairs sur les parties déclives. Le ticking ne se met en place que progressivement. De même, la longueur et l’aspect définitif du pelage ne seront atteints qu’au cours de la deuxième année.

Elevages :

http://www.centralefeline.be/

http://breeders.royalcanin.be/fr/chat/

 

D’après l’Encyclopédie Royal Canin du Chat

 

08:02 Écrit par Dr F. Henin dans Races chats

10/10/2010

Les acides gras dans l'alimentation du chien et du chat.

Les acides gras dans l’alimentation du chien et du chat :

 

Les acides gras poly insaturés des aliments s’altèrent sous l’effet de l’oxygène, de la chaleur, et donnent un phénomène de rancissement qui peut devenir dangereux par la formation de composés complexes (hydro peroxydes). C’est ce qui fait l’intérêt de l’adjonction d’antioxydants à un aliment.

Les acides gras saturés courts sont très intéressants pour la fourniture rapide d’énergie chez le chien de sport, ainsi que pour l’animal diabétique.

Les acides gras sont les constituants majeurs des lipides (beurre, œufs, huile de poisson, huiles végétales)

 

Les acides gras oméga 3 :

De par leurs rôles biologiques, les acides gras oméga 3 sont valorisés pour alimenter au mieux les chiens de sport, les chiens et les chats vieillissants, les animaux souffrant de maladies inflammatoires chroniques (arthrose, insuffisance rénale chronique, diarrhées inflammatoires, maladies de la peau).

L’organisme ne sait pas synthétiser ces acides gras oméga 3. Ils se retrouvent presque exclusivement dans les huiles de poisson, mais on en trouve un petit peu dans l’huile de soja.

 

Les acides gras oméga 6 :

Indispensables à la santé, ils ne sont pas fabriqués par l’organisme. Ils sont nécessaires pour la santé de la peau, la qualité du poil, et les fonctions de reproduction. Ils sont essentiels en cas de maladie du foie, de la thyroïde ou de diabète. Les sources de ces acides gras oméga 6 sont exclusivement des huiles végétales.

 

 

Source : Nutriments chez le chien et le chat (Royal Canin)

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Alimentation

01/10/2010

Vous avez trouvé une chauve-souris... que faire?

 

 Il faut d'abord vérifier qu’il s’agit d’un adulte. Ne vous fiez pas à la taille: si la chauve-souris est toute poilue et foncée, avec des ailes bien formées, c’est un adulte, même si elle est petite. Si c’est un jeune (peau rose, entre juin et septembre, ailes pas encore bien formées), il a peu de chances de survie. Essayer de le raccrocher au plafond d’où il est tombé.

Attention, il faut toujours manipuler les chauves-souris avec un gant car elles risquent de mordre si on les prend en main, comme tout animal sauvage qui a peur.

Ensuite, vérifiez si la chauve-souris est blessée.

  • Si elle n’a pas l’air blessée, placez-la dans une boite en carton (style boite à chaussures, remplie de papier essuie-tout froissé, dans laquelle vous placez une petite éponge mouillée pour qu'elle puisse boire) dans un endroit calme et frais à l’abri des chats et relâchez-là une fois le soir venu.  Pour cela, sortez-la de la boite et placez-la sur une surface plate (table par exemple) à l'extérieur.  Elle devrait normalement repartir.
  • Si la chauve-souris est blessée, le mieux est de l’apporter rapidement à un centre de revalidation (CREAVES ou CROH). En effet, il est très difficile de nourrir soi-même une chauve-souris. Elle mange de grandes quantités d’insectes et n’accepte qu’avec difficultés ce qu’on lui propose. Le mieux est donc de la confier à un spécialiste. De plus, toutes les chauves-souris sont protégées, on ne peut donc les détenir longtemps sans autorisation. Il existe une vingtaine de centres de revalidation en Wallonie – Bruxelles. Pour trouver le plus proche de chez vous, voyez les sites suivants (attention, il est prudent de toujours téléphoner avant pour voir s’ils peuvent s’occuper de chauves-souris):

            http://www.protectiondesoiseaux.be/

        http://environnement.wallonie.be/dnf/creaves/

           
Un renseignement, un contact, un conseil ?
SOS chauves-souris, un réseau de bénévoles peuvent répondre à vos questions, vous conseiller et vous aider à trouver une solution à vos problèmes.

Un seul numéro : +32(0)476.66.19.19, un seul contact : plecotus@natagora.be
.

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Nature

20/09/2010

La pneumonie à Pasteurella du lapin

La pneumonie à Pasteurella du lapin :

 

Symptômes :

Eternuements, abattement, chute d’appétit, dyspnée, respiration bruyante, fièvre. L’auscultation des poumons révèle des râles pulmonaires sifflants. La radiographie montre des épanchements, des opacifications et souvent des abcès.

 

Traitement :

Malgré les traitements à base d’antibiotiques et d’aérosol, le taux de survie est très faible.

 

 

La pasteurellose est une affection fréquente de pronostic toujours réservé. Sa transmission s’effectue par contact direct et la gravité varie selon les facteurs de virulence.

Pasteurella multocida présente deux sérotypes : le sérotype A qui est responsable de pneumonie, le sérotype B responsable de septicémie.

Il y a une atteinte primitive des voies respiratoires supérieures. Une pneumonie fait suite, accompagnée souvent de pleurésie et d’abcès pulmonaires. L’infection des voies respiratoires profondes fait suite en général à un coryza associé à une modification de l’environnement et une diminution de la résistance organique.

L’évolution est souvent rapide et mortelle.

 

 

Source : Médecine des N.A.C. 100 cas cliniques. Dr Boussarie

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Maladies rongeurs-lapins

10/09/2010

Corneille noire et pie bavarde

Corneille noire et Pie bavarde: sur le banc des accusés

Qui n'apprécie la présence des oiseaux dans les parcs et jardins? Pourtant, parmi ces hôtes familiers, tous ne sont pas accueillis avec la même passion. La Pie bavarde et la Corneille noire font partie de ces mal-aimés. Rancunes ancestrales ou impressions subjectives, tout semble ternir l'image de ces oiseaux pourtant très intelligents. Cette intelligence s'est d'ailleurs peut-être révélée suite à l'intervention destructrice de l'homme. En effet, dès qu'ils s'opposèrent de près où de loin aux intérêts humains, ces oiseaux ont subi une forte persécution. Dès lors, il n'est pas surprenant que ces oiseaux aient adopté un comportement plus clandestin -question de survie- ; ce qui hélas n'a pas modifié leur réputation.

L'expansion des Pies et des Corneilles dans les zones urbaines semble alarmer la population qui s'inquiète de la survie de "leurs" petits passereaux (autrement dit les oiseaux chanteurs). Leur prédation naturelle est donc mal acceptée.

Cependant, en examinant de plus près l'écologie et le comportement de nos deux hôtes, rien ne vient confirmer ces dires. Il semble au contraire que leur mode de vie et leur formidable possibilité d'adaptation en font des hôtes indispensables.

Les deux espèces accusées sont fichées dans la famille des Corvidés qui dénombre six autres membres en Belgique : le Choucas des tours, la Corneille mantelée, le Corbeau freux, le Grand Corbeau ( réintroduit il y a environ 15 ans dans notre pays), le Geai des chênes et le Casse noix moucheté

Ces oiseaux ne sont pas trop exigeants lorsqu'ils recherchent un logement. La Corneille noire peut s'adapter à tous les milieux, exception faite de l'intérieur des forêts. Elle construit son nid le plus souvent dans l'enfourchure d'un arbre. Assez méfiante de caractère, elle préfère en général nicher à distance des habitations.

Pour la Pie, rien de tel que les espaces dégagés où sont plantés ici et là des arbres et des buissons. Son volumineux nid de branchage est installé en hauteur dans les arbres. Il est fréquent de l'observer dans le jardin puisqu'elle accepte d'y élire domicile.

La demeure n'est pas la seule chose vitale: il faut aussi trouver quelque chose à se mettre dans le bec. De nouveau, question menus, nos deux oiseaux ne sont pas difficiles: leur régime omnivore se compose à la fois de végétaux (graines et fruits) et de proies animales diverses (insectes, araignées, lombrics, mollusques, oisillons et petits mammifères).

Notons que la proportion de victimes parmi les oiseaux (oeufs et oisillons) est tout à fait minime et qu'aucune étude actuelle ne démontre qu'il existe une influence négative sur l'équilibre des populations.

Le régime est adapté aux conditions locales et saisonnières: il est plutôt végétarien durant l'hiver tandis que les proies animales sont surtout consommées durant l'été. De plus, il arrive que les Pies fassent quelques provisions qu'elles cachent dans le sol.

Tout au long de l'année, Pies et Corneilles endossent fréquemment leur combinaison de charognard et s'alimentent ainsi d'une grande quantité de cadavres d'oiseaux et de mammifères, notamment victimes du trafic routier. S'étonnera-t-on, dès lors, du grand nombre d'individus qui fréquentent les abords de nos routes ?

Au sein de la société des Pies, ce sont les mâles adultes qui font la loi. Les plus hauts placés dans la hiérarchie sont d'ailleurs ceux qui sont prêts à nidifier. Ce sont les femelles qui font leur choix parmi la troupe. Elles choisiront en général le mâle le plus "mûr" pour assurer leur descendance. Ce couple uni se promet fidélité (au moins pour un an.) Les deux parents participent à la construction du nid qui durera quarante jours. La femelle est prête à pondre dès les beaux jours d'avril. Après environ trois à quatre semaines, les oisillons éclosent successivement. Et là, commence un travail difficile pour les parents puisque ces petits doivent être nourris deux à cinq fois par heure! C'est durant cette période, c'est-à-dire pendant environ un mois, que les Pies s'attaquent éventuellement aux autres nichées. Les espèces victimes sont en général parmi les plus communes (Moineau domestique, Merle noir, Grive musicienne, Pigeon ramier,...). Ces prédations se font surtout et c'est logique, sur les nichées les moins bien camouflées, dont les parents manquent d'expérience. Toutefois, puisque ces accidents surviennent tôt dans la saison, une deuxième ponte est possible et présentera certainement plus de succès.

Chez les Corneilles, la société est très semblable à celle des Pies et leur prédation sur les populations d'oiseaux se fait dans les mêmes conditions.

Si l'on observe une diminution des espèces de passereaux, rien n'est plus facile que d'en rechercher une cause visible qui se déroule dans nos jardins. La prédation naturelle et la population bien développée des Pies et des Corneilles sont deux critères qui nous conduisent  à des conclusions hâtives. En effet, de nombreux décès parmi la population de passereaux sont liés à l'utilisation abusive d'insecticides et de pesticides, à la disparition des habitats naturels, mais aussi à la tenderie, au trafic routier, sans oublier la prédation bien plus importante du chat domestique.

La Pie et la Corneille ont un rôle important de charognard et peuvent s'avérer utiles en participant, comme d'autres oiseaux, à la lutte contre les insectes nuisibles qui peuplent nos parcs et jardins.

C'est cette vision plus réaliste des choses qui nous donne peu de raisons de déplorer la présence de ces oiseaux intelligents dans nos jardins, mais nous pousse plutôt à admirer la souplesse d'adaptation dont ils font preuve.

 

Article du site de la Protection des oiseaux :

www.protectiondesoiseaux.be

 

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Nature

01/09/2010

Les pheromones

Qu’est ce que la phéromonothérapie?

La phéromonothérapie est une nouvelle thérapie pour résoudre les problèmes de comportement.

Que sont les phéromones? 

Les phéromones sont des substances naturelles extrêmement répandues dans le règne animal, utilisées pour communiquer entre les individus d'une même espèce. 

Ainsi, les phéromones émises par un individu peuvent affecter et changer le comportement d'autres individus de la même espèce.

L’utilisation thérapeutique des phéromones est totalement sûre et sans effet secondaire.

Les phéromones les plus connues par les propriétaires d'animaux de compagnie sont les phéromones sexuelles émises par la chienne ou la chatte pour attirer le mâle pendant les chaleurs, mais elles peuvent également être utilisées pour le marquage territorial, pour intimider des agresseurs etc.

Comment l'animal détecte-t'il les phéromones dans l'environnement ? 

Les phéromones sont sécrétées par les animaux et diffusées dans l'air. Elles sont détectées par les animaux de la même espèce par un organe spécifique situé dans le palais supérieur : l'organe vomero-nasal.  

Pour détecter les phéromones, les animaux « attirent » l'air dans l'organe voméro-nasal. Ce comportement s'appelle le « Flehmen ». Selon les espèces, le Flehmen peut être très discret, (chez le chat, la gueule s’entrouvre rapidement avec un halètement superficiel) ou tout à fait évident, (par exemple chez l'étalon en présence d'une jument en activité sexuelle).

Après détection, les phéromones induiront des changements de comportement au niveau du subconscient.

Autres utilisations des phéromones. 

Il existe de nombreuses utilisations des phéromones comme dans la gestion du comportement du chien, des phéromones d’apaisement peuvent être employées dans beaucoup de situations dues au stress.

Vous trouverez toutes les informations concernant les marquage de territoire chez le chat (marquage urinaire, griffes....) sur le site: http://www.feliway.com/be

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Généralité chiens-chats

10/08/2010

Les insuffisances valvulaires cardiaques

Les insuffisances valvulaires cardiaques :

De quoi s’agit-il ?

Chez le chien, l’affection cardiaque la plus fréquente est la déficience d’étanchéité des valvules cardiaques. Ce sont le plus souvent les valvules  de la partie gauche du cœur qui sont atteintes. Cette partie gauche assure le pompage du sang à travers tout le corps (grande circulation) tandis que la partie droite du cœur assure la circulation du sang vers les poumons (petite circulation). Il arrive souvent que les valvules du cœur du chien s’abîment de sorte qu’elles ne ferment plus correctement.

Quelles sont les conséquences de cette affection ?

Au cours du pompage cardiaque, il arrive que la totalité du sang ne soit pas évacuée du cœur et ce dernier finit par être surchargé au point d’atteindre l’épuisement. Cela provoque alors une insuffisance cardiaque qui empêche le chien de mener une vie normale.

Le chien malade se fatigue dès lors rapidement et peut présenter des rétentions d’eau dans l’abdomen ou dans les poumons (toux). Lorsque l’animal a déjà atteint ce stade, il devient très difficile de le soigner efficacement. Aussi est-il important d’intervenir à un stade précoce de la maladie.

L’examen clinique :

Votre vétérinaire déterminera par un examen clinique et éventuellement des examens complémentaires, si votre animal souffre d’une insuffisance cardiaque et s’il est utile d’instaurer un traitement.

Le traitement :

L’administration de médicaments réduisant la pression sanguine est un des traitements développés au cours des dernières années. Ces médicaments seront administrés combinés à d’autres substances ayant des effets complémentaires en fonction de la maladie de votre animal. Ces médicaments réducteurs de pression entraînent une forte dilatation des vaisseaux, ce qui permet au cœur d’expulser le sang beaucoup plus facilement vers les vaisseaux. Comme le sang peut s’évacuer plus facilement, il y en a moins qui s’accumule dans la partie gauche du cœur. Des études scientifiques ont montré que les chiens qui sont traités précocement à l’aide de ces produits survivent plus longtemps et jouissent d’une meilleure qualité de vie.

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Maladies chien-chat

29/07/2010

Devine qui papillonne au jardin?

Ce dernier we de juillet, observez les papillons dans votre jardin et encodez vos observations et vos résultats sur www.papillonsaujardin.be

 

Les brochures permettant d'identifier les papillons sont disponibles dans les magasins Tom & CO.

 

Participez ! C’est très simple

1. Téléchargez sur le site www.papillonsaujardin.be la brochure ou procurez vous une version imprimée
(disponible chez Tom&co)

2. Identifiez les papillons de votre jardin grâce aux photos en pages 4 et 5.

3. Suivez les instructions de la fiche de la dernière page et notez-y le nombre de papillons observés.

4. Encodez vos observations (disponible dès le 31 juillet 2010).

Les résultats seront publiés sur le site www.papillonsaujardin.be

 

Participer vous ouvrira la porte à des richesses insoupçonnées dans votre jardin

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité

20/07/2010

Vous avez trouvé un oiseau bagué? Que faire

Vous avez trouvé un oiseau bagué…. Que faire ?

Le baguage, méthode d'étude, entre autres, des déplacements et de la démographie des oiseaux, a ceci de particulier qu'il repose essentiellement sur la participation de bénévoles. Tous les ornithologues bagueurs associés au Centre Belge de Baguage de l'Institut Royal des Sciences Naturelles (IRSNB) sont des bénévoles et il en est quasi de même en ce qui concerne les autres centres européens. Mais leur travail représenterait peu de chose s'ils ne pouvaient compter sur la participation du grand public afin de transmettre les reprises, comprenez les découvertes d'oiseaux bagués, effectuées au gré de promenades par exemple. Ce principe d'échange de données explique que tous les Centres de baguage sont gérés par des institutions scientifiques publiques, et que la transmission des données ne fait jamais l'objet d'une transaction commerciale entre les bagueurs, les Centres et les repreneurs. Un autre principe à rappeler est que chaque reprise compte. Que l'oiseau ait été bagué à des milliers de kilomètres ou dans la commune d'à côté, qu'il s'agisse d'une espèce rare ou commune, toute information replacée dans le contexte de l'étude à long terme des populations présente un intérêt indéniable.

Les observateurs de terrain sont, dans ce contexte, des interlocuteurs tout particuliers de par l'intérêt qu'ils portent naturellement aux oiseaux et le temps qu'ils passent dans la nature. Voici donc quelques conseils destinés à valoriser au maximum leurs découvertes.

Première étape : la découverte

Chacun peut, au hasard de ses promenades ou de ses relations, être confronté à une reprise de bague. Mais il est également possible de «forcer la chance» en vérifiant, en cas de découverte d'un oiseau mort, si celui-ci n'est pas bagué. Ainsi l'examen des rapaces nocturnes tués par la circulation routière peut être un bon moyen; on a en effet constaté que près d'une Chouette effraie sur dix était baguée. Autre exemple, lors de prospections à la côte, l'observation de la laisse de mer permet de découvrir des oiseaux peu communs, victimes de tempêtes ou de la pollution... C'est en relevant les bagues sur des Guillemots de Troïl englués dans la marée noire de l'Erika que l'on a pu faire la relation entre la mortalité causée par la catastrophe et l'évolution des colonies britanniques dont ils provenaient.

Petit détail, seules les bagues en métal inscrites au nom d'une institution scientifique nous intéressent et non les bagues typiques aux colombophiles ou aux oiseaux élevés en captivité.

Que transmettre ?

Il existe un formulaire à remplir. Il est disponible en ligne sur www.sciencesnaturelles.be, le site de l'IRSNB. Son utilisation n'a rien d'obligatoire, et la solution classique consiste à rédiger une lettre de reprise qui reprend les informations suivantes :

  • toutes les inscriptions gravées sur la bague en n'hésitant à pas utiliser une loupe pour déchiffrer les plus petites bagues dont le diamètre avoisine les 2 mm.
  • l'espèce d'oiseau concernée. Si l'identification est malaisée (cadavre, espèce peu commune, etc.), il est probablement toujours possible de proposer un genre ou une famille, sinon rien...
  • la commune de reprise et, si possible, quelques précisions sur le lieu : jardin, plage, etc.
  • la date de la découverte. Si elle n'est pas connue au jour près, il est alors possible de préciser une plage de dates ou, au pire, une saison...
  • les circonstances de la découverte : proposer la cause. Est-il mort depuis longtemps ? ou très récemment, car le cadavre est tout frais ? Il a heurté une vitre ? Est-il finalement reparti sain et sauf ?

De manière générale, il est intéressant d'être le plus complet possible pour chaque information. Au Centre de baguage, rien n'est perdu ! Toutes les précisions sont encodées dans un fichier informatique selon un format commun à tous les bagueurs européens et l'original de la lettre de reprise transmise par l'observateur est toujours archivée afin de pouvoir être consultée plus tard en cas de besoin.

Enfin, n'oubliez pas d'inscrire vos coordonnées postales afin de bien recevoir la fiche de reprise concernée.

À qui transmettre ?

Voici, sous forme schématique, et selon le cas, la meilleure marche à suivre :

A. L'oiseau bagué est découvert en Belgique, et peu importe l'adresse figurant sur la bague

  Si l'oiseau est mort:

Enlever la bague en l'ouvrant à l'aide d'une pince (ou en coupant la patte), la fixer avec un morceau d'adhésif à la lettre de reprise et envoyer le tout au Centre Belge de Baguage (IRSNB, 29 rue Vautier, 1000 Bruxelles) par la poste. Cette procédure de renvoi de la bague est très importante : elle permet de vérifier définitivement le code de la bague tout en évitant que celle-ci ne soit replacée sur un autre oiseau - cela est déjà arrivé, avec les risques de confusion que l'on imagine !

Si l'oiseau est vivant:

S'il a été capturé et relâché (il est entré accidentellement dans une maison par exemple) ou si le code de la bague a été déchiffré à distance à l'aide d'un télescope, adresser la lettre de reprise à l'IRSNB par voie postale ou informatique (ring@sciencesnaturelles.be).

Si l'oiseau est vivant mais pas libre:

Il est donc blessé ou malade et a été transmis à un centre de revalidation. Il faut lui laisser sa bague dans l'espoir qu'il puisse être revalidé et remis en liberté. Adresser la lettre de reprise à l'IRSNB par voie postale ou informatique, en précisant vers quel centre de revalidation l'oiseau a été dirigé.

B. L'oiseau bagué n'est pas découvert en Belgique, mais la bague concernée est belge

La marche à suivre est la même qu'au point A.

C. L'oiseau bagué n'est pas découvert en Belgique et la bague concernée n'est pas belge

La marche à suivre est également la même, si ce n'est que la lettre de reprise sera transmise directement à l'adresse abrégée figurant sur la bague.

Et ensuite ?

Lorsque votre lettre de reprise parviendra au centre de baguage, on procédera à la recherche des données de baguage. Soit cela ira vite, car le bagueur responsable aura déjà transmis les données concernant la bague en question, soit cela prendra un peu plus de temps, voire beaucoup de temps (!), car il faudra demander les informations au bagueur qui les a toujours dans ses seuls carnets. Dans le cas d'une bague étrangère, la durée de traitement est un peu plus longue, selon les délais liés à la méthode de gestion des données en cours dans le Centre en question.

Quoi qu'il en soit, lorsque les données seront rassemblées, une fiche de reprise sera informatisée et imprimée en trois exemplaires, le premier destiné au «repreneur», le second à l'intention du bagueur, et le troisième sera consigné en archive, afin de pallier toute défaillance informatique. La fiche de reprise sera toujours transmise sous forme papier et non informatique (raison pour laquelle il faut transmettre votre adresse postale) et ce afin de faciliter les corrections éventuelles. En effet, lorsque vous recevez la fiche, il est important de vérifier les informations présentées; il est toujours possible que des erreurs s'y soient glissées... Nous avons besoin de vous pour les éliminer et ainsi proposer la meilleure qualité de données.

Si après quelques mois vous n'avez pas encore reçu de fiche de reprise, n'hésitez pas à adresser un rappel au Centre de baguage, de préférence en y joignant une copie de votre lettre originale.

Enfin, en cas de doute ou pour toute information complémentaire, n'hésitez pas à nous contacter.

 

Didier Vangeluwe & Walter Roggeman
Centre Belge de Baguage
Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique
29 rue Vautier, 1000 Bruxelles
Didier.Vangeluwe@sciencesnaturelles.be
Walter.Roggeman@sciencesnaturelles.be

Article du site NATAGORA :

http://www.chauves-souris.be/

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Nature

10/07/2010

La cataracte du chien

LA CATARACTE CHEZ LE CHIEN

QU'EST-CE QUE LA CATARACTE ?

La cataracte correspond à la perte de transparence du cristallin, qui est une lentille placée à l'intérieur de l'oeil et qui a pour rôle de faire converger les rayons lumineux sur la rétine. C'est une affection relativement fréquente.

 

COMMENT SE PRESENTE UNE CATARACTE ?

On observe une opacification du cristallin. Le premier symptôme est caractérisé par un reflet blanc bleuté dans l'oeil, puis si la cataracte se développe, le cristallin apparait totalement blanc et opaque.

 

QUELLES PEUVENT EN ÊTRE LES CAUSES ?

Les causes de cataracte sont très variées, elles peuvent être :

- d'origine héréditaire (cause génétique) Une prédisposition raciale existe pour cette affection (certaines races de chien sont sensibles à cette affection, par exemple le Beagle, le Caniche, le Cocker, le Labrador, l'Epagneul Breton.)

- d'origine congénitale (anomalie du développement embryonnaire avant la naissance)

- d'origine sénile (autour de 7 à 8 ans)

- secondaire à une inflammation intra-oculaire

- secondaire à un diabète


QUELS SONT LES EFFETS DE LA CATARACTE ?

La cataracte chez l'animal provoque une cécité partielle ou totale suivant son importance.


QUELS SONT LES TRAITEMENTS ENVISAGEABLES ?

Il existe des traitements médicamenteux destinés à freiner le vieillissement du cristallin, mais ceux-ci n'ont jamais prouvés leur efficacité.

L'intervention chirurgicale est le seul moyen efficace pour permettre à votre animal de retrouver une vision correcte.

D'après le site:

http://www.cataracteduchien.fr/CataracteDuChien/index.cfm

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Maladies chien-chat

01/07/2010

Les puces

Les puces :

 

Les puces : un fléau pour votre animal domestique.

 

Les piqûres de puces provoquent des démangeaisons intenses chez l’animal de compagnie et parfois chez l’homme. En se grattant et se mordillant, les animaux vont s’infliger de sérieuses blessures qui peuvent s’infecter. Certains animaux présentent des allergies aux piqûres de puces, les démangeaisons sont alors encore plus intenses.

 

Les puces adultes se nourrissent de sang numéro 1 sur le schéma). Si elles sont présentes en très grande quantité, leurs piqûres peuvent provoquer des anémies chez les animaux jeunes ou affaiblis. Les puces peuvent également  transmettre un ver (ténia) à votre animal.

 

Les puces adultes vivent sur l’animal domestique, elles pondent des œufs (en moyenne 50 par jour). Les oeufs (2 sur le schéma) tombent de l’animal et se  retrouvent dans votre maison, le plus souvent aux endroits où votre animal passe le plus de temps (endroit de repos, de couchage, coin repas).

Les œufs deviennent des larves (3) qui peuvent se déplacer et se répandre dans la pièce. Craignant la lumière, elles se cachent dans les interstices des parquets, dans les tapis, les fauteuils….

Les larves subissent une métamorphose et deviennent des pupes (4). Ces pupes sont collantes et très résistantes. Elles ne se laissent pas aspirer et même les produits insecticides ne les tuent pas !

Les pupes deviendront des puces (5)

   puce2

Mon animal a-t-il des puces ?
 De par leur petite taille, les puces sont difficilement détectables. Lors d'une infestation massive vous pouvez les voir lorsque vous examinez de près votre animal, principalement autour de la base de la queue. La meilleure façon d'objectiver une infestation par les puces est d'observer leurs déjections sous forme de petits grains noirs dans les poils de l'animal. Après avoir peigné le pelage de votre animal, appliquez un coton ou un morceau de papier humide sur le peigne. Si le coton ou le papier prennent une couleur rouge/brune, votre animal a des puces.

 

Comment lutter contre les puces ?

Préventivement en utilisant des produits efficaces qui vous seront recommandés par votre vétérinaire.

Les produits spot-on sont très efficaces et faciles d’application.

 

Si votre maison est envahie de puces : des produits existent pour lutter contre les œufs et les larves. Votre vétérinaire vous conseillera. Il faudra bien entendu traiter aussi votre animal.

 

Dans tous les cas, vous devez traiter TOUS les animaux de la maison.

 

Si votre animal a des puces, en plus du produit anti-puces, il faudra le vermifuger pour le débarrasser des ténias que lui auront transmis les puces.

 

http://fr.merial.com/pet_owners/cats/fleas_ticks.asp

http://www.advantix.fr/Puces.4457.0.html

 

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Parasites