20/06/2010

Les protozoaires chez le chat

Les protozoaires chez le chat :

 

Les protozoaires sont des parasites digestifs. Chez les chats, on en observe 2 groupes : les gardias et les coccidies.

Ces parasites sont très fréquents, ils infestent en moyenne de 30 à 60 % des chatons d’élevage contre 5 à 20 % des chatons de particuliers.

 

Les gardias :

Par leur prolifération, ils induisent une malabsorption et une mal digestion qui entraîne une diarrhée chronique et un amaigrissement. Cette affection touche aussi bien les adultes que les chatons. Les kystes microscopiques sont émis dans les matières fécales. Ce sont eux qui vont contaminer le milieu dans lequel vit le chat, et qui vont permettre la transmission des parasites à d’autres chats.

Le diagnostique se fait par analyse des matières fécales. Le traitement est alors prescrit par le vétérinaire.

 

Les coccidies :

Elles sont responsables d’entérite aigue observée principalement sur les jeunes chatons avant l’âge de 6 mois. Elles sont liées à la consommation d’ookystes présents sur le sol où vit le chaton.

D’autres coccidies sont ingérées par le chat en même temps que ses proies. Comme pour les gardias, le diagnostique se  fera par analyse des matières fécales. Un traitement sera prescrit au chat par le vétérinaire traitant.

 

La prévention passe surtout par des mesures sanitaires des élevages : nettoyage des sols, ainsi que par le dépistage et le  traitement des adultes porteurs.

 

 

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Parasites

01/06/2010

Comment changer l'alimentation de son chien

Comment changer d’alimentation ?

 

Même si vous pensez que votre chien aime manger varié, il est prouvé scientifiquement que son système digestif préfère toujours recevoir la même alimentation.

On parvient à la meilleure digestion lorsque le chien reçoit chaque jour les mêmes éléments nutritionnels. Une modification dans l’alimentation requiert en effet une adaptation des sucs digestifs et de la flore intestinale. Il vaut donc mieux toujours donner la même nourriture à son chien. La qualité constante d’un aliment sec de grande marque, permet aux bactéries et aux enzymes présents dans le tube digestif de s’adapter parfaitement et de profiter de la nourriture de manière bien plus efficace.

En cas de changement de nourriture, il est préférable d’étaler ce changement sur une longue période de temps. Il vaut mieux que votre chien s’habitue lentement à la nouvelle nourriture en augmentant progressivement la quantité sur une semaine.

Si le changement n’est pas étalé, votre chien risque un dérèglement du tube digestif qui se traduira par de la diarrhée.

Le premier jour : donnez 1/4 de la nouvelle nourriture et 3/4  de l’ancienne.

Les deuxième et troisième jours : donnez 1/3 de la nouvelle nourriture et 2/3                  de l’ancienne.

Le quatrième et le cinquième jour : donnez la moitié de la nouvelle nourriture et la moitié de l’ancienne.

Le sixième et le septième jour : 3/4 de la nouvelle et 1/4 de l’ancienne nourriture

A partir du huitième jour donnez la nouvelle nourriture.

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Alimentation

31/05/2010

Message de la Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux

Communiqué de Presse – vendredi 28 mai 2010

Nouvelle saisie d’animaux à Marchienne-au-pont

Le Centre de Revalidation d’Anderlecht, à saturation, recherche des bénévoles


Bruxelles/Charleroi. Ce jeudi 27 mai 2010, une nouvelle intervention a eu lieu dans une animalerie de la région carolo. Plusieurs centaines d’animaux de toutes sortes ont été saisis Au Moineau Doré, à Marchienne-au-pont. 400 oiseaux ont été confiés au Centre de Revalidation pour Oiseaux Handicapés d’Anderlecht qui tire la sonnette d’alarme et requiert de l’aide.


Les mois se suivent et se ressemblent dans la région carolorégienne. Pour la troisième fois de puis le début de l’année, une animalerie ne possédant pas des autorisations de rigueur a été totalement vidée de sa « marchandise ». Des centaines d’animaux commercés illégalement ont été saisis et confiés à la SRPA de Charleroi (animaux domestiques) et au Centre de Revalidation pour Oiseaux Handicapés (CROH) bruxellois de la Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux (LRBPO).


En cette période de l’année, les Centres de Revalidation sont généralement bien ‘remplis’. Avant la saisie, le CROH d’Anderlecht hébergeait déjà plus de 600 oiseaux, dont de nombreux oisillons d’espèces indigènes (mésanges, merles, ramiers,…). Avec les 400 oiseaux supplémentaires, la masse de travail est devenue difficilement gérable pour l’équipe du CROH et c’est pourquoi la LRBPO recherche des bénévoles pour étoffer l’équipe.


La LRBPO rappelle également qu’elle déconseille vivement l’achat d’animaux dans des animaleries, considérant qu’il s’agit d’êtres vivants et non de marchandises. De plus, des milliers d’entre eux attendent une adoption dans les nombreux refuges spécialisés. Pour toute information concernant le bénévolat, merci de contacter la LRBPO au 0496/261.377.

Hugues FANAL                                   Dominique Hoste

Directeur                           Responsable CROH-Bruxelles Capitale

13:44 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité

26/05/2010

Pension pour rongeurs à Bruxelles

Pour tout renseignement concernant la pension pour rongeurs à Bruxelles: 0471 79 09 69

17:37 Écrit par Dr F. Henin dans Généralité

20/05/2010

Le cobaye Rex

Le cobaye rex

Bien connu dans le monde depuis la fin des années 70.

Il est doté d'une fourrure épaisse, dense et courte (13mm) qui reste dressée. La longueur du poil est uniforme sur tout le corps, tête comprise (même sur le museau), mais sans rosette. Le pelage est dans l'ensemble doux, comme un nounours. Toutes les couleurs et dessins sont admis.

Les bébés rex naissent tout bouclés avec des moustaches frisées. Ce sont des cobayes calmes et souvent costauds.

Bébés Nutella 25 juin 08 026Bébés Tamara 05 juin 08 02122-10-07 022

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Races Rongeurs

10/05/2010

Les aliments toxiques pour le rat domestique

Les aliments toxiques pour le rat domestique.

 

Avant même de parler d'aliments il est bien entendu que comme pour un enfant, vous devez veillez à ce que votre rat n'avale pas de produits ménagers, de médicaments, etc.... Si par malheur cela arrive vous devez contacter sans tarder votre vétérinaire.

Que ce soit café, alcool ou autre, rappelez vous la taille de votre animal (200x plus petit qu'un homme) et imaginez la dose qu'une simple lampée d'alcool représente pour lui..... Un rat peut mourir en ayant bu dans le fond d’un verre de bière ou d’alcool !

Attention aux mégots de cigarettes, ils provoquent une intoxication mortelle à la nicotine.

Il faut aussi savoir que différents aliments peuvent avoir des effets toxiques à plus ou moins long terme. L’intoxication ne sera peut être pas aigue, mais à  force d'en manger cela peut avoir des conséquences graves sur sa santé :
* le cas des agrumes pour les rats mâles : une molécule présente dans ces fruits fait mauvais ménage avec leurs hormones, et finit par attaquer les reins (le D-lémonène pour être précis).
* le chocolat est aussi peu recommandé car il comporte une toxine que la plupart des animaux ne digèrent pas (la théobromine) et peut entraîner des conséquences à long terme sur les reins, le foie et le système cardiovasculaire en cas d'abus.

On pensera aussi à nettoyer les fruits et légumes que l'on donne pour ne pas qu’il reste de résidus de produits toxiques (insecticides, fongicides, engrais….).

Évitez enfin de donner des aliments pourris, périmés, ou moisis, c'est souvent toxique pour les rats aussi!

On évitera les boissons gazeuses.

Attention avec  les pâtes à tartiner type beurre de cacahouète et Nutella : en effet avec des aliments très pâteux et très bons, les rats s'en mettent plein la bouche, et peuvent étouffer.

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Maladies rongeurs-lapins

29/04/2010

L'aube des oiseaux

Ce 1er mai:

Natagora-Jeunes vous propose des balades matinales pour écouter et observer les oiseaux.

Une vingtaine de sites, à Bruxelles et en Wallonie, vous accueilleront en matinée pour découvrir les oiseaux et s'initier à leurs chants, à l’heure où ils sont les plus actifs.
Un grand spectacle sonore près de chez vous !

Traditionnellement, la journée du 1er mai est mise à profit pour se reposer, se ressourcer ou se promener en famille. Au plus fort du printemps, les beaux jours étant revenus, cette saison est aussi celle où la nature se réveille et les oiseaux chantent à tue-tête.

Bienvenue à tous, petits et grands le samedi 1er mai 2010
La participation est gratuite pour la plupart des activités !

> Infos : au 081/830 570

et: http://www.natagora.be/index.php

14:00 Écrit par Dr F. Henin dans Nature

20/04/2010

Berger belge

Chiens de berger belge :

Ce grand chien de berger aux quatre variétés descendrait de chien de troupeaux d’Europe centrale ou de croisements entre des races locales de Mâtins et de Deerhound venus d’Angleterre au XIII ème siècle. Au XIX e siècle existait en Belgique une multitude de chiens autochtones d’allure bergère, de coloris divers. Les premières sélections eurent lieu vers 1885. Le club du Berger belge, créé en 1891, sous l’impulsion d’un professeur de zootechnie, A. Reul, qui jeta les bases d’identification raciale en établissant un premier standard en 1894, après avoir distingué 4 variétés. En 1898, le berger belge à poil long et noir fut appelé « Groenendael », du nom d’un château de son principal éleveur, N. Rose. A la même époque, au château royal de Laeken, des bergers belges fauves à poil dur furent baptisés « Laekenois ». Cette variété est devenue rare. La grande majorité des bergers belges à poil court de la région de Malines furent appelés « Malinois ». Dans la bourgade de Tervueren, un brasseur, Corbeels, s’attacha à élever des bergers belges à poil long et fauve, qui seront connus sous l’appellation « Tervueren »

Caractère, aptitudes, éducation :

Nerveux, sensible, impulsif. Il met énormément de vivacité dans ses réponses aux divers stimuli. Vigilant et attentif, toujours une forte personnalité. Remarquablement dévoué à son maître, parfois agressif à l’égard d’étrangers. Très allant, actif et dynamique, il a besoin de se dépenser physiquement. Il ne supporte pas l’attache. Le Malinois qui, dès la fin du XIXème siècle, a été sélectionné pour la garde et le sport, est plus virulent, avec un caractère plus fort que les autres variétés. Hypersensibles, ne supportant pas la brutalité, ce sont des chiens dont l’éducation doit être conduite tout à la fois en douceur et fermeté et avec beaucoup de patience.

Conseils :

Ils ont besoin pour s’épanouir d’exercice régulier. Pour les variétés à poil long, l’entretien de la fourrure nécessite un brossage hebdomadaire.

Utilisation :

Chien de berger, chien de garde, chien policier, chien pisteur, secouriste, auxiliaire des douanes. Chien de compagnie extrêmement attaché à son maître et son habitat.

Le groenendael:

Le Laekenois:

Le Malinois:

Le Tervueren:

Les éleveurs en Belgique:

http://www.kmsh.be/pages-fr/ibd/index.html

http://breeders.royalcanin.be/select.htm

D'après l'Encyclopédie du chien de Royal Canin

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Races chiens

10/04/2010

La cohabitation entre chats

La cohabitation entre chats, pas toujours facile…

Une fois qu’il a marqué son territoire, le chat a du mal à accepter d’autres congénères.

 

Bien que faisant partie de la même espèce et développant donc des systèmes de communication identiques, nos amis les chats ont parfois bien du mal à cohabiter ensemble.

Différence de caractère individuel, comportement de territorialité exacerbé…Comment peut-on expliquer ces difficultés parfois observées

de vie en commun pour nos amis félins ?

 

LE CHAT… ANIMAL SOLITAIRE ET TERRITORIAL…

Le chat est un animal caractérisé par une capacité impressionnante à délimiter son territoire : ses comportements de marquage sont d’ailleurs largement diversifiés entre le marquage urinaire, le marquage fécal ou encore l’acharnement qu’il met parfois à griffer meubles et bibelots dans le seul but de délimiter son espace vital où il aura par la suite beaucoup de difficultés d’accepter d’autres congénères. L’intrusion d’un congénère dans leur espace peut, pour certains individus, être considérée comme une véritable violation. Néanmoins, l’homme oblige très souvent les chats à cohabiter ensemble dans la maison, modifiant ainsi quelque peu leur comportement instinctif. Le félin est alors obligé de composer avec d’autres congénères, ou encore avec un représentant de l’espèce canine…

LA VIE EN GROUPE, UNE QUESTION D’INDIVIDU

Pour certains chats, parfaitement sociabilisés, la cohabitation avec d’autres amis de la même espèce ne semble pas poser de quelconque souci. Quelques petits conflits passagers et ponctuels rythment alors un quotidien pour le moins banal.

Dans d’autres cas à l’inverse, la vie en groupe est plus problématique, la tolérance à la présence d’autrui dans le territoire étant limitée. Il est malheureusement souvent très difficile de connaître la réaction qu’un chat aura lors de l’arrivée d’un nouveau congénère : chien, chat ou même enfant ou nouveau membre de la famille. Certains chats acceptent mal le nouvel arrivant, le considérant comme un véritable danger ou comme un adversaire potentiel. Cette situation de rejet conduit à de nombreux affrontements dans la majorité des cas mais il se peut également que le chat développe un syndrome dépressif ou encore que le chat ainsi“agressé” dans son territoire l’affirme de manière plus assidue en le marquant. Quoi qu’il en soit, l’arrivée d’un nouveau cohabitant nécessitera pour votre compagnon félin une période d’adaptation qui sera variable dans sa longueur. Pour certains, la période d’adaptation sera courte alors que d’autres ne s’habitueront que difficilement et ils ne deviendront jamais vraiment amis (ils se contenteront de se partager le territoire). Les chats peuvent toutefois arriver, en appartement, à former des “familles” ou à se partager l’espace-temps (c’est-à-dire disposer de certaines parties du territoire à certains moments de la journée). Mais cela prend parfois un peu de temps.

ATTENTION, J’ARRIVE DANS TON TERRITOIRE !

L’arrivée d’un nouveau congénère est généralement facilitée lorsqu’il s’agit d’un chaton. Le chat établi dans son territoire se sent moins en danger avec cette petite boule de poils encore bien inoffensive pour lui et sur laquelle l’ascendant est finalement assez facile…Il est nécessaire d’offrir au chaton nouveau venu une caisse de déjections (de litière) personnelle pour éviter des problèmes à ce niveau. Il faut que les présentations se fassent progressivement. D’abord, il faut que les chats sentent leurs odeurs respectives à travers une porte. Puis, au bout de quelques jours, il faut ouvrir la porte, mais en veillant à ce que chaque chat garde une pièce qui lui est propre (où il y aura la litière et la nourriture par exemple) et où il pourra se réfugier. Autre conseil afin de faciliter l’arrivée du nouveau congénère félin : opter pour l’introduction dans le foyer d’un individu du sexe opposé à celui qui est déjà présent dans la maison…Lors des premiers contacts, la présence des propriétaires est utile afin qu’ils puissent surveiller la réaction des chats et éviter les affrontements. Il faut que chaque chat ait une issue et un endroit où se réfugier. Il ne faut pas tenir les chats lors des présentations : il faut les laisser libres pour qu’ils puissent éviter l’affrontement s’ils le désirent. Si le premier chat réagit mal au début, le vétérinaire pourra lui prescrire des médicaments anxiolytiques, classiques ou homéopathiques, qui l’aideront à passer le cap. Par ailleurs, il existe également des substances de type phéromones de synthèse sur le marché aujourd’hui…Leur utilisation permet de déposer une odeur qui signifie “ami” sur tout individu vivant : chat, humain…Ceci permet de rassurer le chat déjà présent lors de l’arrivée d’un nouvel individu.

Il faut l’appliquer sur les mains et caresser ensuite les deux chats sur les flancs. Ainsi, l’ancien chat devrait reconnaître l’autre chat comme familier.

La cohabitation entre chats, si elle n’est pas forcément naturelle, n’est donc pas une utopie…Restez patient et attentif face aux réactions de votre compagnon félin afin que l’arrivée de votre nouvel ami se passe dans la plus grande harmonie et pour vous assurer une vie de famille ultérieure la plus sereine possible…Et si besoin, n’hésitez pas à prendre conseil auprès de votre vétérinaire. Il pourra vous aider à passer ce cap le mieux possible.

 

Article du Dr Vétérinaire Bénedicte Flament, Royal Canin paru dans la Dernière Heure du 22/11/2009

 

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Généralité chiens-chats

01/04/2010

L'équilibre chez le chat

L’équilibre chez le chat

La proprioception et l’équilibre chez le chat :

Le chat est bien connu pour son remarquable sens de l’équilibre. Il lui permet de se déplacer sur des murs ou des clôtures très étroites, et de se rétablir facilement lors d’une chute, pour atterrir sur ses 4 pattes. Cette performance est permise par une détection fine, inconsciente et quasi permanente de la position de la tête dans l’espace et de l’état de tension des muscles et des tendons. Chaque mouvement est détecté de manière tridimensionnelle par des capteurs très sensibles situés dans l’oreille interne. De la même façon, des récepteurs musculaires, les fuseaux, et des récepteurs tendineux comparent en permanence la tension qui règne au sein de chaque groupe musculaire. L’ensemble est analysé finement par diverses structures situées dans le cerveau et dans le cervelet, et aboutit de façon réflexe à une correction immédiate du mouvement afin de garantir l’équilibre pendant le déplacement. Ce système n’est déconnecté que rarement, pendant les phases de sommeil profond.

 

D’après l’encyclopédie du chat de Royal Canin

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Généralité chiens-chats

22/03/2010

Les problèmes bucco-dentaires des chiens

4 chiens sur 5 de plus de 3 ans ont des problèmes bucco-dentaires* suite à la plaque dentaire et au tartre.

Aussi, les risques d'irritation des gencives se multiplient. Négligés, ces problèmes bucco-dentaires peuvent avoir des conséquences très graves sur la santé de votre chien. Si ces affections ne sont pas traitées à temps, les chiens risquent de perdre leurs dents. Mais aussi de souffrir d'inflammations au cœur, aux poumons ou aux reins. Ce site a pour but de vous aider à prévenir les problèmes bucco-dentaires de votre compagnon à quatre pattes!

* Source: Hamp SE, et al. A Macroscopic and Radiological Investigation of Dental Diseases of the Dog. Vet. Radiol.; 25:86-92, 1984.

Toutes les informations se trouvent sur le site:

http://www.lesdentsdemonchien.be/homepage/_fr/

11:05 Écrit par Dr F. Henin dans Maladies chien-chat

20/03/2010

Déclaration des droits de l'animal

Déclaration Universelle
des Droits de l'Animal

La Déclaration Universelle des Droits de l'animal a été proclamée solennellement le 15 octobre 1978 à la Maison de l'UNESCO à Paris. Elle constitue une prise de position philosophique sur les rapports qui doivent désormais s'instaurer entre l'espèce humaine et les autres espèces animales. Son texte révisé par la Ligue Internationale des Droits de l'Animal en 1989, a été rendu public en 1990.

PRÉAMBULE :

  • Considérant que la Vie est une, tous les êtres vivants ayant une origine commune et s'étant différenciés au cours de l'évolution des espèces,
  • Considérant que tout être vivant possède des droits naturels et que tout animal doté d'un système nerveux possède des droits particuliers,
  • Considérant que le mépris, voire la simple méconnaissance de ces droits naturels provoquent de graves atteintes à la Nature et conduisent l'homme à commettre des crimes envers les animaux,
  • Considérant que la coexistence des espèces dans le monde implique la reconnaissance par l'espèce humaine du droit à l'existence des autres espèces animales,
  • Considérant que le respect des animaux par l'homme est inséparable du respect des hommes entre eux,

IL EST PROCLAME CE QUI SUIT :

Article premier

Tous les animaux ont des droits égaux à l'existence dans le cadre des équilibres biologiques.
Cette égalité n'occulte pas la diversité des espèces et des individus.

Article 2

Toute vie animale a droit au respect.

Article 3

  1. Aucun animal ne doit être soumis à de mauvais traitements ou à des actes cruels.
  2. Si la mise à mort d'un animal est nécessaire, elle doit être instantanée, indolore et non génératrice d'angoisse.
  3. L'animal mort doit être traité avec décence.

Article 4

  1. L'animal sauvage a le droit de vivre libre dans son milieu naturel, et de s'y reproduire.
  2. La privation prolongée de sa liberté, la chasse et la pêche de loisir, ainsi que toute utilisation de l'animal sauvage à d'autres fins que vitales, sont contraires à ce droit.

Article 5

  1. L'animal que l'homme tient sous sa dépendance a droit à un entretien et à des soins attentifs.
  2. Il ne doit en aucun cas être abandonné, ou mis à mort de manière injustifiée.
  3. Toutes les formes d'élevage et d'utilisation de l'animal doivent respecter la physiologie et le comportement propres à l'espèce.
  4. Les exhibitions, les spectacles, les films utilisant des animaux doivent aussi respecter leur dignité et ne comporter aucune violence.

Article 6

  1. L'expérimentation sur l'animal impliquant une souffrance physique ou psychique viole les droits de l'animal.
  2. Les méthodes de remplacement doivent être développées et systématiquement mises en œuvre.

Article 7

Tout acte impliquant sans nécessité la mort d'un animal et toute décision conduisant à un tel acte constituent un crime contre la vie.

Article 8

  1. Tout acte compromettant la survie d'une espèce sauvage, et toute décision conduisant à un tel acte constituent un génocide, c'est à dire un crime contre l'espèce.
  2. Le massacre des animaux sauvages, la pollution et la destruction des biotopes sont des génocides.

Article 9

  1. La personnalité juridique de l'animal et ses droits doivent être reconnus par la loi.
  2. La défense et la sauvegarde de l'animal doivent avoir des représentants au sein des organismes gouvernementaux.

Article 10

L'éducation et l'instruction publique doivent conduire l'homme, dès son enfance, à observer, à comprendre, et à respecter les animaux.

La Déclaration Universelle des Droits de l'Animal a été proclamée solennellement à Paris, le 15 octobre 1978, à la Maison de l'Unesco.

Son texte révisé par la Ligue Internationale des Droits de l'Animal en 1989, a été rendu public en 1990.

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Généralité

10/03/2010

Nutrition du chien de sport ou de travail

Besoins nutritionnels du chien de sport ou de travail :

1.     L’alimentation permet d’améliorer les performances physiques d’un chien au même titre que la sélection génétique et l’entraînement.

2.    Pour maintenir un chien actif à son poids de forme, il faut adapter la densité énergétique de l’aliment à ses besoins. Un chien de traîneau en course de longue durée peut multiplier son besoin énergétique d’entretien par 8.5 !

3.    Un aliment riche en graisse améliore les performances des chiens aussi bien en sprint qu’en endurance. En privilégiant les matières grasses comme carburant, le chien économise le glycogène de ses muscles et retarde ainsi l’apparition des signes de fatigue. Mais il faut un mois de conditionnement alimentaire avant l’entraînement pour préparer l’organisme et les muscles du chien à utiliser plus efficacement les matières grasses.

4.    Certaines graisses sont à privilégier dans l’alimentation d’un chien actif :

L’huile de coco apporte des acides gras très rapidement utilisés par les muscles.

L’huile de poisson apporte des acides gras qui limitent les phénomènes inflammatoires favorisés par le stress et l’effort physique.

5.    Un apport en L-carnitine favorise une bonne utilisation des graisses et économise les réserves de l’organisme. Un supplément de vitamines E et C aide à protéger l’organisme du chien contre une production de radicaux libres due à l’effort.

6.    L’activité physique intense et le stress associé augmentent les besoins du chien en protéines. Un aliment plus riche en protéines améliore les performances en favorisant l’oxygénation musculaire et réduit le risque de blessures.

7.    Un aliment « haute énergie » n’est pas réservé au chien de sport ou de travail et trouve de nombreuses applications : chiens dehors en hiver, chienne en lactation, préparation aux expositions, chiens difficiles ou sensibles sur le plan digestif, convalescence….

 

 

D’après l’Encyclopédie du Chien de Royal Canin

 

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Alimentation

01/03/2010

Chouette soirée

Le 13-03-2010

A travers les " Chouettes soirées ", Natagora-Aves, en collaboration avec plusieurs autres associations, entend sensibiliser le public et mieux faire connaître les oiseaux de nuit. C'est une occasion de découvrir ces oiseaux fascinants et superbes. De mémoire d'homme, les chouettes et les hiboux ont toujours frappé l'imagination. Leurs cris spécifiques et leur mode de vie nocturne font de ces rapaces un cas à part dans le règne animal. Il n'y a pas si longtemps, les gens pensaient encore à tort qu'ils étaient les messagers de mauvaises nouvelles. Ils étaient traqués et cloués de manière bien ostentatoire aux portes des maisons. Fort heureusement, nous en savons plus aujourd'hui sur le comment et le pourquoi du comportement de ces oiseaux. Et toutes ces espèces sont désormais protégées. Si vous désirez entendre le chant des mystérieux rapaces nocturnes et en apprendre plus sur leurs modes de vie, venez vous plonger dans la magie de la nuit lors d'une balade nocturne. Des spécialistes répondront à toutes vos questions. Une présentation visuelle précédera les balades guidées. Présentation de rapaces revalidés (sous réserve).

Des activités ont lieu dans toute la Belgique, vous trouverez le programme sur le site:

www.natagora.be

dans la rubrique activités à la date du 13 mars 2010

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité

20/02/2010

La vision du chat

La vision du chat

Avec sa pupille en fente verticale et son acuité qui ne baisse pas la nuit, le chat est bien adapté à la prédation nocturne. Le chat a des yeux bien frontaux et dirigés vers l’avant. Cela lui permet d’avoir une vision binoculaire parmi les plus importantes chez les mammifères (environ 120°), ce qui contribue à une meilleure perception des reliefs et des distances. Sur chaque côté, elle est complétée par une vision monoculaire d’environ 80°. Le cristallin est très mobile et permet une mise au point très rapide sur la proie.

Les couleurs

La perception des couleurs nécessite la présence dans la rétine de photorécepteurs : les cônes. La sensibilité à de nombreuses nuances de couleurs dépend de l’existence de familles de cônes sensibles à différentes longueur d’ondes lumineuses. Le chat possède 2 sortes de cônes ; on peut donc supposer qu’il perçoit deux couleurs, et les nuances résultant de leur mélange, allant du rouge au vert.

Vision nocturne :

Elle est très supérieure à celle de l’homme. Les cellules à bâtonnets sont responsables de cette vision nocturne. Le chat en possède 200 millions contre seulement 120 pour l’homme. De plus, la partie inférieure de son fond de l’œil, le tapis, fonctionne comme un miroir, renvoyant la lumière « inutilisée » vers la rétine.

D’après l’Encyclopédie du chat de Royal Canin

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Généralité chiens-chats

10/02/2010

L'oeil et ses annexes

L’œil et ses annexes :

La structure de l’œil est la même chez tous les mammifères. La lumière traverse la cornée, puis la chambre antérieure, emplie d’un liquide, l’humeur aqueuse. Passant par la pupille, elle est ensuite déviée par le cristallin, qui fonctionne comme une lentille convergente. Passant dans la chambre postérieure, elle atteint alors la rétine. L’œil est doté de groupes de muscles lui permettant de se déplacer dans toutes les directions. Il est protéger par les paupières qui nettoient la cornée et la recouvrent d’un film liquide protecteur.

Fichier:Schematic diagram of the human eye fr.svg

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Généralité chiens-chats

01/02/2010

Exposition féline

La centrale belge féline organise ce dimanche 7 février 2010 une exposition féline à Tours et taxis (avenue du Port à 1000 Bruxelles). Toutes les races seront représentées avec une place spéciale  pour les Ragdoll et chat Norvégien.

Pour toute information:

http://www.centralefeline.be/

centralefeline@skynet.be


Tél: Fax: 071 / 78.43.14

 

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité

26/01/2010

Comptez les oiseaux de votre jardin

Comptez les oiseaux de votre jardin les 6 & 7 février 2010. 

 

Durant le week-end des 6 et 7 février 2010, Natagora organise (avec le soutien de Tom &Co), un recensement national des oiseaux de jardin. Vous êtes invités à observer et à compter les oiseaux qui visitent la mangeoire placée dans votre jardin.

 

La plupart des oiseaux de notre jardin sont à l’origine des oiseaux forestiers. En hiver, ces oiseaux ont des difficultés à se procurer de la nourriture variée en abondance. En outre, les journées sont courtes à cette saison, ce qui réduit le temps dont disposent les oiseaux pour se nourrir. Facilitez-leur la vie en les nourrissant, une manière bien agréable d’apprendre à reconnaître les différentes espèces.

 Participez, c’est très simple :

Placez une mangeoire dans votre jardin :

Préférez une nourriture saine dans une table de nourrissage couverte ou une mangeoire tubulaire. La table de nourrissage est une mangeoire couverte afin de protéger la nourriture de la pluie. Elle doit posséder des rebords de chaque côté. Accrochez-la à un arbre ou placez-la sur un support à une hauteur d’environ 1,50mètre. Nettoyez-la régulièrement à l’eau chaude. La mangeoire tubulaire peut être facilement accrochée à un arbre et sera surtout visitée par les pinsons et les mésanges.

Observez les visiteurs de votre mangeoire :

Pour reconnaître les différentes espèces, référez-vous à un guide ornithologique ou à la brochure disponible chez Tom & Co.

Remplissez le formulaire :

Qui se trouve dans les magasins Tom & Co , ou notez les espèces sur papier libre.

Vous pouvez également télécharger ce formulaire:

http://www.natagora.be/index.php?id=795

Communiquez vos résultats :

Sur le site internet : www.natagora.be/oiseaux ou par courrier: Natagora, rue du Wisconsin 3 à 5000 Namur, sans oublier de préciser le lieu d’observation (votre adresse).

 

Liens utiles :

http://www.natagora.be/

http://www.protectiondesoiseaux.be/

http://www.aves.be/

http://www.marchelibre.be/nourrissage.htm

 

11:23 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité

Appréciation de l'aliment chez le chat

Le chat, contrairement à l'homme, apprécie l'alimentation avant tout au travers de son odorat. La surface de sa muqueuse olfactive est ainsi 10 fois plus étendue que celle de l'homme. Le nez d'un chat recèle jusqu'à 67 millions de capteurs olfactifs, alors que le plus fin des nez humains n'en possèdera pas plus de 20 millions. Le goût en revanche, contrairement à bien des idées reçues, n'intervient que très peu dans le choix de l'aliment du chat. Là où l'homme revendique 9000 bourgeons gustatifs (les cellules qui analysent et captent le goût des aliments), le chat n'en dispose que de 19 fois moins. Par ailleurs le chat perçoit très mal le goût sucré.

voir aussi: http://veterinairehenin.skynetblogs.be/post/5120783/le-gout-chez-le-chat

07:43 Écrit par Dr F. Henin dans Généralité chiens-chats

15/12/2009

Voyager en Europe avec son animal

Il est aujourd'hui beaucoup plus facile de voyager avec son chat ou son chien grâce au nouveau passeport européen pour animaux de compagnie délivré par les vétérinaires. Tous les chiens et chats doivent être munis d'un passeport indiquant les vaccins antirabiques. Jusqu'au 30 juin 2010, l’Irlande, Malte, le Royaume-Uni et la Suède exigeront cependant la preuve de l'efficacité de la vaccination.

Un traitement antitiques et vermifuge est également exigé à l'entrée en Irlande, à Malte et au Royaume-Uni. Le traitement vermifuge est obligatoire en Finlande et en Suède.

L'animal de compagnie doit pouvoir être identifié au moyen d'une puce électronique. Un tatouage lisible est également accepté jusqu'en juillet 2011, sauf si vous allez en Irlande, à Malte et au Royaume-Uni, où la puce électronique est obligatoire. 

En savoir plus sur les voyages avec des animaux de compagnie dans l'UE et sur le modèle de passeport: cliquez sur ce lien:

http://ec.europa.eu/food/animal/liveanimals/pets/index_fr...

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité

01/12/2009

Brussels Dog Show

Le Brussels Dog Show se déroulera les 12 et 13 décembre 2009.

Plus de 3000 chiens de 220 races seront visibles.

Programme:

Samedi 12 décembre: Molossoïdes, Pinschers , Schnauzers, Terriers, Teckels, Chiens d'arrêt, rapporteurs et leveurs de gibier, chiens d'eau.

Dimanche 13 décembre: chiens de Berger et de Bouviers, Spitz et type primitif, Chiens courants, Chiens de compagnie, Lévriers.

Les 2 jours: concours de beauté, démonstrations de Dog Dancing, Agility, Flyball, Canicross, Mushing...

Un marché de Noël pour chiens, le village des clubs de race, les clubs d'éducation du chiot, les chiens d'utilité.....

Organisateur: Société Royale Saint-Hubert

www.brusselsdogshow.be

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité

15/11/2009

Avoir un chien? Oui mais.....

Avoir un chien ? Oui mais…….

Faut-il offrir un chien à votre enfant ?

Devez-vous céder à sa demande ?

Que peut apporter un chien à la famille ?

Au-delà des joies, quelles sont les contraintes ?

 

Autant de questions susceptibles de faire l’objet de réflexion approfondie au sein de la famille. En effet l’acquisition d’un chien doit avant tout être un acte réfléchi. Plusieurs points sont à prendre en considération : l’âge de votre enfant, la capacité de la famille à prendre en charge l’animal, l’espace dont on dispose et le devenir du chien lorsqu’il grandira et vieillira (un chien peut vivre plus de 12 ans !).

A chaque âge, on peut observer des interactions entre l’enfant et l’animal. Plus l’enfant va grandir, plus ces interactions sont nombreuses. Si les contacts se passent dans un climat de sécurité (présence d’un adulte, enfant respectueux et animal bien éduqué) ceux-ci seront très bénéfiques pour chacun.

 

Si votre enfant est tout petit :

Avant 3 ans, son développement psychomoteur, ses hésitations, ses gestes brusques risquent de provoquer chez le chien des réactions défensives, voire agressives. De même, un tout petit n’est pas capable de voir le danger. Sa petite taille met aussi son visage à la portée du chien. La mise en présence d’un chien avec un enfant en bas âge doit se faire sous votre surveillance attentive.

 

Si votre enfant est plus grand :

Le risque est toujours présent, toutefois, en grandissant, un enfant est plus apte à comprendre et à respecter son compagnon à 4 pattes. C’est pourquoi apprendre les comportements adéquats à votre enfant est indispensable !

Bien entendu votre chien doit aussi être sociabilisé et éduqué.

Pour vous aider dans cette tâche, il existe entre autre des clubs d’éducation canine. Votre vétérinaire vous renseignera ceux de votre région.

 

D’après la brochure : « l’enfant et le chien, de la sécurité à la complicité. » Conception : service Education et Santé de l’O.N.E., avec la collaboration du Docteur Dehasse  (vétérinaire comportementaliste) et du  Docteur Risack (allergologue), de l’ASBL Ethologica et du Docteur Buts.

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Généralité chiens-chats

15/10/2009

Législation sur la détention des animaux

A partir du 1er octobre, seules 42 espèces de mammifères pourront encore être détenues comme animaux de compagnie.

Le commerce des mammifères sera également fortement limité. Ceci dans le but d’éviter les achats impulsifs d’animaux par des gens qui n’ont aucune connaissance de leurs besoins en termes de soins et d’hébergement. Les propriétaires qui pourront démontrer qu’un animal interdit était déjà en leur possession avant l’entrée en vigueur de l’interdiction pourront continuer à détenir celui-ci.

On observe depuis un certain temps une tendance à ne plus vouloir uniquement d’un chat ou d’un chien comme animal de compagnie, mais bien d’un singe, d’un raton laveur, … Les soins et l’hébergement de ces animaux exotiques demandent des connaissances approfondies. Les conditions de vie de ces animaux en captivité laissent souvent à désirer.

Afin de mettre un terme aux problèmes de bien-être dus à une détention non adaptée des animaux, une telle interdiction avait déjà été promulguée en 2002. Cette législation était dans l’ensemble bien suivie et a eu pour effet de voir les plaintes liées à la détention d’animaux exotiques par des particuliers diminuer d’année en année. Cette interdiction a cependant été annulée par le Conseil d’Etat au début de l’année, suite à une plainte déposée par une association de commerçants et de détenteurs d’animaux. Le système ayant démontré son utilité, une nouvelle interdiction ayant tenu compte des remarques du Conseil d’Etat sera d’application dès le 1er octobre.

Liste des animaux qui peuvent être détenus (liste positive)

La liste positive est une liste qui reprend tous les animaux pouvant être détenus en Belgique. Cette liste a été rédigée en raison du fait que certains animaux ne sont pas aptes à être détenus comme animaux de compagnie, par exemple parce qu’ils ont besoin de soins spéciaux ou parce qu’ils sont trop dangereux.

A ce jour, seule une liste de mammifères non détenus à des fins de production a été mise au point. Cette liste est fixée dans un arrêté royal (.PDF). Les mammifères non repris dans la liste positive ne peuvent être détenus que par :

  •  
    •  
      • des parcs zoologiques;
      • des laboratoires;
      • des particuliers qui peuvent prouver qu’ils étaient déjà propriétaires des animaux concernés avant le 1er octobre 2009 ou qui possèdent des jeunes d’animaux dont ils étaient déjà propriétaires avant cette date;
      • des particuliers ayant reçu un agrément du ministre;
      • des vétérinaires, pour autant qu’il s’agisse d’animaux de clients, détenus temporairement pour des soins vétérinaires;
      • des refuges pour animaux;
      • des cirques ou expositions itinérantes;
      • des établissements commerciaux pour animaux, pour autant qu'ils détiennent les animaux pour une courte durée et dans la mesure où ils ont conclu un accord écrit préalable avec un parc zoologique, un particulier ayant un agrément ministériel, un cirque ou une exposition itinérante;

 

La mise au point de la liste positive 

Les critères suivants ont été utilisés pour déterminer quels animaux pouvaient être repris dans la liste positive :

  •  
    •  
      • L’espèce animale doit être facile à détenir et à loger, sans que ses besoins physiologiques, éthologiques et écologiques essentiels soient affectés;
      • L’espèce animale ne doit pas être de nature agressive et/ou dangereuse; elle ne doit comporter aucun autre danger particulier pour la santé humaine;
      • Il ne doit y avoir aucune indication claire que l’espèce animale soit capable de survivre dans la nature et d’y constituer un danger pour la faune indigène;
      • Il faut que des données bibliographiques soient disponibles sur la détention de l’espèce animale;
      • S’il existe des données contradictoires sur la possibilité de détenir une espèce animale en captivité, il est considéré qu'un ou plusieurs des critères qui précèdent ne sont pas remplis.

 

Ont travaillé à la rédaction de la liste positive, non seulement des scientifiques mais aussi des représentants de divers syndicats d’intérêts : association professionnelle de marchands d’animaux, associations d'amateurs des animaux et associations de protection des animaux. Un compromis a été recherché entre le bien-être des animaux et les intérêts des personnes concernées.

La liste des animaux qui peuvent être détenus

Seuls les animaux repris sur cette liste peuvent être librement détenus par tout un chacun :

 NOM FRANCAISNOM SCIENTIFIQUE 
 Wallaby de bennett Macropus rufogriseus
 Chien Canis familiaris
 Chat Felis catus
 Furet Mustela furio
 Ane (domestique) Equus asinus
 Mulet Equus asinus x Equus caballus
 Cheval Equus caballus
 Bardot Equus caballus x Equus asinus
 Cochon Sus scrofa
 Lama (domestique) Lama glama
 Guanaco Lama guanicoe
 Alpaga (domestique) Lama pacos
 Axis Axis axis
 Cerf rouge Cervus elahus
 Sika Cervus nippon
 Daim Dama dama
 Boeuf Bos taurus
 Buffle d'asie (domestique) Bubalus bubalis
 Chèvre (domestique) Capra hircus
 Bouquetin Capra ibex
 Mouflon Ovis ammon
 Mouton (domestique) Ovis aries
 Chien de prairie Cynomys ludovicianus
 Ecureuil rayé de corée Tamias sibiricus
 Tamia strié Tamias striatus
 Hamster nain de Chine Cricetulus barbarensis
 Hamster doré Mesocricetus auratus
 Hamster nain de Campbell Phodopus campbelli
 Hamster nain de Roborowsky Phodopus roborovskii
 Hamster nain de Djoungarie Phodopus sungorus
 Gerbilles Gerbillus spec.
 Meriones Meriones spec.
 Souris épineuses Acomys spec.
 Rat des moissons Micromys minutus
 Souris naine d'Afrique Mus minutoides
 Souris domestique (forme d'élevage) Mus musculus
 Rat surmulot (forme d'élevage) Rattus norvegicus
 Chinchilla (forme d'élevage) Chinchilla lanigera
 Cobaye Cavia porcellus
 Mara Dolichotis patagonum
 Dègye du Chili Octodon degus
 Lapin Oryctolagus cuniculus

 

Demander un agrément 

Si vous voulez détenir un animal qui ne figure pas sur la liste positive, vous devez d’abord obtenir un agrément du ministre. Ces agréments sont loin d’être accordés de façon automatique. Le ministre recueille pour chaque demande l’avis de la Commission des Parcs zoologiques, avant de décider s’il accorde l’agrément ou non. Il prend cette décision dans les six mois après réception de la demande. Si la demande est évaluée favorablement, vous recevez l’agrément.

Disposez-vous d'un agrément pour la détention d'une espèce ne figurant pas sur la liste positive? Alors, vous devez informer le Service Bien-être animal et CITES, annuellement avant la fin de l'année, du nombre d'animaux de cette espèce que vous détenez, ainsi que des modification apportées à leur hébergement ou leurs soins lors de la dernière année.

S’il apparaît que vous ne respectez pas les conditions de l’agrément ou que vous violez des dispositions de la loi relative au bien-être animal (.PDF), votre agrément peut être suspendu ou retiré.

Pour demander un agrément pour un animal non repris dans liste positive, vous devez compléter le formulaire de demande (.PDF) et l’envoyer par recommandé à l’adresse suivante :

        SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement
        DG Animaux, Végétaux et Alimentation
        Service Bien-être animal et CITES
        Eurostation, bloc II - 7e étage
        Place Victor Horta 40, boîte 10
        1060 Bruxelles

Votre dossier de demande doit indiquer clairement que vous vous êtes bien documenté sur les habitudes de vie et les besoins physiologiques de l’espèce que vous voulez détenir. Le dossier doit aussi donner une description détaillée de l’hébergement et des soins que vous êtes en mesure de fournir à l’animal.

 

Ajout d'une espèce à la liste

Si vous voulez faire ajouter une espèce à la liste positive, vous pouvez introduire un dossier (.PDF), envoyé par recommandé à l'adress susmentionnée. Il doit ressortir de ce dossier que suffisamment de données scientifiques objectives existent démontrant que l'espèce concernée peut être détenue par tout le monde, même par quelqu'un n'ayant aucune préconnaissance spécifique, sans risque pour le bien-être des animaux. Dans un délai de six mois, le ministre prendra une décision sur l'ajout ou non de l'espèce dans la liste positive.

https://portal.health.fgov.be/portal/page?_pageid=56,5124...

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité

01/10/2009

Un livre sur les cobayes

"Le cochon d'Inde"

Auteur : Marie-Sophie Germain
Editeur : Editions De Vecchi

En cliquant sur le lien ci-dessous vous trouverez toutes les informations concernant ce livre.

http://www.passioncobaye.com/site/livre.html

16:54 Écrit par Dr F. Henin dans Livres

30/07/2009

Compter les papillons avec Natagora

Le week-end des 1er et 2 août 2009, comptez les papillons de votre jardin (en Belgique)
Natagora organise la 3ème édition de l'opération "Devine, qui papillonne au jardin?", un grand recensement des papillons au jardin. Participer c’est non seulement l’occasion de s’émerveiller en observant les différentes espèces de papillons qui visitent les fleurs du jardin mais aussi de contribuer à leur étude.

Le dépliant de participation de l’opération dans lequel sont illustrés les principaux papillons de nos jardins sera téléchargeable sur
www.papillonsaujardin.be et disponible chez Natagora (02/893 09 91).
Vous pourrez y encoder vos observations et découvrir, en temps réel, la présence des différentes espèces dans nos régions. Vous trouverez également sur le site une liste de fleurs qui les attireront dans votre jardin!

Infos : 02/893 09 91 -
www.papillonsaujardin.be

08:01 Écrit par Dr F. Henin dans Nature

25/06/2009

Compter les hirondelles... avec Natagora

http://www.natagora.be/hirondelles/

Du 20 au 28 juin 2009,
observez et comptez les hirondelles près de chez vous (en Belgique)

Que compter ? Les nids des hirondelles ou, à défaut de trouver des nids, les hirondelles qui fréquentent un "endroit".

 


Où compter ? Dans votre rue, dans votre quartier, dans ou près de votre école, de votre lieu de travail ou encore un endroit où vous passez régulièrement.

 

Vous trouverez dans la brochure téléchargeable, tous les renseignements pour identifier les hirondelles et leurs nids et les instructions de comptage.

Pour encoder vos observations, suivez ce lien: http://www.natagora.be/hirondelles/

 

 

14:41 Écrit par Dr F. Henin dans Généralité

15/06/2009

Les Tiques

Les tiques :

 

Une tique adulte suce le sang, se laisse tomber par terre et pond des œufs. De ces œufs naissent des larves à 6 pattes qui, tout comme l’adulte, cherchent un hôte. Une fois rassasiées, les larves entrent dans une phase de repos pour devenir des nymphes à 8 pattes. Ces nymphes cherchent elles aussi des hôtes pour sucer le sang. En 3 à 5  mois, elles se transforment en tiques adultes et le cycle reprend.

Les larves et les nymphes s’accrochent en général à des petits animaux comme des souris et des lapins. Les tiques adultes s’accrochent le plus souvent à des animaux plus grands tels les chiens et les chats, mais aussi à l’homme.

Les tiques sont souvent actives au printemps et en automne. Pendant ces saisons, le taux d’humidité est élevé, ce qui est important pour les tiques.

Environ 40% des tiques du groupe Ixodes (le groupe le plus fréquemment rencontré) sont contaminées par la maladie de Lyme.

Les tiques peuvent transmettre des maladies comme : la borréliose (maladie de Lyme), la babésiose, et l’ehrlichiose (piroplasmes).

Une tique met environ 24 heures pour se fixer sur son hôte et commencer son repas.

Il est important de lutter contre les tiques pour les empêcher de transmettre ces maladies.

De nombreux traitements préventifs existent.

Demandez conseil à votre vétérinaire, il vous prescrira le produit le plus adapté à votre animal.

09:34 Écrit par Dr F. Henin dans Parasites

01/12/2008

La puberté du chien

La puberté chez le chien :

La puberté chez le mâle :

L’âge d’apparition de la puberté dépend essentiellement du format adulte de la race : de 6 mois chez les races miniatures à 18 mois chez les races géantes. Elle correspond chez le mâle à la production des premiers spermatozoïdes fécondants. Comme la fertilité diminue plus précocement chez les grandes races (phénomène probablement lié au vieillissement thyroïdien), la période fertile des grands chiens en est réduite d’autant. Le pouvoir fécondant du sperme commence parfois à décroître dès l’âge de 7 ans chez les races géantes.

La puberté chez la femelle :

Comme chez le mâle, la puberté de la femelle apparaît d’autant plus tardivement que la race est de grande taille : entre 6 et 18 mois également. Les premières chaleurs sont souvent discrètes. Il faut cependant faire la distinction chez la chienne entre la puberté (aptitude à ovuler) et la nubilité (aptitude à mener à terme une gestation et une mise bas). Il est déconseillé de faire porter une chienne dès ses premières chasses, alors que la filière pelvienne n’a pas terminé son développement.

A partir de la puberté, le fonctionnement de l’appareil génital femelle adopte généralement un rythme cyclique de deux périodes de chaleurs par an.

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Généralité chiens-chats

20/10/2008

Le chat Angora Turc

Le chat angora turc :

Pays d’origine : la Turquie

photo: http://www.eleveur.eu/eleveurs-chats.asp?lien_cat_2=Angor...

Aspect général :

Taille moyenne, poids : 2,5 à 5 kg. Corps long, fin. Chat gracieux, fin à robe mi-longue ou longue.

Tête :

De petite à moyenne, triangulaire, s’effilant légèrement vers le menton. Crâne assez plat. Bajoues autorisées chez les mâles adultes. Museau à peine arrondi, assez long. Nez de longueur moyenne, assez droit, sans break. Menton ferme, légèrement arrondi, à la verticale du nez.

Oreilles :

Grandes, larges à la base, placées haut sur la tête, pointues. Touffues et si possible portant des plumets.

Yeux :

Grands, en amande, placés légèrement en oblique. Toutes les couleurs sont acceptées, en conformité avec la couleur de la robe.

Cou :

Assez long, mince et gracieux.

Corps :

Long, fin, musclé. Poitrine étroite. Même largeur pour les épaules et les hanches. Croupe légèrement plus haute que les épaules. Ossature fine.

Pattes :

Longues, fines. Pattes arrière plus longues que celle de devant. Pieds petits, ovales. Touffe de poils entre les doigts.

Queue :

Longue, en proportion avec le corps.

Robe :

Poils mi-long. Texture soyeuse, fine, très peu de sous-poil. Poil plus long au niveau de la collerette, des culottes et sous le ventre où il est légèrement ondulé. La collerette n’est pas développée avant l’âge d’un an. Toutes les couleurs sont reconnues avec toute quantité de blanc, sauf chocolat, lilas, cinnamon, faon,, et les motifs colourpoint et burmese. La couleur blanche est la plus prisée.

Caractère et particularité :

Chat équilibré, actif, vif, joueur mais également calme. Il est très sociable avec ses congénères et les chiens auxquels il a été habitué. Doté d’une grande adaptabilité, les voyages ne lui posent pas de problème particulier. Très affectueux, d’une sensibilité extrême, il est avide de caresses et peut se montrer un petit peu « pot de colle ». Il est bavard, mais son miaulement est doux. Robuste, sportif, agile, aimant l’eau, chasseur, il devrait pouvoir disposer d’espace. Son entretien est facile du fait de la quasi-absence de sous-poil. Un brossage hebdomadaire suffit. Lors de la mue qui est abondante, il sera quotidien.

Eleveurs:

http://breeders.royalcanin.be/fr/chat/

http://www.centralefeline.be/accueil.php?langue=fr

D'après l'Encyclopédie du Chat de Royal Canin

19:36 Écrit par Dr F. Henin dans Races chats

30/09/2008

Journée mondiale des animaux

Domestiques ou sauvages, les animaux ont droit de cité en ville. Ils influencent de façon non négligeable notre environnement et l'équilibre de la nature. Les plus familiers d'entre eux, animaux de compagnie, participent au bien-être, donc à la santé et à la qualité de la vie des citadins. Leur rôle social, auprès des enfants, des personnes âgées, des personnes seules ou présentant un handicap n'est plus à démontrer. Cependant, comme dans toute cohabitation, des problèmes existent. Le trafic, la raréfaction des espaces verts rendent le milieu urbain peu hospitalier pour le monde animal. Les maîtres n'assument pas toujours leur responsabilité comme ils le devraient. Les animaux livrés à eux-mêmes causent des nuisances.

Chats, chiens, pigeons, oiseaux, diverses solutions existent. Elles sont à découvrir à la fête des animaux.

Lieu: Abbaye de la Cambre à 1050 Ixelles

Quand: Samedi 4 octobre 2008 de 12h à 17 h

Programme en partie sous chapiteau:

  • stands de diverses associations.
  • démonstrations: "dogdancing", éducation canine, brigade canine, cavalerie, animaux de ferme...
  • animations pour enfants: grimages, ateleir de dessin...
  • concours du "cleb's le plus sympa"
  • exposition de dessins des enfants des écoles d'Ixelles.
  • restauration végétarienne.

de 14h à 15h: exposé relatif aux conseils pratiques et utiles sur la problématiques des animaux en ville.

Dans le cadre de cette journée, 2 ballades à la découverte des oiseaux d'eau sont organisées au départ de l'abbaye de la Cambre:

http://www.quefaire.be/Balade-oiseaux-d-eau-aux-%C3%A9tangs-d-Ixelles-115247.shtml

http://www.centrepaulduvigneaud.be/agenda.htm#oct

A l'initiative de l'échevine de la Propreté publique, de la Qualité de la Vie et du Bien-être des animaux à Ixelles: Delphine Bourgeois

15:29 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité