10/02/2016

L’échinococcose alvéolaire

 

 

http://users.skynet.be/fb354036/epervier/conseils/Echinoc...

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Maladies chien-chat, Parasites

10/12/2015

L'arthrose du chat

L’arthrose chez le chat. 

L’arthrose est fréquente chez les chats âgés. Certaines articulations sont plus touchées que d’autres : le coude, le genou et la hanche.

 

L’arthrose est une maladie dégénérative touchant les articulations, elle se caractérise par une dégénérescence du cartilage articulaire, des ostéophytes (productions osseuses) aux marges des articulations et des atteintes des synoviales.

 

Les modifications de comportement observées chez le chat arthrosique :

 

Le chat hésite à monter ou descendre les escaliers, à utiliser sa chatière, à monter sur les fauteuils, à jouer, à grimper aux arbres, à utiliser son griffoir.

Il se déplace parfois avec raideur ou même boiterie, il miaule ou crache quand on le caresse. Il est moins actif, dort à des endroits inhabituels, a moins d’appétit. Son pelage est terne, il fait moins sa toilette…

Ses symptômes ne sont pas nécessairement tous présents en même temps.

En cas de doute, consultez votre vétérinaire qui après examen complet de votre chat pourra faire un diagnostic différentiel.  

 Traitement : 

Le traitement a pour but d’améliorer la qualité de vie du chat, de diminuer la douleur et d’augmenter la mobilité. Le choix du traitement médicamenteux dépendra du degré d’atteinte du chat. De nombreux médicaments sont disponibles pour améliorer l’arthrose du chat : analgésiques (anti douleur), chondroprotecteurs (protection des cartilages), mesures diététiques, physiothérapie, contrôle du poids….

 Que faire pour faciliter la vie d’un chat arthrosique ? 

  1. Placer les gamelles d’eau et de nourriture à tous les étages de la maison. Ne pas les placer en hauteur sur un plan de travail par exemple.
  2. Utiliser un bac à litière facile d’accès et suffisamment grand pour que le chat puisse y être à l’aise.
  3. Placer des rampes d’accès pour le fauteuil préféré (par exemple : escalier réalisé avec des annuaires …)
  4. Utiliser un panier bien rembourré pour protéger les articulations douloureuses. Ce panier peut être chauffé par une bouillotte.
  5. Brosser le chat régulièrement pour l’aider à faire sa toilette.

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Maladies chien-chat

22/05/2015

Un cas de rage chez un chien dans la Loire

http://www.santevet.com/articles/rage-un-cas-detecte-chez...

14:25 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité, Maladies chien-chat

10/12/2014

L'allergie alimentaire

L’allergie alimentaire :

L’allergie alimentaire correspond à une intolérance par l’organisme d’une substance reconnue comme étrangère, alors qu’elle est absorbée normalement par un chat sain. Certains aliments ne sont pas « reconnus » par le système immunitaire, qui met alors en branle une réaction de rejet. Il s’agit dans la majorité des cas de protéines. L’allergie alimentaire se traduit essentiellement par un prurit intense, plus volontiers situé sur la tête, les oreilles, le cou et les membres antérieurs. Des troubles digestifs (vomissements, diarrhée, douleurs abdominales) peuvent être associés. Ces allergies sont très rares et ne représentent chez le chat que 1% des causes d’affections cutanées. Le diagnostic de l’allergie alimentaire est très difficile. Il faut tenter d’associer la survenue des symptômes à l’ingestion d’un type d’aliment donné. On parle de régime d’éviction, composé d’un nombre restreint d’ingrédients ne figurant pas dans le régime habituel. La viande d’agneau et celle de cheval étant rarement utilisées dans les aliments habituels, elles figurent souvent dans ce type de régime. Si les symptômes disparaissent pendant le régime d’éviction (cela peut prendre plusieurs semaines, voire plusieurs mois),on a alors recours à un test de provocation en réintroduisant l’aliment antérieurement utilisé. Si les symptômes réapparaissent, l’allergie est confirmée.

Le traitement consiste alors à  nourrir l’animal avec un aliment hypoallergénique exclusivement.

D’après l’encyclopédie du chat de Royal Canin

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Maladies chien-chat

20/01/2014

Importations illégales de chiens, risques liés à la rage

IMPORTATIONS ILLÉGALES DE CHIENS – RISQUES LIÉS À LA RAGE

12 chiens ont été importés illégalement ces 6 dernières semaines en provenance de pays à risque qui ne sont pas indemnes de rage, notamment la Hongrie, la Slovaquie, la Roumanie, l'Espagne, la Pologne, l'Estonie et la France. Etant donné qu'il n'existe aucun test permettant de détecter la rage chez un animal vivant, que la période d'incubation peut durer 6 mois et que les symptômes de la rage sont susceptibles de varier considérablement, l'euthanasie a été décidée dans 4 cas où le risque de contamination était trop important. Il s'agit d'une  mesure drastique mais nécessaire pour éviter que le propriétaire, ses enfants, d'autres personnes ou animaux de compagnie ne soient contaminés.

Ces cas ont pu être découverts grâce à la collaboration de vétérinaires qui ont respecté leur obligation de notification à l’AFSCA.

Dans le monde, une personne décède de la rage toutes les 10 minutes. Cette maladie est encore présente dans plus de 150 pays dont certains constituent des destinations de vacances favorites.

La rage est une des zoonoses parmi les plus dangereuses et que l'on craint le plus. Elle peut toucher les animaux sauvages et domestiques ainsi que l'homme, si l'animal infecté non seulement mord mais également s'il griffe, lèche ou est en contact avec la victime.

Si 6 mois peuvent s'écouler avant qu'un animal atteint ne présente les premiers symptômes,  il est déjà contagieux deux semaines avant l'apparition de ces symptômes car le virus est excrété dans la salive. C'est là que réside précisément le danger.

La seule chance de ne pas développer la maladie est de recevoir un traitement dans les 24 heures après le contact avec un animal contaminé. Cependant, puisque l'animal est contagieux deux semaines avant l'apparition des premiers symptômes, le traitement est souvent administré bien trop tard. Dès l'apparition des symptômes, la rage provoque toujours une issue mortelle, aussi bien chez l'homme que chez l'animal.

La confirmation du diagnostic n'est possible qu'après l'autopsie de l'animal mort. Si, au moment de l'euthanasie, la bête n'a encore présenté aucun symptôme, elle sera souvent testée négativement ce qui n'exclut pas que l'animal soit néanmoins contaminé.  La période d'incubation, soit le laps de temps qui s'écoule entre la contamination et l'apparition des premiers symptômes, peut durer jusqu'à 6 mois. Un animal ne sera testé positivement qu'à la fin de cette période d'incubation ou au moment où il présente les premiers symptômes.

L’AFSCA a donc rappelé au public de ne jamais ramener illégalement des animaux domestiques d'un pays à risque. En raison  du risque d'une éventuelle contamination, l'AFSCA applique toujours de façon très stricte les prescriptions en matière d'importation d'animaux de pays où la rage est présente.


Pour rappel

En Belgique, seuls les chiens doivent être vaccinés contre la rage au sud du sillon Sambre et Meuse ainsi que tous les chiens qui accompagnent leur propriétaire en camping ou en caravaning partout en Belgique.

Par contre lors de voyages à l’étranger avec un animal de compagnie, la vaccination contre la rage est obligatoire pour les chiens, chats et furets. Les propriétaires doivent donc veiller à prendre contact à temps avec leur vétérinaire, pour éviter de mauvaises surprises.

Plus d'information (brochure, circulaire, liste des pays indemnes,…) sur
http://www.afsca.be/voyager-animaux-compagnie/ et http://www.afsca.be/santeanimale/rage/

08:01 Écrit par Dr F. Henin dans Actualité, Généralité, Maladies chien-chat

20/12/2013

Les maladies du chat et les vaccins

Les maladies du chat :

 

 

...et les vaccins

 

Le typhus :

Cette maladie est causée par un petit virus très contagieux (le parvovirus), résistant à la plupart des agents désinfectants. La particule virale peut survivre longtemps dans l’environnement. La contamination se fait par l’ingestion ou l’inhalation de particules virales excrétées par des animaux infectés. La maladie se manifeste par une forte fièvre et des vomissements, qui peuvent être suivis par de la diarrhée pouvant mener à la déshydratation de l’animal. Plus de 90% des chats qui attrapent le typhus en meurent.

Le vaccin se fait chez le vétérinaire, une fois par an.

 

Les rhinites du chat ( coryza)

Ce groupe de maladie peut être causé par un ensemble d’agents différents, parmi lesquels deux virus (un herpès virus et un calici virus) et un agent bactérien appelé « chlamydia ». Les chats de tous âges sont sensibles, mais la symptomatologie est généralement plus grave chez les jeunes animaux. La contagion se fait par ingestion de particules disséminées par les animaux malades (éternuements, salive). Même des animaux qui ont surmonté la maladie depuis longtemps peuvent encore excréter le virus de manière intermittente (herpèsvirus) ou continue (calicivirus). La maladie débute par de la fièvre et une inflammation des muqueuses des voies respiratoires antérieures (nez, gorge), des yeux ainsi que de la bouche, ce qui fait éternuer et saliver les animaux).

Le vaccin se fait chez le vétérinaire. La première année, votre chat aura besoin de 2 injections à 3 semaines d’intervalle, par la suite d’un seul rappel annuel.

 

La leucose féline :

Cette maladie est causée par un virus (rétrovirus) qui réduit gravement les défenses immunitaires de l’animal infecté et s’attaque à certains tissus. Le délai entre la contamination et le développement de la maladie peut être long (plusieurs mois).  La contamination se fait par le contact direct avec un animal malade qui excrète le virus par la salive et les urines. La maladie se caractérise par une fièvre récurrente, une anémie, un gonflement de la rate (splénomégalie) et/ou un gonflement du foie (hépatomégalie). Après une évolution qui peut durer plusieurs mois, l’issue de cette maladie est toujours fatale.

Le vaccin se fait chez le vétérinaire. La première année, votre chat aura besoin de 2 injections à 3 semaines d’intervalle, par la suite d’un seul rappel annuel.

 

La péritonite infectieuse (pif)

La contamination pour cette maladie due à un coronavirus, se fait par l’ingestion de particules virales qui sont excrétées dans les selles, les urineset la salive de chats infectés.

Après une phase de température, abattement, le chat présentera une accumulation de liquides inflammatoires dans les cavités abdominales et/ou thoraciques : c’est la forme humide.

La forme sèche se traduira par une atteinte de certains organes comme les reins ou le système nerveux central.

Le vaccin se fait chez le vétérinaire, il est administré sous forme de gouttes nasales ( 2 fois à 3 semaines d’intervalle) puis une fois par an.

 

Le sida du chat :

Causée par un rétrovirus, les symptômes de cette maladie sont la conséquence de l’inhibition des défenses immunitaires de l’animal. On observera de la fièvre, un amaigrissement, des troubles du comportement, des inflammations (par exemple de la bouche et des gencives). La contamination se fait par des plaies de morsure d’animaux infectés qui excrètent le virus.

Actuellement aucun vaccin n’est disponible en Belgique pour cette maladie.

 

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Maladies chien-chat

01/06/2013

La thyroide

La thyroïde :

 

1. l’hypothyroïdie

 

Il peut s’agir d’une anomalie congénitale ( présente à la naissance), ou d’un problème lié au vieillissement.

Avec l’âge, le fonctionnement de la thyroïde peut être diminué.

Les symptômes sont souvent d’apparition lente : le chien est plus fatigué, moins actif, il préfère rester à la maison. Son appétit est normal, pourtant il grossit en raison d’une modification de son métabolisme.

Le pelage est plus clairsemé.

Pour vérifier le fonctionnement de la thyroïde, on effectue une prise de sang.

L’hypothyroïdie se traite parfaitement avec des comprimés qui remplacent les hormones de la glande thyroïdienne. Ce traitement devra se poursuivre tout au long de la vie du chien.

En quelques semaines, votre chien retrouvera son activité normale, son pelage redeviendra beau.

 

2. l’hyperthyroïdie

Le plus souvent, on le rencontre chez les chats âgés. Dans la plupart des cas (>90%), il s’agit d'une tumeur bénigne fonctionnelle ou d'une hyperplasie (croissance exagérée du tissu normal) d'un ou des deux lobes de la glande thyroïde, située sous le cou. La quantité d'hormone produite devient beaucoup plus élevée. Les symptômes : de l’hyperactivité, une soif augmentée et de l'urine en plus grande quantité, une augmentation de l'appétit couplée à une perte de poids, de la diarrhée, vomissements occasionnels, et des changements de comportement (miaulements, apparence de confusion, …). Pour faire le diagnostic, il faudra une analyse sanguine complète, incluant un dosage de l'hormone thyroïdienne. Une fois le diagnostic confirmé, avec un traitement approprié, la plupart des signes et des conséquences de la maladie seront réversibles.

00:00 Écrit par Dr F. Henin dans Maladies chien-chat

10/04/2013

L'arthrose du chien

L'ARTHROSE

L'arthrose est une affection des articulations très fréquente chez le chien. Elle  est caractérisée par la destruction progressive du cartilage articulaire. Celui-ci recouvre les os au niveau des articulations et permet d'amortir les chocs. Elle se traduit par de la douleur et par de la difficulté à se déplacer. Les articulations perdent leur souplesse et les mouvements sont difficiles et douloureux.

 Les symptômes

Elle peut toucher une ou plusieurs articulations d'un même chien: la colonne vertébrale, les hanches, les genoux, les épaules et les coudes etc….
Le chien va refuser progressivement de sauter, de courir, il boite ou même gémit.
 
 
Le diagnostic

Pour diagnostiquer l'arthrose chez un chien, les articulations seront manipulées. Des radiographies sont parfois nécessaires. 
 
Le traitement

Il a pour but de soulager l'animal car l'arthrose ne disparaît pas.

Soulager l’arthrose du chien.

 

1 . Surveiller le poids.Le poids de votre animal représente un facteur clé dans l’évolution de l’arthrose. Une surcharge pondérale provoque une pression supplémentaire sur les articulations entraînant une plus grande douleur pour votre chien. 2. Exercice journalier modéré.Votre chien a besoin d’exercices journaliers. De courtes balades régulières réduisent la douleur et la rigidité de ses articulations.Evitez les augmentations soudaines d’exercice telles que balades de longue durée, les jeux incluant de nombreux sauts,… 3. Instaurer un traitement dès les premiers symptômes. Assurer un traitement régulier.Un traitement continu en toute sécurité aidera votre chien à combattre l’ostéo-arthrose. Il existe des médicaments qui agissent sur l’inflammation des articulations et éliminent la douleur. D’autres médicaments agiront sur le cartilage pour le renforcer. Ces médicaments seront choisis par le vétérinaire en fonction de la sensibilité et des symptômes de chaque chien. Certains aliments sont également enrichis en chondro protecteurs (protecteurs du cartilage), ils sont à inclure dans un traitement de l’arthrose. Ces aliments seront prescrits et vendus par le vétérinaire.

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Maladies chien-chat

01/01/2012

La douleur chez le chien

La douleur chez le chien:

Les manifestations de la douleur chez le chien sont très différentes selon le caractère et la résistance  à la douleur du chien.

Quelques astuces pour détecter la douleur de votre chien:

1. Changement de comportement: agitation anormale, agressivité ou à l'inverse dépression anormale, absence de réaction.

2. Déplacement différent: refus de bouger, tremblements, apathie, raideur.

3. Claudication, gêne ou changement dans la marche.

4. Vocalises: gémissements...

5. Perte d'appétit ou diminution de celui-ci.

6. Grognement lorsque vous le caressez ou le manipulez.

Quelles sont les causes de la douleur?

Les maladies articulaires, les interventions chirurgicales, les infections dentaires, les maladies (cancer...)

Que faire?

Lorsque votre chien présente des signes de douleur, il faut consulter votre vétérinaire. Il identifiera la cause de la douleur et  il prescrira les médicaments dont votre chien a besoin pour soulager ces douleurs.

Pour plus d'informations sur la douleur chez les chiens, consultez le site:

www.kimydog.com

 

 

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Maladies chien-chat

10/08/2010

Les insuffisances valvulaires cardiaques

Les insuffisances valvulaires cardiaques :

De quoi s’agit-il ?

Chez le chien, l’affection cardiaque la plus fréquente est la déficience d’étanchéité des valvules cardiaques. Ce sont le plus souvent les valvules  de la partie gauche du cœur qui sont atteintes. Cette partie gauche assure le pompage du sang à travers tout le corps (grande circulation) tandis que la partie droite du cœur assure la circulation du sang vers les poumons (petite circulation). Il arrive souvent que les valvules du cœur du chien s’abîment de sorte qu’elles ne ferment plus correctement.

Quelles sont les conséquences de cette affection ?

Au cours du pompage cardiaque, il arrive que la totalité du sang ne soit pas évacuée du cœur et ce dernier finit par être surchargé au point d’atteindre l’épuisement. Cela provoque alors une insuffisance cardiaque qui empêche le chien de mener une vie normale.

Le chien malade se fatigue dès lors rapidement et peut présenter des rétentions d’eau dans l’abdomen ou dans les poumons (toux). Lorsque l’animal a déjà atteint ce stade, il devient très difficile de le soigner efficacement. Aussi est-il important d’intervenir à un stade précoce de la maladie.

L’examen clinique :

Votre vétérinaire déterminera par un examen clinique et éventuellement des examens complémentaires, si votre animal souffre d’une insuffisance cardiaque et s’il est utile d’instaurer un traitement.

Le traitement :

L’administration de médicaments réduisant la pression sanguine est un des traitements développés au cours des dernières années. Ces médicaments seront administrés combinés à d’autres substances ayant des effets complémentaires en fonction de la maladie de votre animal. Ces médicaments réducteurs de pression entraînent une forte dilatation des vaisseaux, ce qui permet au cœur d’expulser le sang beaucoup plus facilement vers les vaisseaux. Comme le sang peut s’évacuer plus facilement, il y en a moins qui s’accumule dans la partie gauche du cœur. Des études scientifiques ont montré que les chiens qui sont traités précocement à l’aide de ces produits survivent plus longtemps et jouissent d’une meilleure qualité de vie.

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Maladies chien-chat

10/07/2010

La cataracte du chien

LA CATARACTE CHEZ LE CHIEN

QU'EST-CE QUE LA CATARACTE ?

La cataracte correspond à la perte de transparence du cristallin, qui est une lentille placée à l'intérieur de l'oeil et qui a pour rôle de faire converger les rayons lumineux sur la rétine. C'est une affection relativement fréquente.

 

COMMENT SE PRESENTE UNE CATARACTE ?

On observe une opacification du cristallin. Le premier symptôme est caractérisé par un reflet blanc bleuté dans l'oeil, puis si la cataracte se développe, le cristallin apparait totalement blanc et opaque.

 

QUELLES PEUVENT EN ÊTRE LES CAUSES ?

Les causes de cataracte sont très variées, elles peuvent être :

- d'origine héréditaire (cause génétique) Une prédisposition raciale existe pour cette affection (certaines races de chien sont sensibles à cette affection, par exemple le Beagle, le Caniche, le Cocker, le Labrador, l'Epagneul Breton.)

- d'origine congénitale (anomalie du développement embryonnaire avant la naissance)

- d'origine sénile (autour de 7 à 8 ans)

- secondaire à une inflammation intra-oculaire

- secondaire à un diabète


QUELS SONT LES EFFETS DE LA CATARACTE ?

La cataracte chez l'animal provoque une cécité partielle ou totale suivant son importance.


QUELS SONT LES TRAITEMENTS ENVISAGEABLES ?

Il existe des traitements médicamenteux destinés à freiner le vieillissement du cristallin, mais ceux-ci n'ont jamais prouvés leur efficacité.

L'intervention chirurgicale est le seul moyen efficace pour permettre à votre animal de retrouver une vision correcte.

D'après le site:

http://www.cataracteduchien.fr/CataracteDuChien/index.cfm

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Maladies chien-chat

22/03/2010

Les problèmes bucco-dentaires des chiens

4 chiens sur 5 de plus de 3 ans ont des problèmes bucco-dentaires* suite à la plaque dentaire et au tartre.

Aussi, les risques d'irritation des gencives se multiplient. Négligés, ces problèmes bucco-dentaires peuvent avoir des conséquences très graves sur la santé de votre chien. Si ces affections ne sont pas traitées à temps, les chiens risquent de perdre leurs dents. Mais aussi de souffrir d'inflammations au cœur, aux poumons ou aux reins. Ce site a pour but de vous aider à prévenir les problèmes bucco-dentaires de votre compagnon à quatre pattes!

* Source: Hamp SE, et al. A Macroscopic and Radiological Investigation of Dental Diseases of the Dog. Vet. Radiol.; 25:86-92, 1984.

Toutes les informations se trouvent sur le site:

http://www.lesdentsdemonchien.be/homepage/_fr/

11:05 Écrit par Dr F. Henin dans Maladies chien-chat

01/01/2008

La prostate du chien

Affections de la prostate chez le chien : 

Parmi ces affections, on compte l’hyperplasie bénigne, les kystes prostatiques, les prostatites, les tumeurs, les abcès, la métaplasie squameuse.

L’hyperplasie bénigne de la prostate est une conséquence du vieillissement et des changements de l’imprégnation hormonale qui touche 80% des chiens de plus de 5  ans. Cette hyperplasie favorise à son tour le développement d’affections secondaires comme les prostatites (inflammation de la prostate).

 Les symptômes les plus fréquents :

Les pertes de sang spontanées par le pénis.

Le sang dans les urines (hématurie).

Le ténesme (envie constante d’aller à selles), la rétention fécale (coprostase).

Les infections urinaires récidivantes.

 On observe aussi, de manière inconstante :

De la fièvre.

Des douleurs abdominales.

De l’anurie (absence d’émission de l’urine par compression de l’urètre).

Des troubles locomoteurs des postérieurs.

Des lésions médullaires.

 Le diagnostic :Pour permettre le diagnostic, le vétérinaire proposera certains de ces examens :

Analyse du liquide prostatique, échographie, radiographie, analyse de sang, biopsie, toucher rectal.

Ces examens permettront de connaître la nature de la lésion prostatique, et permettront de choisir le traitement le plus adéquat.

 Le traitement :

En fonction de la cause :

Castration, médicaments anti-androgènes, antibiotiques, drainage… seront envisagés.

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Maladies chien-chat

10/04/2007

L'insuffisance rénale chronique du chat

L'insuffisance rénale chronique du chat :

L’insuffisance rénale chronique du chat (IRC) est une réduction progressive et irréversible des fonctions rénales (excrétrices et endocriniennes). En général, il faut que 70% des reins soient non fonctionnels pour que des signes cliniques apparaissent.

Elle peut être congénitale (polykystose rénale) ou acquise (néphrite interstitielle par exemple, toxiques).

Les effets de l’IRC sur l’organisme sont multiples : digestifs, ophtalmiques, musculaires, cardiovasculaires, endocriniens, neurologiques.

Le plus souvent, elle touche les chats âgés (à partir de 12 ans).

Les symptômes :

Anorexie (manque d’appétit), amaigrissement, abattement, déshydratation.

En plus de ces symptômes généraux, on retrouvera souvent des vomissements, de la diarrhée, une augmentation de la soif et de la fréquence des urines (= polyuro-polydipsie), de la fatigabilité musculaire, des troubles de la coagulation, de l’anémie, une mauvaise haleine, et parfois des crises de type épileptiforme.

Le diagnostic :

Il se fera grâce à une analyse de sang et une analyse d’urines, qui peuvent être complétées si nécessaire par une échographie et une biopsie.

L’analyse de sang révèlera une augmentation du taux d’urée et de la créatinine.

Le traitement :

Le traitement de l’IRC visera à limiter la progression de la maladie.

Pour cela, le vétérinaire prescrira une alimentation spéciale, pauvre en protéine et en phosphore. Il prescrira également des médicaments chélateurs de phosphore, des stimulants de la fonction rénale. Le choix de ces médicaments dépend des résultats des analyses réalisées par le vétérinaire et de l’état clinique du chat.

08:00 Écrit par Dr F. Henin dans Maladies chien-chat

18/12/2006

La dysplasie de la hanche chez le chien

La dysplasie de la hanche du chien

 

La dysplasie de la hanche (DH)  n’est pas une maladie, mais une prédisposition héréditaire.

Les chiens souffrant de DH présentent plus de risques que les autres de développer avant l’âge de 6 ans, de l’arthrose.

Lors de dysplasie, la tête du fémur n’est pas bien fixée et/ou positionnée dans sa cavité. Le mouvement anormal qui en découle va favoriser l’arthrose, la formation d’exostose, la douleur et la boiterie. 

La prédisposition héréditaire de la DH est transmise par plusieurs gènes qui ne sont pas encore tous identifiés.

Cette prédisposition touche particulièrement les chiens de races moyenne à grande.

 

Les symptômes :

La douleur liée à l’arthrose est le principal signe, elle entraîne des difficultés à se lever, des boiteries à froid. Certains chiens présentent aussi dès la naissance une démarche anormale.

 

Diagnostic de la dysplasie de la hanche.

La DH est diagnostiquée à partir de radiographies des hanches. La radiographie doit être d’excellente qualité et la position du chien sur la table de radiographie doit correspondre à des prescriptions très strictes. L’analyse précise des clichés est effectuée en Belgique par une commission spéciale indépendante, constituée de vétérinaires radiologues.

 

Les différentes classes de la dysplasie de la hanche :

Les classes de DH vont de A à E. A étant la meilleure des catégories, E la plus mauvaise.

Pour l’obtention des pedigrees, les races prédisposées doivent être soumises à un examen radiographique, seuls les individus des classes A et B peuvent reproduire.

 

Le traitement :

Les médicaments permettant de lutter contre l’arthrose sont les plus souvent utilisés.

http://veterinairehenin.skynetblogs.be/post/3835314/larth...

 

Certaines chirurgies sont également envisageables en fonction de l’âge du chien, de son poids…

 

http://www.facmv.ulg.ac.be/cours/genquant/01122003gr2.ppt...

 

 

09:19 Écrit par Dr F. Henin dans Maladies chien-chat

16/10/2006

Le syndrome de Cushing chez le chien

Syndrome de Cushing chez le chien

 

Ce syndrome est dû à une sécrétion anormale, importante et prolongée de cortisol par les glandes surrénales.

 

Le chien a le ventre qui grossit, une peau sèche et fine avec des comédons (points noirs), il perd ses poils (alopécie bilatérale et symétrique), il mange et boit énormément.

 

Le diagnostic se fera par prise de sang.

 

http://www.e-sante.be/be/magazine_sante/sante_animaux_compagnie/maladie_Cushing-4879-1002-art.htm

 

 

Jusqu’à présent, il n’existait en Belgique, aucun médicament vétérinaire développé pour le chien qui soit enregistré pour cette maladie.

Depuis peu, la firme Janssens Animal Health a mis sur le marché en Belgique un médicament spécifiquement vétérinaire pour traiter cette affection.

 

Pour tout complément d’information sur cette maladie et son traitement, contactez votre vétérinaire.

14:48 Écrit par Dr F. Henin dans Maladies chien-chat

15/09/2006

La rage

La rage

Qu’est ce que la rage ?

C’est une maladie virale grave qui atteint l’homme et les animaux à sang chaud.

En Europe, le renard est la principale victime de la rage. C’est lui qui transmet le plus souvent le virus aux autres animaux (bovidés, chiens, chats…).
La Belgique est déclarée exempte de rage depuis 2001.

Comment l’homme et l’animal se contaminent-ils ?

Le virus est présent en grande quantité dans la salive de l’animal enragé, il est transmis à l’homme ou à un autre animal par morsure, griffure ou léchage sur une plaie même très petite.

Comment agit le virus ?

Le virus se propage dans le système nerveux et endommage le cerveau de façon irréversible.

Les symptômes :

La maladie se traduit par des paralysies (difficultés à la déglutition, démarche anormale), des changements de comportement (excitation, abattement) et finalement la mort.

 

Obligation de vaccination des animaux en Belgique :

-

tous les chiens séjournant au sud du sillon Sambre et Meuse;

-

les chiens que l’on amène dans des campings situés à n’importe quel endroit en Belgique;

-

les chiens et les chats qui partent à l’étranger

 

 

 

Informations complémentaires :

http://www.favv-afsca.fgov.be/sp/sa-rage/rage_fr.asp

http://www.pasteur.fr/recherche/rage/rage-intro.html

http://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/sa_1268_rage.htm

 

 

 

 

 

 

 

 

13:53 Écrit par Dr F. Henin dans Maladies chien-chat

29/09/2005

Prévention des problèmes buccaux

Prévention des problèmes buccaux ( chiens et chats)

 

Afin de lutter contre l’apparition de la plaque dentaire à l’origine du tartre chez le chien et le chat, vous trouverez différents produits dans le commerce et chez les vétérinaires :

1.     Les snacks :

Ce sont des bâtonnets ou des lamelles à mâcher ex : Dental stickx, dental rask, oral mini bar, lamelles à mâcher….

      2.  Les croquettes :

Ce sont des aliments complets, à distribuer comme repas, en permanence. La taille, la consistance et la forme des croquettes obligent l’animal à mastiquer convenablement pour manger ; ex : Oral care ( Hill’s science plan), Hill’s prescription diet T/D, Vet early care dental & skin ( Royal Canin).

3.     Les dentifrices :

Pour être efficaces, ils doivent être utilisés 2 à 3 fois par semaine. On frotte toutes les faces des dents avec une brosse à dents ou un doigtier.

 

En utilisant ces produits, vous diminuerez l'apparition de la plaque dentaire et donc du tartre. L'hygiène de la bouche de votre animal sera meilleure, vous diminuerez les risques d'infection. Votre chien ou votre chat devra être détartré moins souvent.


12:38 Écrit par Dr F. Henin dans Maladies chien-chat